Dimanche 31 mai 2015

Sainte Trinité, année B

« Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; »

Dt. 4, 32-34.39-40 Ps. 32 Rm. 8, 14-17 Mt. 28, 16-20

  • Le dimanche 31 mai 2015 iCal
    Fêtes liturgiques : Sainte Trinité, année B

"Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre."

Nous célébrons la fête de la Sainte Trinité, Dieu dans son mystère : Dieu est amour. Il nous faut remonter à la source de la Révélation de ce mystère, là où Dieu s’est manifesté explicitement « Relation d’Amour » pour la première fois à l’annonciation. La Parole de Dieu et son Amour sont reçus totalement dans l’humanité. Marie, petite fille du peuple d’Israël, médite, à la suite de Moïse et de tous les saints, sur le Dieu créateur du ciel et de la terre. Dieu la rejoint dans l’adoration, Lui qui a fait sortir son peuple de l’esclavage en Égypte. Ce Dieu tout puissant, devant lequel on se met à genoux, nous le rencontrons aussi au plus intime de nous-mêmes. Déjà le prophète l’avait dit : Dieu n’est pas loin de nous : « Il est dans ton cœur, il est sur tes lèvres ». Mais pour le croyant, ce n’est pas suffisant, la prière est un cri : « Seigneur, montre-moi ton visage ». Marie se reçoit de l’Archange « comblée de grâce, bénie de Dieu ». A l’annonciation, Marie, est dite comblée de grâces. Elle est préparée pour recevoir l’amour de Dieu, de l’extérieur et à l’intérieur d’elle même. Elle est enveloppée totalement de la grâce, de l’amour gratuit de Dieu. L’Esprit Saint, la personne amour se manifeste à elle, elle la reçoit dans la Foi. Le Seigneur Don vient à la rencontre de sa petite créature. Cette rencontre de l’humanité et de la divinité dans le « Sein » de Marie , se réalise dans la Foi, et dans un embrasement d’Amour incroyable. Là se donne « l’Engendrement » éternel du Fils par le Père dans l’Esprit Saint. L’Enfant qui va naître de Marie sera Saint, il sera appelé Fils de Dieu.

"Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre." Peut-on parler de l’amour en dehors de l’amour ? C’est impossible. L’Esprit Saint viendra sur toi", la Puissance du Très Haut te couvrira de son ombre, est-il dit à Marie. L’Amour infini de Dieu viendra sur l’Église et l’enveloppera de son amour. Ce Dieu, infiniment grand, est infiniment proche et petit. Il s’adapte à notre petitesse, « à notre rien. » Dieu fait exister ce « rien » que nous sommes, dans son Amour infini. L’Esprit Saint, le mystère de l’amour de Dieu, est celui qui présidait déjà à la création : « L’Esprit planait sur les eaux. » Le Père des lumières qui est Amour n’est pas un père « absent, » Il est le Père présent dans une « absence » qui nous permet de le rejoindre dans la Foi. Le Mystère du Dieu Trinité peut s’inscrire en toute chair : « Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. » La différence n’est plus une opposition à réduire, elle m’est nécessaire pour ma vie, pour la Vie qui devient aussi bien action que contemplation. Un monde nouveau se crée doucement mais vraiment en œuvrant à la conversion de tous, le temps de la longue patience commence. Cette douceur vaincra, conciliera toute opposition par la seule force de l’Esprit. Le Seigneur y est avec nous, aimons de son Amour, allons à l’autre désarmé, ouvrons-nous ! Impossible de parler de Dieu-Amour sans croire et être dans son amour, en Relation d’Amour.

"Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés." Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Notre Dieu est profusion d’amour, la mission des disciples rassemblés par Jésus est clairement celle de l’amour : « Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. » Jésus propose un baptême de conversion. Il nous invite à être introduits dans l’amour échangé des trois personnes de la Trinité Sainte. C’est en recevant Jésus, qui est le don du Père, le fils bien-aimé de Marie que nous le recevons. En étant le fils bien-aimé de Marie, il appartient à notre humanité, et en même temps qu’il est le fils de Marie, il est le Fils bien-aimé du Père. Devant le mystère de l’Incarnation et de la Résurrection, nous comprenons que les disciples soient encore dans le doute. C’est un amour trop prenant, trop exigeant, c’est un amour qui nous dépasse de trop ! Se laisser prendre par cet amour, il faut bien le reconnaître, n’est pas très « raisonnable ». Dieu n’est pas raisonnable. La manière dont l’amour de Dieu se donne, est de se donner sans mesure. La raison dont l’amour de Dieu se donne est de se donner sans raison. L’amour de Dieu est sans limite. Fêter la sainte Trinité, c’est « expérimenter » dans la Foi que nous sommes introduits à l’intérieur même de l’Amour infini de Dieu. A la suite de Marie, avec elle, nous devenons cette humanité nouvelle, immaculée. C’est dans cet amour que nous sommes purifiés. Nous continuons à vivre en Église, ce merveilleux amour que Jésus nous a donné.

L’Esprit et l’épouse disent : « Viens. » Oh oui, viens, Seigneur Jésus !