Vendredi 3 mars 2017

Samedi après les Cendres

Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades.

Is. 58, 9-14 Ps. 85 Lc. 5, 27-32

  • Le samedi 4 mars 2017 iCal
    Semaine des Cendres 00 : Samedi après les Cendres

"Après cela, Jésus sortit et remarqua un publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l’homme se leva ; et il le suivait."

Levi abandonne tout, c’est une expérience si belle ! Il accueille la vie offerte à partir de l’appel de Jésus. Le suivre sera une si belle aventure. Cette relation nouvelle entraine aussitôt Jésus chez Lévi qui invite ses amis. Les publicains exercent leur métier au service de l’étranger qui occupe le pays, les Romains, des païens. Jésus a regardé Mathieu qui demeure dans ce regard, il l’appelle. Jésus voit Lévi en profondeur, tel qu’il est, tel qu’il est capable de devenir encore. Son regard ne juge pas mais voit le réel et il lui dit : « Suis-moi. » Levi (Mathieu) qui était « traité » de pécheur et de voleur, le suit aussitôt. L’amour de Jésus rayonne la lumière de Dieu ! Cette lumière est passée dans la vie de Mathieu qui s’en trouve éblouie. Non seulement Mathieu reçoit la lumière, mais il redonne la lumière ! Cela surprend son entourage. La tendresse de Dieu réveille l’amour qui sommeille en attente dans le cœur de Matthieu.

"Lévi donna pour Jésus une grande réception dans sa maison ; il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus est heureux de cette relation qui marque l’évolution de Lévi à partir d’un regard d’Amour. Lévi se surprend à ne plus regarder ses collègues de travail de la même manière, un amour s’est éveillé dans son cœur. Jésus est attentif, il observe chacun. Il voit cet homme en profondeur, tel qu’il est devenu, et tel qu’il est capable de devenir encore, tel qu’il aspire à être. Son regard ne juge pas mais voit le réel de nos vies avec bienveillance. Lévi ouvre sa table à Jésus et Jésus s’assoit avec lui, à la table des pécheurs. Avec Jésus, nous entrons dans une relation de profondeur avec Lui. Dans sa Lumière, personne n’essaye de faire bonne figure mais demeure avec ses failles et ses détresses. C’est une belle révélation dans notre nuit souvent privée d’étoiles. Un miroir dans la nuit reste opaque, mais si le soleil se lève, le miroir reçoit la lumière et la renvoie. Jésus met sa Lumière dans nos ténèbres, il met l’amour dans un monde de haine, sa Vérité dans un monde de mensonge. Nous voulons être rencontrés comme Mathieu, être rayonnants de cet amour et de cette lumière.

"Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent." Cette Parole s’adresse à chacun de nous, dans la foi. Nous voulons entendre la déclaration de Jésus qui exprime le meilleur de lui-même, sa tendresse miséricordieuse. Entrer en profondeur avec lui, avec tout ce que nous sommes, est indépassable. Nous sommes pauvres, mais disponibles pour vivre de sa parole, celle qui nous recevons de lui. Lévi s’est assis avec Jésus, c’est vraiment une Bonne nouvelle. Mais quel scandale pour les pharisiens et les scribes. Dieu répand au cœur de tout homme son Esprit d’amour. Jésus s’est fait homme, la grâce l’emporte sur le péché. Lévi quitte son métier pour Jésus, il accueille la vie à partir de cet appel. Pour nous aussi, en abandonnant tout, nous voulons suivre Jésus, nous nous abandonnons à lui pour une relation qui va nous faire évoluer et nous changer. Si nous sommes touchés par l’Amour de Dieu, toutes nos relations en seront transformées. Cet Amour prend corps en nous faisant naître de nouveau, nous rebâtirons l’œuvre de Dieu sur les ruines anciennes !

Nous demandons la grâce de « rayonner » l’Amour de Dieu à l’école de Jésus.

Vos témoignages

  • Ce jour beni 13 février 2016 08:17

    Chaque proposition de cette homélie est un programme de bénédiction que je voudrais gerder en tête et vivre, car cha une est lumière. Laissons nous toucher par la Lumière de la Parole !