Jeudi 15 décembre 2016

Saint Polycarpe

Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.

Ap. 2, 8-11 Ps. 30 Jn. 15, 18_21

  • Le jeudi 23 février 2017 iCal
    Fête des saints. Février : Saint Polycarpe

"Si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui est à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous."

Saint Polycarpe, que nous fêtons aujourd’hui, s’est enraciné dans l’Amour infini de Dieu. Il était disciple de saint Jean qui avait entendu et vu Jésus. Saint Irénée a évangélisé la France à partir de Lyon, il a été disciple de Polycarpe. Dans son martyre, alors que les bourreaux avaient allumé le feu du bûcher, le vent s’est mis à souffler et une grande voûte de lumière entourait le vénérable vieillard qui ressemblait à un pain qui cuisait plutôt qu’à un martyr qui allait mourir. Le feu des hommes n’a pas touché Polycarpe qui demeurait dans le feu de l’amour infini de Dieu. Jésus nous a averti que le mal rôde toujours, qu’il guette ceux qui vivent dans la lumière et l’amour de Dieu. Nous avons à l’esprit tant de nos frères dans la foi qui livrent un combat continuel à cause de leur foi. Ils souffrent la persécution, les calomnies jusqu’à donner leur vie. Jésus nous dit que nous souffririons à cause de son Nom. Nous subissons aujourd’hui encore des persécutions sanglantes comme les martyrs des premiers siècles. Dans tant de régions de l’univers, nous succombons au matérialisme de la société. Beaucoup d’entre nous sont méprisés parce qu’ils témoignent des vérités de la foi. Mais l’Esprit Saint, l’Amour toujours offert, circule dans nos vies enracinées dans l’Amour du Père.

"Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a gardé ma parole, on gardera aussi la vôtre." C’est l’ignorance de l’amour du Père qui provoque la Croix de Jésus. Dieu est Amour, nous avons l’expérience d’être aimés jusqu’au bout par la Passion de Jésus que l’on ne connaissait pas. Nous avons d’autant plus besoin d’amour que nous sommes dans l’épreuve. Si nous demeurons dans l’amour, nous portons beaucoup de fruits. Notre grâce est aussi notre épreuve, on nous traite comme Jésus. Malgré la méchanceté, les persécutions que nous recevons, nous voulons servir dans la vérité, la justice et la paix. Nous demeurons dans l’amour lorsque nous recevons Jésus dans l’Eucharistie. L’Esprit Saint demeure sans cesse en nous pour ranimer notre vie. Avec Jésus, pour rencontrer nos frères, il nous faut un cœur pleinement aimant, obéissant, comme lui. Notre vocation est de devenir l’enfant bien aimé du Père, notre vocation est de devenir des sœurs et des frères qui s’aiment. Le mystère du passage de la mort à la vie qui s’offre à nous, nous plonge dans le mystère pascal.

« Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. » Nous entendons cet appel de Jésus et nous rejetons toute crainte. Jésus est mort et il est Ressuscité. Nous continuons à marcher sur ses pas en lui demandant humilité et simplicité. Demandons à l’Esprit de remplir nos cœurs de la vraie joie, celle des enfants du Père. A la suite de Jésus, notre vie renait à partir de nos croix. Nous ne pouvons pas porter témoignage si nous n’avons pas rencontré Jésus crucifié. L’efficacité de notre témoignage dépendra de la profondeur de nos propres convictions. Si nous vivons et reflétons fidèlement l’Evangile nous pourrons être des témoins convaincants. Nous apprenons à connaître Jésus par la prière et par les sacrements. Dans son amour, dans sa présence, son amour est plus fort et plus vrai que tout. « Nous reconnaissons qu’il demeure en nous, parce qu’il nous a donné de son Esprit. » Demeurer dans l’amour, est le plus grand combat de notre vie, car « l’amour n’est pas aimé. » Jésus par sa croix est vainqueur de tout ce qui s’oppose à l’amour.

Nous demandons la grâce de comprendre l’amour de Dieu et de marcher à la suite de Jésus.

Vos témoignages