Saint Joseph travailleur

« Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. »
Jeudi 30 avril 2020

Col. 3, 14…24 Ps. 89 Mt.13, 54-58

  • Le vendredi 1 mai 2020 iCal
    Fête des saints. Mai : Saint Joseph travailleur

Il se rendit dans son lieu d’origine, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu’ils étaient frappés d’étonnement et disaient : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ?

A trente ans, quand Jésus revient au village, il surprend par son annonce de la Parole de Dieu ! C’est à partir du quotidien que Jésus enracine l’amour nouveau que Dieu est venu nous apporter par lui. Mais encore nous faut-il le recevoir ! Aujourd’hui comme hier, il nous est difficile de parler de Dieu à ceux qui croient tout savoir sur lui. De Jésus, Saint Jean Chrysostome, disait : « Les gens de Nazareth l’admirent, mais cette admiration au lieu de leur inspirer la foi, leur inspire la jalousie, c’est comme s’ils se disaient ‘pourquoi Lui et pas moi ?’ » Jésus connaissait bien ceux qui au lieu de l’écouter se scandalisaient de ses paroles. C’était des parents, des amis, des voisins qui lui étaient chers. C’est à eux qu’Il ne réussira pas à faire entendre le message de salut. Les gens de Nazareth sont intérieurement interrogés par lui. Ils connaissaient son père Joseph, le charpentier, l’époux de Marie et par là croient le connaitre. Ce bon artisan devait être très apprécié. Il gardait son cœur uni au cœur de Dieu et de ses frères dans son travail. Joseph avait du cœur à l’ouvrage parce qu’il était pris par son amour de Jésus et de Marie. Par le cœur de Marie, son amour allait jusqu’au cœur du Père dans l’Esprit Saint. L’amour nouveau de Jésus animait Joseph. Jésus, le Fils bien Aimé du Père donne un visage humain à l’amour infini de Dieu.

N’est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d’où lui vient tout cela ? » Il peut nous arriver que ceux que nous aimons et qui nous sont chers, ne nous écoutent pas quand nous parlons de l’Evangile. Nous ne pouvons pas faire de miracles et nous n’avons pas la sainteté de Jésus, mais nous pouvons aussi susciter de la jalousie. Ceux qui peuvent être très proches de nous, peuvent dire que nous n’avons rien à leur apprendre. Un secret habite chaque famille. Joseph s’était trouvé devant « l’incompréhensible » à l’Annonciation faite à Marie ! Il faudra qu’un Ange lui dise : « Ne crains pas Joseph de prendre Marie ton épouse, l’enfant qu’elle porte vient de l’Esprit Saint. » Ne crains pas, demeure dans le cœur de Dieu. Quand Jésus a douze ans et qu’il demeure à Jérusalem après la fête, ses parents le recherchent ! Jésus dira à Joseph et à Marie : « Ne saviez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père ? » Dans ces moments difficiles s’approfondit la vie contemplative de Joseph, le travailleur. La foi de Joseph et de Marie nous fait entrer dans une perspective nouvelle. Joseph, l’homme « ajusté sur le cœur de Dieu, » plonge ses racines au cœur de la Sainte Trinité. Ce bon travailleur est porteur, à la suite de Jésus, d’un amour nouveau.

Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur dit : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. » Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi. Lorsque Jésus rentre chez lui, la renommée de ses paroles et de ses miracles le précèdent. Mais parler de Dieu aux personnes de sa propre famille est difficile. Saint Jean Chrysostome ajoute : « Je t’en prie, regarde l’amabilité du Maître : il ne les punit pas parce qu’ils ne l’écoutent pas, mais au contraire il leur dit avec douceur : ‘Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa propre maison’. » Il est évident que Jésus s’en alla de là très triste, mais Il prie son Père pour que son message de salut parvienne à ceux de son village. Nous devons aussi prier pour que le message de Jésus parvienne à ceux qui nous sont chers. Quand notre cœur rencontre Jésus, il est transformé par son amour ! Dans notre vie, tout peut alors concourir à l’épanouissement de cet amour. Jésus parait comme le fils de Joseph le charpentier. Sa mère s’appelle Marie, petite servante toujours effacée. Jésus était devenu pour le village de Nazareth une cause de chute. L’amour doit être au-dessus de tout dans notre vie, la paix doit régner dans nos cœurs, alors nous sommes heureux et nous rendons heureux nos frères par notre vie et notre travail.

Nous demandons à saint Joseph la grâce de nous obtenir l’amour qui sommeillait et brûle dans son cœur.

