Samedi 28 mai 2016

Saint Sacrement Année C

Jésus leur dit : Donnez–leur vous–mêmes à manger.

Gn. 14, Ps. 109 1 Co. 11, 23-26 Lc. 9, 11-17

  • Le dimanche 29 mai 2016 iCal
    Fêtes du Seigneur. 1 : Saint Sacrement Année C

Jésus accueillit les foules ; il leur parlait du règne de Dieu ; il guérit aussi ceux qui avaient besoin de guérison .

Le jour commençait à baisser. Les Douze vinrent donc lui dire : Renvoie la foule, pour qu’elle aille se loger et trouver du ravitaillement dans les villages et les hameaux des environs ;" Nous fêtons aujourd’hui le Saint Sacrement du Corps et du Sang de Jésus qui est la Source vitale de l’Eglise. Elle s’en nourrit et donne cette vie divine surabondante à tous les baptisés. La foule, la multitude a faim. Jésus se tient au milieu d’elle, il accueille, il parle, il se préoccupe de chacun, il montre la miséricorde de Dieu. Jésus a choisi les Douze Apôtres pour nourrir la foule. Déjà il annonce le mystère de l’Eucharistie. Les douze sont dans une situation bien difficile : « Renvoie cette foule, » disent-ils à Jésus, nous n’avons pas de quoi les nourrir, nous n’avons que cinq pains et deux poissons. Qu’est-ce que cela pour tant de monde ? Nous retrouvons là notre quotidien, nous ne pouvons pas répondre aux besoin de la foule qui nous est confiée avec les moyens humains que nous possédons. Un jeune garçon a cinq pains et deux poissons dans son sac ! C’est à partir de ce « petit rien » que Dieu va transformer la réalité si angoissante des apôtres. Aujourd’hui encore Jésus veut changer nos perceptives et il nous demande de regarder vers notre Père des cieux. Il transforme notre humanité pour qu’elle ne s’appuie pas sur elle-même, mais qu’elle compte avec la providence de son Dieu toujours à l’œuvre.

"Jésus leur dit : Donnez–leur vous–mêmes à manger. Ils dirent : Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons, à moins que nous n’allions nous–mêmes acheter des vivres pour tout ce peuple. En effet, il y avait environ cinq mille hommes. Il dit à ses disciples : Installez–les par rangées d’une cinquantaine. Ils firent ainsi ; ils les installèrent tous." La foule se trouve en plein air, elle a suivi Jésus loin des lieux habités, et le soir tombe. Jésus intervient et c’est un moment de profonde communion. La foule désaltérée par la parole du Seigneur Jésus, est désormais nourrie par son pain de vie. Et tous furent rassasiés. C’est en écoutant sa Parole, en nous nourrissant de son Corps et de son Sang, que Jésus nous fait passer de la multitude à l’identité de la communauté. L’Eucharistie est le Sacrement de la communion qui nous fait sortir de l’individualisme pour vivre ensemble, à la suite du Christ, dans la foi en Lui. C’est la situation de l’Eglise qui est annoncée avec son « organisation » pour tant de personnes à secourir dans le monde. Humainement, elle est dans une impuissance totale. C’est Dieu qui veut prendre soin d’elle, avec sa participation, avec notre petit rien Dieu va faire l’impossible. Si chacun met en commun ce qu’il a, nous aurons ensemble de quoi avancer avec Jésus qui prend sur lui tous nos soucis.

"Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel et prononça la bénédiction sur eux. Puis il pris les pains, les rompit et se mit à les donner aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et on emporta douze paniers de morceaux qui étaient restés." Jésus avait dit aux disciples « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Avec ces cinq pains et ces deux poissons, la petitesse de ce qu’ils peuvent mettre à la disposition de Jésus, les disciples rassasient toute la foule. Ils étaient perdus, dans l’incapacité de leurs moyens, ils sont dans l’émerveillement devant Jésus qui nourrit la foule. Si nous savons mettre à la disposition de Dieu ce que nous avons, nos humbles capacités, alors, dans ce partage, dans ce don, notre vie serait féconde, elle porterait du fruit. Dieu se fait proche de nous, dans notre pauvreté, par le sacrifice de la Croix il s’abaisse en entrant dans l’obscurité de la mort pour nous donner sa vie, qui vainc le mal, l’égoïsme, la mort. Dans l’Eucharistie, Jésus nous fait parcourir la route du service, du partage et du don. Le peu que nous avons devient richesse. La puissance de Dieu, qui est celle de l’amour, descend dans notre pauvreté pour la transformer.

Nous demandons la grâce de Dieu pour qu’il donne des prêtres.

Vos témoignages

  • 29 mai 2016 18:48

    Merci pour ce partage d’ Evangile : Jésus-Christ se donne à tous pour nous sauver de notre indigence. Et Son Don re nouvelle la capacité et la fécondité du partage fraternel, là où chacun ne vivait qu’en tant que membre de son groupe. Partageant notre humanité, il nous redonne le goût de la vie en communauté dans la confiance où il nous mène jusqu’à la finalité du monde et à la finalité du don : l’amour Divin, pour chacun et pour tous.

  • Estelle 29 mai 2016 17:34

    « La puissance de Dieu, la puissance de l’amour, descend dans notre pauvreté pour la transformer ».

    Avec Luidovic, je rends grâce à Dieu, pour votre sacerdoce Père Gilbert. Oui, offrons-lui notre pauvreté, pour qu’il en fasse ce qu’Il veut ! - Estelle

  • Ludovic 28 mai 2016 16:12

    Bonne fête du Corps et du Sang du Chrsit, Père Gilbert.

    Rendons grâce pour ce Grand Don du Sacerdoce qui nous permet de communier au Corps et Sang précieux du Seigneur Jésus.

    Je rends grâce pour votre sacerdoce, Père Gilbert. Que Jésus continue à œuvrer à travers vous et votre ministère sacerdotal.