Vendredi 7 juillet 2017

Samedi de la 13e semaine, année impaire

 Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ?

Gn 27, 1-5.15-29
Ps 134
Mt 9, 14-17

  • Le samedi 8 juillet 2017 iCal
    semaine 13 : Samedi de la 13e semaine, année impaire

Alors les disciples de Jean le Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »

Jésus est l’Époux annoncé par les prophètes. Il est venu établir avec l’humanité, au nom de Dieu, une alliance nouvelle et éternelle. L’Évangile nous manifeste la confrontation entre les Pharisiens, les disciples de Jean-Baptiste, et Jésus. Les Pharisiens, les disciples de Jean-Baptiste, croient que par leurs bonnes œuvres, ils vont arriver au salut. La question du jeûne ne tarde pas à jaillir de la bouche des disciples de Jean Baptiste : Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ? Les disciples de Jésus ne sont pas portés sur l’ascèse et le jeûne, et Jésus ne le leur reproche pas ! L’heure des noces est annoncée, Jésus manifeste son premier signe par le miracle de Cana. La parole de Dieu est un merveilleux concert qui manifeste l’amour infini de Dieu pour son Peuple, pas facile à comprendre pour nous aussi. Les disciples de Jean Baptiste ont appris de leur maître au désert les valeurs de l’ascèse. La réponse de Jésus est surprenante pour eux qui vivent dans l’austérité et le jeûne. La grâce du renoncement est dépassée par l’espérance d’une vie nouvelle dans l’Amour.

Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront. La rencontre du Dieu vivant et vrai est toujours une invitation à une communion à son amour. Bon nombre de parabole du Royaume sont des paraboles de festin. Jésus lui-même s’est souvent retrouvé à table mangeant et buvant avec tout un chacun. La table eucharistique est signe de cette alliance nouvelle et éternelle. Elle est dressée chaque jour au cœur de nos vies. Mais Jésus continue : Un temps viendra cependant où l’Époux leur sera enlevé et alors ils jeûneront. Le Christ-Époux que les hommes auraient dû accueillir sera un jour arrêté, enlevé, bafoué et mis en croix. Quelle désolation ce sera alors ! Ils jeûneront ce jour-là. L’espace divin était annoncé dans la première Alliance. Jésus nous demande de nous mettre à son école : « Mettez vous à mon École car je suis doux et humble de cœur. » C’est l’école d’un cœur sensible, c’est l’ouverture à la faiblesse. Par sa venue dans la chair humaine, Jésus a expérimenté la pauvreté, les pauvres sont devenus son image la plus proche !

Et personne ne pose une pièce d’étoffe neuve sur un vieux vêtement, car le morceau ajouté tire sur le vêtement, et la déchirure s’agrandit. Et on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, les outres éclatent, le vin se répand, et les outres sont perdues. Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le tout se conserve. » Le vin nouveau, c’est le Christ, vraie vigne et coupe du salut. Ce vin nouveau est son sang rédempteur versé jusqu’à la mort pour nous rendre la vie. Dans la tente d’ici-bas nous gémissons, accablés dans cette vallée de larmes. Il faut nous dévêtir du vieil homme, pour nous revêtir, peu à peu de l’homme nouveau, nous renouveler à l’image de notre Créateur. La vraie sainteté réjouit son cœur, le vrai dépouillement nous revêtit de gloire dans une relation nouvelle avec Dieu et avec les autres. Jésus nous propose d’entrer dans ce nouvel amour, et de nous maintenir dans l’amour. C’est le lieu privilégié de la pauvreté et de la vulnérabilité. Là nous touchons l’autre dans le plus précieux et le plus secret de sa Vie. C’est la Vie de Dieu qui nous donne des relations nouvelles, beaucoup plus douces et plus humbles. Nous sommes alors plus vulnérables, où l’Amour est roi. A amour nouveau, cœur nouveau.

Nous demandons la grâce de recevoir l’Esprit Saint pour vivre de ce nouvel Amour.