Mardi 29 août 2017

Saint Simon et Saint Jude

Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.

Eph. 2, 19-22
Ps. 12
Lc. 6, 12-19

  • Le samedi 28 octobre 2017 iCal
    Fête des saints. Octobre : Saint Simon et Saint Jude

En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.

En cette fête des Saints Apôtres Simon et Jude, nous célébrons notre appartenance à l’Eglise, à la Famille de Dieu. L’Église prend Corps dans la continuation du mystère de la prière. La prière de Jésus provoque en nous une recherche, Jésus reçoit du Père le choix de ses Apôtres ! Nous connaissons les faiblesses de chacun, mais une question naît, c’est le choix de Judas qui va le trahir. Nous écoutons, nous méditons, et nous observons un grand silence devant Jésus. La prière est un don, qui demande d’être accueilli, c’est l’œuvre de Dieu, qui exige une grande fidélité. L’expérience de Jésus nous montre que sa prière, animée par la paternité de Dieu et par la communion de l’Esprit, est une présence prolongée et fidèle, qui ira jusqu’au Jardin des Oliviers et à la Croix. Dans l’amitié profonde avec Jésus, en vivant en Lui et avec Lui, se fortifie la relation filiale avec notre Père. Dans le choix des Douze Apôtres, est soulignée la durée nocturne de la prière préparatoire de Jésus.

"Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres :" Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître. Dans ce choix des douze, il nous est montré que chacun d’entre nous est choisi particulièrement par Dieu. Chacun est choisi pour ce qu’il est, pour ce qu’il va devoir être dans la prière, et dans la mission de Jésus. Jésus veut que nous soyons capable de le re­fléter à travers notre visage et notre regard, à travers l’an­nonce de sa Parole, à travers notre vie et notre existence. C’est notre personne que Dieu choisit, Jésus nous guérit pour que transparaisse sa vie. L’Église de Jésus, « l’Envoyé du Père, » donne à chacun de nous le nom « d’envoyé. » Désormais, qui nous voit, voit « Jésus » le Fils bien-aimé du Père. La même réponse d’Amour dans l’Esprit Saint est toujours demandée à l’homme, pour que se poursuive l’œuvre d’amour de Dieu dans l’humanité. Qui nous voit, doit voir le rayonnement de l’amour infini de Dieu. Ainsi le monde peut comprendre à quel point il est aimé, grâce au rayonnement de l’amour de Dieu dans tous ceux qui ont reçus son Amour.

"Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat." Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé.
Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.
Jésus est fidèle à l’Amour du Père pour lui. Nous nous laissons surprendre par la relation intense de Jésus avec son Père et notre Père. Nous demandons la joie de rencontrer Jésus, et en lui, de rencontrer notre Père qui est la Lumière pour notre existence. Le mystère de l’Esprit Saint agit dans l’humanité, c’est l’habitation du mystère de Dieu à l’intérieur de chacun de nous. Les apôtres, qui sont les Douze, repren­nent la figure des douze tribus d’Israël pour annoncer de la Bonne Nouvelle. Ils sont envoyés, parce qu’ils ont été choisis par Jésus. Ils sont nés de la prière du Christ. Des différences sont manifestent entre la fonction d’apôtre et celle de disciple : « Il y avait là une foule nombreuse de ses disciples, » et la foule « une grande mul­titude de gens qui, de toute la Judée, venaient à lui. » Les apôtres n’ont pas encore reçu de pouvoir, ils le recevront dans les chapitres suivants. Ce sera le pouvoir de commander sur les démons et de guérir. Le choix des douze est signifi­catif de la volonté de Jésus de choisir, au sein d’un peuple, au sein d’une foule, quelques hommes qui vont être ceux-là mêmes qui vont recevoir la mission d’annoncer la Bonne Nouvelle.

Nous demandons la grâce que l’Esprit Saint nous soit donné pour guider nos pas.