Vos témoignages

  • Damien 1er mai 2020 12:18

    Prenons Saint Joseph comme père, comme avaient fait Sainte Bernadette à Nevers, Sainte Teresa d’Avila…

    un si Grand Saint

    suivons Le dans son humilité et attitude de serviteur de Dieu

    Intercède pour nous saint Joseph, en tous nos besoins

  • pierre 1er mai 2020 09:36

    Joseph est mon 3 ème prénom de Baptême, celui de mon parrain, un oncle qui a vécu sa vocation de prêtre et d’aumônier d’hôpital, avec tendresse et compassion, luttant toute sa vie contre le sentiment d’abandon dans un siècle (1914-1995) traversé de guerres mondiales contre l’humanité.

    Le prénom de mon parrain qui est devenu « l’un des miens » dans une recherche plus approfondie des bénédictions reçues au Baptême, m’a remis en chemin dans la Foi, à la suite de Joseph, ce sage artisan de paix, ce Saint si discret qu’on en parle peu souvent.

    Dans les héritages de ma famille, j’ai conservé, une statue de Saint Joseph tenant l’enfant Jésus dans ses bras. Elle témoigne de la piété de mes parents et leur difficultés à vivre en paix à la maison. Les recollages et les éclats de peinture sont les traces de remues ménages liées aux fragilités que mes parents ont traversées « advienne que pourra - dans la confiance en Dieu, plus grand que nos misères ».

    Pour Joseph, la Foi, la Charité, l’Espérance, précèdent l’accomplissement, et ces qualités de la vie Divine en Lui, en font le Père d’un peuple nouveau, à la suite d’Abraham et de Moïse, et de David.

    Rejetant l’idolâtrie comme Abraham, Rejetant la tyrannie comme Moïse, Rejetant l’enfermement du faible dans la faute comme le préféré de Jacob, Joseph Fils de David est établi en intendant de la Maison de Dieu, figure du Père Eternel qui prépare l’Avènement de Jésus, dans la vie quotidienne.

    La vie de Joseph est orientée par les dons de L’Esprit Saint, ce qui le rend si proche de Marie, et si fidèle à la mission de Père pour Jésus.

    Saint Joseph est un Saint exilé en terre étrangère, un Prophète méprisé en son pays, un Batisseur ignoré, qui nous apprend à affronter les paradoxes entre l’histoire et l’éternité, les paraboles et leur finalité, la manière Divine de faire fructifier la vie quoi qu’il arrive.

    Avec Saint Joseph :

    * La méditation silencieuse précède la Parole. * Le songe paisible précède la révélation du sens de la vie * L’amour Divin est à l’œuvre mystérieusement, dans les profondeurs du cœur que Dieu seul connaît.

    Joseph ( Yosef - Dieu ajoutera ou Dieu fera grandir ) est l’Homme de Confiance en Dieu qui mène sa vie au plus près de la Grâce Divine.

    Il est l’artisan d’un monde nouveau, dans le fil du temps ordinaire, veilleur bienveillant envers les persécutés, faisant fructifier la terre et son travail par sa sagesse sans vanité, dans l’écoute de l’Esprit Saint aux heures décisives.

    On peut dire de Joseph qu’il s’est nourri de la Grâce Eucharistique ( cf discours sur le pain de Vie - Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson - Jn 6, 52-59) en contemplant Jésus qui a grandit parmi les hommes, sous son autorité bienveillante.

    Des sources et des ressources :

    ( Jean 7:38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui)

    Une prière à Joseph pleine de tendresse

    Une bonne lecture :

    Présentée ici en vidéo

  • Noémi 29 avril 2018 09:27

    Cher Saint Joseph, apprends-moi la contemplation du cœur face aux événements incompréhensibles de la vie, à faire confiance en Dieu Amour et Père.

  • 3 mai 2015 22:05

    Merci beaucoup à chacun pour ces commentaires.

  • 2 mai 2015 01:03

    J’aime ce que dit jésus, « Moi je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi ». Je voudrais tant rentrer dans ce chemin , m’attacher à la vérité, suivre la vie. J’aimerais suivre Jésus. Mais est ce qu’il es vraiment le chemin, la vérité, la vie. ???

    • Saint Joseph travailleur 2 mai 2015 14:40

      C est une question de foi, déjà dan votre désir Il se cache en vous !

      • Saint Joseph travailleur 2 mai 2015 19:26, par Michel

        Oui, c ’est une question de foi pendant toute la vie, à travers les périodes faciles et difficiles. Nous avons besoin de soutien de nos frères et sœurs dans la communauté ecclésiale pour continuer ce chemin de foi. Surtout, ne nous décourageons pas lorsque le chemin devient nous nous paraît obscur…prions et n’hésitons pas à chercher de l’aide auprès d’un frère, une sœur. Et qui sait ? Malgré notre propre condition, nous pourrions aussi venir au secours d’un frère, d’une sœur, sans en rendre compte. Prions donc les uns pour les autres.