Vendredi 1er avril 2016 — Dernier ajout mardi 26 janvier 2016

Samedi de Pâques

« Jésus leur dit : Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création. »

Ac. 4, 13-21 Ps.117 Mc. 16, 9-15

  • Le samedi 2 avril 2016 iCal
    Octave de Pâques : Samedi de Pâques

"Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, il apparut d’abord à Marie de Magdala dont il avait chassé sept démons.

Celle-ci alla le rapporter à ceux qui avaient été ses compagnons et qui étaient dans le deuil et les larmes. Et ceux-là, l’entendant dire qu’il vivait et qu’elle l’avait vu, ne la crurent pas." Jésus fait le choix délibéré de se montrer ressuscité à Marie de Magdala, elle le reconnaît et elle croit. Depuis longtemps elle l’a suivi sur les routes, écouté sa prédication, et elle sait comme personne les merveilles qu’il a accomplies en elle. Elle a toujours eu confiance en lui vivant, elle aura aussi confiance en lui ressuscité. Imaginons un instant sa stupeur quand elle va annoncer la merveilleuse nouvelle de la résurrection aux disciples de Jésus, ses plus proches amis, qu’elle veut leur mettre du baume au cœur par cette nouvelle et qu’ils ne la croient pas. Pourquoi ne la croient-ils pas ? L’image que nous pouvons prendre pour qualifier le cheminement des apôtres est celle d’un fer « trempé, » plongé dans un feu. L’Evangile nous donne d’arriver à la certitude de Marie Madeleine qui fait dire à l’Apôtre : « pour moi vivre c’est le Christ ». Le fer « trempé, » n’est pas seulement rougi au feu, il est blanchi, mais il faudra ensuite le plonger dans l’eau glacée pour qu’il devienne incassable. Après cette « trempe, » le fer ne faiblira plus ! L’image peut s’arrêter là ! Les disciples de Jésus étaient, dans un premier temps, tout ouvert à Jésus, il y eu la trahison de Judas, le reniement de Pierre, le délaissement des neuf, l’abandon ! Saint Marc nous raconte comment Marie-Madeleine est venue au tombeau, comment le doute des apôtres est devenu comme un refroidissement intense de leur foi. Mais ils ont été plongé dans le feu d’amour de Jésus, ce feu d’amour a fait d’eux des disciples face à un monde refroidi.

"Après cela, Jésus se manifesta sous d’autres traits à deux d’entre eux qui étaient en chemin et s’en allaient à la campagne. Et ceux-là revinrent l’annoncer aux autres, mais on ne les crut pas non plus." Jésus leur dit : « Pourquoi n’avez-vous pas cru ? » Jésus poursuit son action d’Amour dans le cœur de ses disciples. Il se montre « sous un aspect inhabituel » aux disciples d’Emmaüs, mais leurs yeux sont aveugles à la gloire du ressuscité, leurs esprits refusent de croire à la résurrection, ils ne le reconnaîtront qu’au un signe de la fraction du pain. La conduite des disciples peut nous étonner, ils ont connu personnellement Jésus, ils ont apprécié ses dons, son cœur, les qualités incomparables de sa prédication. Mais, alors que Jésus est déjà ressuscité, et que l’une des femmes du groupe leur annonce la Nouvelle, ils choisissent de ne pas la croire. Marie, la mère de Jésus, est devenue Mère de notre Foi. Elle a reçu son Amour d’une manière de plus en plus forte ; Dés que le Christ est ressuscité, elle est remise debout, elle est réchauffée de l’intérieur. Marie est entrée dans le Mystère de Jésus ressuscité, la foi de l’annonciation est passée au feu de la Passion et de la Résurrection comme une Pâque, un passage tout intérieur.

"Enfin Jésus se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table, et il leur reprocha leur incrédulité et leur obstination à ne pas ajouter foi à ceux qui l’avaient vu ressuscité. Et il leur dit : « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création." De nos jours, rien n’a vraiment changé, la foi en la Résurrection a été commentée, attestée par les fidèles, arrosée du sang des martyrs. Les successeurs des disciples de Jésus aiment à s’identifier à eux. Nous sommes dans la situation des disciples de Jésus qui sont face au refus de croire. Il nous faut nous jeter aux pieds de Jésus, car l’humanité, immergée dans l’ignorance et dans le manque de vie spirituelle, pourrait encore être plongée dans le feu de l’Amour infini de Dieu. Jésus nous a fait sortir du doute pour mettre en nos cœurs une foi inflexible dont nous ne sortiront plus, mais il nous faut la nourrir. Nous contemplons la transformation opérée dans les « onze ! » Pierre et Jean, ces hommes sans instruction répliquent au grand prêtre : "À vous de juger, il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. "Faites de nous ce que vous voudrez, nous ne pouvons plus cacher ce que nous avons vu.

Nous demandons la grâce de ressusciter avec Jésus pour proclamer la Bonne Nouvelle qui vient de Dieu.