Vendredi 28 octobre 2016 — Dernier ajout dimanche 30 octobre 2016

Sainte Famille, année A

Joseph vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Si. 3, 2-6.12-14
Ps. 127
Col. 3, 12-21
Mt. 2, 13-15.19-23

  • Le vendredi 30 décembre 2016 iCal
    Fêtes liturgiques : Sainte Famille, année A

"Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »

La Sainte Famille est la réalisation d’un Amour nouveau avec Jésus, Marie et Joseph. La Sainte Famille est traversée par de nombreuses épreuves. Cet épisode de l’histoire que Jésus a vécu, se poursuit depuis des millénaires. Notre vie est un mystère que Dieu connaît. « Mon père était un Araméen errant qui descendit en Égypte, et c’est en petit nombre qu’il y séjourna, avant d’y devenir une nation grande, puissante et nombreuse. » Combien de migrants sur des bateaux de fortune qui périssent en mer, ou qui accostent dans des conditions impossibles. Combien de gens déplacés par les conflits armés ou des catastrophes naturelles, combien de camps de réfugiés ! Etre déplacés, se réfugier quelque part pour continuer à vivre, fait partie de notre histoire humaine. Joseph et sa famille doivent s’exiler en Égypte pour fuir la fureur du roi Hérode le Grand. Ils attendent son décès avant de revenir en terre d’Israël. La peur d’Hérode Archélaüs son fils qui règne sur la Judée, où se trouve Bethléem, les amèneront au nord du pays, en Galilée, dans le petit village de Nazareth. C’est en contemplant le mystère de la Sainte Famille que nous apprenons à vivre en famille de l’Amour de Dieu au milieu de grandes joies et dans toutes sortes d’épreuves. En famille, nous apprenons à réaliser notre vocation qui est d’aimer.

« Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils. La Sainte famille est passée par de terribles épreuves nous dit la Révélation. La Source de l’Amour nous est donnée dans la grotte de Bethléem. Dans le regard de Jésus nous contemplons l’Enfant bien aimé du Père. Le Dieu trois fois Saint, Créateur de l’univers est là, reposant dans les bras de Marie. Mystère incroyable dans lequel l’amour de Dieu se donne dans la pauvreté la plus grande. Nous sommes les disciples de Jésus devant les gens que la société isole. Notre cœur s’ouvre, il entre en dialogue, il aime, il donne. On ne peut soi-même exercer cet amour que si nous avons l’expérience d’avoir été marginalisé, d’avoir été étranger. Alors nous ouvrons le cœur à ceux qui vivent cet expérience, en nous mettant à l’écoute de leur vécu. Ainsi nous est révélé le mystère de Dieu, il est Amour ! Dieu est essentiellement Don, relatif à celui à qui il est donné. Ce Don est célébré dans le mystère de l’Eucharistie : « Ceci est mon Corps livré pour vous ; Ceci est mon Sang versé pour vous, » pour que vous ayez la Vie. Nous touchons la « vulnérabilité » de Dieu !

"Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »" Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et il entra dans le pays d’Israël. Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen. Nous sommes émerveillés devant l’Amour du Père qui se donne en Jésus. Marie accueille ce don et lui donne un Corps humain. Joseph accueille ce mystère dans l’humilité et l’effacement. Il va permettre à l’amour infini de Dieu de se réaliser dans le monde. « Quand vous accueillez un petit enfant en mon nom, c’est moi que vous accueillez, » dit Jésus. Joseph, l’homme silencieux, sera « comme l’icône du Père. » L’image du Père qui s’efface pour laisser advenir l’autre. En s’effaçant, il permet à l’Amour de Dieu de prendre chair dans l’humanité. La Sainte famille est le lieu où Dieu demeure par sa tendresse, sa bonté, sa bienveillance, son humilité. Le lieu où Dieu demeure dans sa douceur, sa patience pour nous apprendre à aimer. Ce mystère est donné à l’homme et à la femme, créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. C’est un mystère de don parce que l’amour est un mystère de don.

Nous demandons la grâce de réaliser le mystère de l’Amour offert par Dieu dans nos familles.

Vos témoignages

  • Beatrice 30 décembre 2016 18:53

    Merci Pere Gilbert pour votre homelie..que la Sainte famille nous guide et eclaire dans l Amour

  • pierre 30 décembre 2016 15:55

    Depuis la naissance de Jésus, chacun de nous est en demeure (en instance à chaque instant) de devenir une icône - un visage de Dieu vivant parmi son peuple…. En raison de l’amour que Jésus inspire pour tous et pour chacun ( mystère de la vie divine révélé aux petits enfants et caché aux savants)

    Tous bénéficiaires et redevables à la mesure de l’éveil de la conscience, de la raison et du cœur (selon l’Amour de Jésus qui contient tout parce qu’il a tout donné par Sa Vie)