Saints Innocents

« En entrant dans la maison, les mages virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. »
Mardi 23 octobre 2018

1 Jn. 1, 5-2,2 Ps. 123 Mt. 2, 13-18

  • Le vendredi 28 décembre 2018 iCal
    Fête des saints. Décembre : Saints Innocents

"Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?"

Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui…il est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple. » C’est dans ce temps encore tout proche de Noël, de la venue de Jésus, que nous fêtons les « saints innocents. » Entre la violence d’Hérode et celle des grands-prêtres qui ne se dérangent pas, il y a un lien : celui du rejet de Dieu, du Créateur et du Sauveur du monde. Cette violence réapparaitra pendant la Passion de Jésus, quand le grand prêtre dira : "Nous n’avons pas d’autre roi que César, alors que Pilate, qui devrait exercer la justice, livre Jésus pour qu’il soit crucifié !" Nous retrouvons cette « violence » en nous quand Dieu n’a pas la première place dans notre vie ! Nous ayant fait le "centre" du monde qui exclut Dieu, nous vivons alors dans l’injustice et avec un manque. Le Menteur, l’ennemi de la race humaine, a alors une prise sur nous qui va consister à nous autodétruire. Mais heureusement pour nous, le cœur de Marie a rejoint la plénitude de l’amour du Père, elle nous donne son Fils. Si nous sommes malheureux et inconsolable du massacre des innocents, nous sommes heureux de l’amour vainqueur de Jésus qui nous sauve de ce mal et qui devient en nous source de vie.

"Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;" puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » … En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère … l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Les chefs des prêtres et les scribes d’Israël, grâce à la Parole de Dieu, trouvent en quel lieu doit naître le Messie ! Cependant ils ne se déplacent pas ! Deux pouvoirs s’affrontent, le pouvoir légitime de Dieu, Créateur du ciel et de la terre, et celui du prince de ce monde ! Cette grande offense des chefs des prêtres et des scribes d’Israël de ne pas courir vers cette bonne nouvelle, va provoquer l’indifférence, la violence, un mal abominable au Dieu trois fois Saint. Hérode entre dans le mensonge en disant aux Mages prévenez- moi "pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui." Ainsi le Messie qui révèle l’Amour infini de Dieu communiqué à son Peuple, conduira, malgré lui, au massacre des Saints Innocents. Les « bourreaux » ont vécu bien souvent des choses atroces, c’est cette réalité abominable qu’ils reproduisent encore aujourd’hui !

« Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode. » Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils. Alors Hérode, voyant que les mages l’avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages." Cette violence surgit toujours dans le monde, elle peut surgir aussi en nous qui partageons la même humanité blessée par le péché de l’origine. Jésus est le « prince de la Paix, » son Cœur déborde de l’Amour dont Il est infiniment aimé par le Père. Joseph, grâce à l’intervention de l’ange qui vient l’avertir, « sauvera » Jésus de la mort : "Prend l’enfant et sa mère." C’est ainsi que la Parole s’accomplit : « D’Égypte j’ai appelé mon fils. » Jésus, livré par l’adversaire, mourra un jour sur une croix. Sur lui s’abattra toute la violence du monde : "de la crèche au crucifiement," chantons-nous à Noël ! Cependant Jésus nous aimera jusqu’à la fin ! C’est dans cette expérience d’être aimé, que nous entrons dans l’amour bienveillant de Dieu, en Jésus nous sommes redevenus « innocents ! » Jésus, le Messie qui est l’Unique du Père, nous apprend que nous sommes « unique » dans le Cœur de Dieu, comme il est unique dans le cœur du Père.

Nous demandons à Jésus la grâce de libérer notre cœur de toute violence, de toute injustice, de tout mal.

Vos témoignages

  • 28 décembre 2015 16:31

    Je pense très fort à vous aujourd’hui Père Gilbert, car à mes yeux vous faîtes partie des Saints Innocents. Je pense vraiment que vous êtes un très Saint père innocent.

    • Saints Innocents 29 décembre 2015 22:00

      Oui, nous prions pour le Père Gilbert, que nous avons la chance de connaître depuis si longtemps. Nous avons tant reçu et continuons à recevoir de lui. En communion avec son offrande et le sacrifice du Sauveur pendant l’Eucharistie, pour le salut du monde, pour soulager tous ceux qui n ’en peuvent plus, prions…Merci, je suis bien d’accord avec vous !

  • 28 décembre 2015 09:59

    Merci Père Gilbert-dans ce monde violent Marie demeure en communion avec le Père et nous donne un Sauveur, Jésus. En Elle, en communion en ces fêtes de Noel…

  • H.H. Saints Innocents 28 décembre 2015 08:25

    Oui le mal est brutal et peut s etablir en moi de toutes manières. Prions les uns pour les autres pour notre clairvoyance et notre pardon à la prière de Marie