Vendredi 13 mai 2016

Saint Matthias

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que, vous, vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure.

Ac. 1, 15-17.20a-26
Ps. 112
Jn. 15, 9-17

  • Le samedi 14 mai 2016 iCal
    Fête des saints. Mai : Saint Matthias

"Comme le Père m’a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour, dit Jésus.

Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour." C’est d’amour dont Jésus parle longuement à ses disciples dans son discours d’adieux : « Demeurez dans mon amour. » C’est dans cet amour de Jésus que Pierre, mu par l’Esprit Saint, dit aux onze apôtres : Il faut remplacer Judas, celui qui est parti. C’est alors que se déroule l’élection de Mathias. Dieu appelle les apôtres pour qu’ils conduisent son peuple, ils sont au nombre de douze, il les a choisis pour qu’ils le rejoignent : « Que vous alliez, que vous portiez du fruit. » Ainsi s’exprime la fécondité de la vie de l’Eglise de Dieu en nous, que nous nous portons les uns aux autres dans l’amour. Quand nous célébrons la fête d’un apôtre, la communauté, rassemblée dans la joie, célèbre l’Eucharistie du Seigneur. La Parole de Dieu donne sens à notre vie, elle établit une fraternité nouvelle dans le Christ. Jésus nous dit que c’est son amour qui nous fera agir, il nous poussera à travailler, à nous fatiguer. La seule chose qui puisse donner sens à notre vie, c’est de demeurer dans l’amitié de Jésus, qui seul, a les paroles de la vie éternelle. Jésus a porté sur la croix toutes nos résistances et nos refus d’aimer, il nous accompagne dans toutes nos actions et il nous donne son Esprit Saint pour accomplir l’œuvre de Dieu.

"Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour." Je vous ai parlé ainsi dit Jésus, pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète. Voici mon commandement : que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés." L’amour que Jésus a pour nous est toujours une initiative, il n’attend pas, pour nous aimer, que nous soyons parfaits. Son amour nous prend tout entier, et c’est lui qui nous conduira à la perfection. L’amitié entre Jésus et nous se mesure à notre fidélité. Le fruit porté par la fidélité à Jésus est l’amour dont les apôtres s’entourent les uns aux autres pour lui être fidèle. Cet Amour rayonne dans la communauté, devant le témoignage des chrétiens, les merveilles de Dieu se réalisent au milieu du Peuple de Dieu. A la suite de Jésus, chacun donne sa vie, il montre ainsi le réalisme du don de la Vie de Jésus pour nous. L’Église de Jésus célèbre les merveilles de Dieu : « Vous ferez cela en mémoire de moi ! » Jésus a donné sa vie : « Ma vie nul ne la prend, c’est moi qui la donne. »

"Je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai entendu de mon Père. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure ; afin que le Père vous donne tout ce que vous lui demanderez en mon nom. Ce que je vous commande, c’est que vous vous aimiez les uns les autres." En fait, tout est là, car aimer, c’est faire vivre. Aimer, c’est vivre pour que l’autre vive, pour qu’il puisse se chercher, se trouver, se dire. Pour qu’il se sente le droit d’exister et le devoir de s’épanouir, l’homme a besoin d’Amour. Aimer, c’est faire exister l’autre, à perte de vue, à perte de vie, malgré ses limites et ses handicaps, malgré les frontières sociales et culturelles, malgré les ombres de l’égoïsme ou de l’agressivité. Aimer, c’est repartir sans cesse, à deux, à dix, en communauté, en Église, parce que l’amour de Jésus ne nous laisse pas en repos. Il n’y a pas de plus grand amour, il n’y a pas d’autre limite à l’amour que de donner sa vie. Les liens entre nous sont d’autant plus forts qu’ils sont réalisés dans la chair et le sang de Jésus, sanctifiés pas l’Esprit Saint. Nous nous appartenons les uns aux autres dans le Christ en rendant grâce à Dieu de la fidélité de son Amour au milieu de nous.

Nous demandons à Dieu la grâce de l’Esprit Saint Consolateur, qul nous donne la paix de Jésus.

Vos témoignages

  • Comme l’argile 14 mai 2016 08:49, par Hervé

    Comme l’argile, l’insecte fragile, l’esclave docile, je t’appartiens..chante Becaud. Oui, et tu m’as libéré ! Tu m’aimes comme je suis…Au prix de ta vie donnée. Gloire à Toi !

    Je veux demeurer, c est à dire habiter et rester chez toi, dans ton amour !

  • Comme l’argile 14 mai 2016 08:46, par Hervé

    Comme l’argile, l’insecte fragile, l’esclave docile, je t’appartiens..chante Becaud. Oui, et tu m’as libéré ! Tu m’aimes comme je suis…Au prix de ta vie donnée. Gloire à Toi !

    Je veux demeurer, c est à dire habiter et rester chez toi, dans ton amour !