Vendredi 28 novembre 2014 — Dernier ajout dimanche 28 décembre 2014

Sainte Famille, année B

« L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. »

1 Jn 2, 12-17
Ps. 95
Lc. 2, 22-40

  • Le dimanche 28 décembre 2014 iCal
    Fêtes liturgiques : Sainte Famille, année B

"L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui."

"Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur." Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes." La Sainte Famille est Sagesse pour nos familles, qui, dans la Passion de Jésus, sont unies dans la sacrement de mariage.Notre Père des cieux leur donne l’Esprit Saint pour que parents et enfants réalisent une œuvre commune, la famille chrétienne. C’est la Sagesse qui est manifestée par Anne dans l’Evangile, cette femme proclame la louange de Dieu, en Jésus, la Lumière est venue dans le monde. Nous vénérons ce mystère avec tant de ferveur que nous avançons vers lui, dans l’enthousiasme du nouvel amour qui nous est offert. Jésus est la splendeur divine de celui qui vient, qui inonde le monde de la lumière éternelle, en repoussant les ténèbres. De même que Marie, accompagnée de Joseph a porté dans ses bras la véritable lumière au Temple de Jérusalem, de même, nous sommes illuminés par ses rayons pour illuminer le monde de nos familles. Dans ce temps de Noël, une nouvelle plénitude nous est donnée, une nouvelle fécondité est exprimée, et notre vie est désormais guidée par l ‘Esprit Saint. Anne, qui court, annonçant l’Enfant Jésus à tous ceux qui attendent la délivrance, est prophète, elle parle de ce qu’elle lit dans les yeux de ce tout-petit, dans les yeux de Marie et dans les yeux de Joseph. Ce message d’Amour est pour nous, qui attendons l’espérance, Anne est devenue « comme » une nouvelle créature !

"Syméon prit l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut," que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes,et gloire d’Israël ton peuple. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu’on disait de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. -Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre. » Que nul ne demeure, comme un étranger, à l’écart de cette lumière qui éclaire les nations ; que nul, alors qu’il en est inondé, ne s’obstine à rester plongé dans la nuit. Nous avançons tous ensemble illuminés, en famille, marchant à la rencontre de Jésus. Avec lui, nous exultons de tout notre cœur en chantant un hymne d’action de grâce à Dieu, Père de la lumière, qui nous a envoyé la sainte famille. Marie sera témoin à la croix du désir de la puissance des ténèbres qui seront à vaincre par la famille : L’accaparement des choses ; le désir de jouissance qui ne connait pas le bonheur plus grand que Dieu donne ; L’orgueil de la richesse, les désirs égoïstes de la nature humaine. Mais la présence de Jésus délivre nos familles de tous ces éclatements intérieurs. Au contraire, nous pouvons être assurés que Dieu est avec nous, nos yeux ont vu le salut. Cette Sagesse de Dieu pour l’humanité attend de nous de la prudence, une ligne de conduite qui s’enracine dans la volonté du Père.

"Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth." Le salut que Dieu a préparé à la face de tous les peuples, est aussi la recréation de la famille qui a été abimée à l’origine, par le mensonge de l’accusateur des frères. Grâce au Christ, nous avons été délivrés de la nuit de l’antique péché, comme Siméon le fut des liens de la vie présente, en voyant le Christ. En embrassant la foi en Jésus Christ, venu de Bethléem à notre rencontre, nous sommes devenus le peuple de Dieu, car c’est le Christ qui est le salut de Dieu le Père. Nous avons vu de nos yeux Dieu qui s’est fait chair. Maintenant que la présence de Dieu s’est montrée et que nous l’avons accueillie comme ce petit enfant de Noel, il faut que l’enfant qui sommeille en nous, grandisse, se fortifie, grâce à Jésus le Sauveur de l’humanité. Conduits par Marie, nous avançons tout remplis d’Esprit Saint, demandant que la grâce de Dieu soit continuellement sur nous : « A tous ceux qui croient en lui, qui ne sont pas nés de la chair, ni du sang, ni d’un désir de l’homme », Jésus donne de devenir enfants de Dieu ! Cette enfance spirituelle nous aide à dépasser les défauts de l’enfance. Cette transformation que nous apporte la Sainte Famille pour nos familles, avec Noël, est merveilleuse.

Nous demandons la grâce d’un renouvellement pour nos familles afin de demeurer dans l’Amour nouveau apporté par Jésus.