Samedi 19 août 2017

Sainte Marguerite-Marie

Demeurez dans mon amour.

Ga. 4, 22-24,26-27,31-5,1 Ps. 112 Jn. 15, 9-17

  • Le lundi 16 octobre 2017 iCal
    Fête des saints. Octobre : Sainte Marguerite-Marie

"Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

Jésus a fait battre l’Amour de Dieu dans le cœur humain, il s’offre ainsi à l’humanité. En chacun de nous le désir d’être aimé et d’aimé à l’infini vient de notre origine. Dès que nous rencontrons un cœur qui aime, les difficultés de notre vie s’estompent, les soucis s’évaporent, c’est enfin la conversion du cœur. Tout comme la vigne nourrit les sarments par la sève, Jésus ne cesse de répandre en nous son Amour. Cet Amour est tellement surabondant, qu’il ne demande ensuite qu’à se répandre autour de nous. Jésus nous donne le vertige, puisqu’il nous demande de nous aimer les uns les autres, comme lui nous a aimés, et qu’il nous a aimé comme le Père l’a aimé. C’est vivre dans la profondeur insondable de l’Esprit Saint. Les apôtres sont demeurés dans l’amour de Jésus, il a les paroles et la vie éternelle. Jésus sait que ce qui nous fait agir, c’est son amour, et nous voulons demeurer dans cet amour. Il n’attend pas, pour nous aimer, que nous soyons parfaits, c’est encore son amour qui réalise notre perfection. L’amour fait fondre les duretés de notre cœur, les résistances à l’amour, il nous établit dans l’amour. Cet amour est paix, joie, douceur, silence : « À son image et à sa ressemblance, il les créa, homme et femme il les fit, » pour vivre de son Amour. Jésus est Amour, et dans une douceur incroyable et une grande humilité il nous révèle l’Amour du Père pour nous. Sainte Marguerite-Marie nous fait pénétrer dans cet amour du Christ Jésus venu dans notre chair.

"Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Nous réalisons aujourd’hui dans notre monde que le verbe « aimer » se réduit au sentiment d’amour, qui est volatil et inconstant. Dans le mystère de Jésus, nous orientons notre amour comme un don de soi, un acte qui engage toute notre personne, un acte de la volonté capable de dépasser les sentiments les plus contradictoires qui peuvent nous assaillir. Jésus, dans son humanité qui aime de l’Amour infini du Père, exprime le don total de lui-même, qui accomplit pleinement la volonté de son Père. Notre lien avec Jésus nous prépare à vivre de cet amour dans le quotidien, à vivre pour que l’autre vive, pour qu’il puisse se chercher, se trouver, se dire. L’amour de Jésus ne nous laisse pas de repos, il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Jésus manifeste son cœur à Marguerite Marie, elle a compris que sa vocation était de vivre dans cet amour. Marie l’a guérie de la maladie, elle a été saisie par l’amour de Jésus : « Si tu m’es fidèle, je ne te quitterai point, je t’apprendrai à me connaître et je me manifesterai à toi ». Marguerite Marie est entrée dans les épreuves, la patience de Dieu, son amour infini sont venues à bout de tous les obstacles. Jésus nous aime tous d’un amour infini, alors nous pouvons l’aimer comme Il nous a aimer.

"Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. Jésus nous donne la source de cet amour : « Demeurez dans mon amour ! » Quand Jésus entend venir Judas au jardin des Oliviers, il voit cet ami si proche, qui l’a trahi pour quelques pièces d’argent, entouré des soldats romains. Il nous est difficile de comprendre un tel acte, ce que Jésus a pu ressentir à cet instant, il a néanmoins aimé Judas jusqu’au bout. Comme le Père l’a aimé, il l’a aimé jusqu’à donner sa vie, pour lui aussi sur la croix. Jésus dit à Marguerite-Marie : « Mon cœur est si passionné d’amour pour les hommes et pour toi en particulier, ne pouvant plus contenir les flammes de mon ardente charité, il faut que je les répande par ton moyen et qu’elles se manifestent à eux pour les enrichir de mes précieux trésors. » L’amour de Dieu en effet est vraiment le seul qui peut nous guérir, nous faire entrer dans sa joie qui trouve un écho en nous. Cet amour privilégié de Jésus est comme le soleil sur les perles précieuses, plus la perle rayonne, plus elle fait rayonner sur les autres cette lumière. Notre vie, comblée ou douloureuse, laisse alors un passage à la vraie vie.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce d’être établis dans la tendresse, la douceur et d’humilité de Jésus.