Vendredi 10 août 2018

Samedi de la 18e semaine, année paire

Jésus menaça le démon, et il sortit de lui.

Ha. 1, 12 à 2,4 Ps.9 Mt. 17, 14-20

  • Le samedi 11 août 2018 iCal
    semaine 18 : Samedi de la 18e semaine, année paire

"Quand ils eurent rejoint la foule, un homme s’approcha de lui, et tombant à ses genoux, il dit : « Seigneur, prends pitié de mon fils. Il est épileptique et il souffre beaucoup."

Souvent il tombe dans le feu et, souvent aussi, dans l’eau. Je l’ai amené à tes disciples, mais ils n’ont pas pu le guérir. » Le fils de cet homme est malade, il est épileptique, il tombe dans le feu et dans l’eau. Le feu et l’eau sont des "images" de l’action de l’Esprit Saint qui nous remet dans le sens de la vie. Les paroles de l’Ecriture ne se réduisent pas à de simples histoires, il nous faut y découvrir la bonne nouvelle de la Révélation de Dieu par Jésus. La foi purifie notre raison et la raison soutient notre foi. Le recours à Jésus est édifiant pour nous aujourd’hui ! Cet homme dont on ne dit pas le nom est tout entier dans son cri et dans sa confiance pour Jésus. Déjà il a interpellé les amis de Jésus, mais sans résultat. Son fils est dans la souffrance et lui ne sait rien faire pour lui : "il tombe souvent dans le feu, souvent dans l’eau. Je l’ai amené à tes disciples, et ils n’ont pas pu le guérir."

"Prenant la parole, Jésus dit : « Génération incroyante et dévoyée, combien de temps devrai-je rester avec vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le-moi." Jésus menaça le démon, et il sortit de lui. À l’heure même, l’enfant fut guéri. Manquant d’une foi simple en Jésus, les disciples ne réussirent pas à faire sortir le démon. Jésus leur avait donné le pouvoir sur les démons en son nom : "Jésus envoie douze disciples et leur donne « autorité sur les esprits impurs et le pouvoir de guérir toute maladie et toute infirmité." Les disciples croyaient au pouvoir de Jésus et pouvaient se relier à ce pouvoir par leur simple foi. Mais ils croient en eux plutôt qu’en Jésus. Nous devons nous assurer, dans notre vie de foi, que Dieu garde toujours la première place. Rien ne sera impossible pour nous avec Dieu. Le manque de foi est une réalité difficile à supporter pour Jésus car elle génère beaucoup de déviances qui vont aliéner l’humanité. C’est une génération perverse, dira-t-il, nous touchons la douleur de Jésus ! La présence de Jésus Lumière du monde fait immédiatement reculer les ténèbres ! Le Dieu de la vie se met en œuvre pour régénérer l’humanité. Celle de la santé vivifiante revitalise ce qui manque de vie.

Alors les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent en particulier : « Pour quelle raison est-ce que nous, nous n’avons pas réussi à l’expulser ? » Jésus leur répond : « En raison de votre peu de foi. Amen, je vous le dis : si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”, et elle se transportera ; rien ne vous sera impossible. » La foi est une adhésion personnelle à Dieu. Nous ne devons jamais laisser notre réflexion humaine endommager notre foi qui est un don de Dieu. Par la foi, j’adhère et j’accepte ce que Dieu a révélé en Jésus et en Dieu lui-même. La foi se nourrit en l’Eglise, je désire la partager avec d’autres. Les enseignements n’éliminent pas la foi personnelle et son pouvoir, mais ils la guident et la renforcent. Je vais m’efforcer de garder ma foi pure étant en communion avec les autres. Jésus, je crois en toi, mais augmente ma foi. Donne-moi une compréhension de ma foi que je puisse vraiment la transmettre. Merci à Marie qui nous dit par l’ange Gabriel : "Rien n’est impossible à Dieu." C’est la foi qui donne aux disciples d’agir sur le cœur de Dieu.

Nous demandons la grâce d’une grande foi pour réjouir le cœur de Jésus et venir au service de nos frères.

Vos témoignages

  • pierre 11 août 2018 10:50

    Il y a plusieurs disciples dans l’entourage de Jésus :

    1- ceux qu’il a choisi pour les mener à la vision de la transfiguration. 2- ceux qui sont restés en bas. 3- le père qui demande pour son fils une guérison du corps et de l’esprit. 4- ceux qui sont interpellés pour n’avoir pu donner le repos du corps et la paix de l’esprit à l’enfant épileptique. 5 - la génération« incroyante et dévoyée » que Jésus réprimande vigoureusement sur la longueur du temps et la pénibilité pour Jésus de sa présence parmi eux. 6- et nous disciples éloignés dans le temps et l’espace, mais mis a nouveau en présence de Jésus-Christ par le témoignage de l’évangile St Mathieu.

    La guérison de l’enfant épileptique manifeste la victoire de Jésus sur tous les maux dont peut être victime l’humanité.

    Elle manifeste aussi la réponse Divine à la demande du père pour son fils, dans l’Esprit d’Amour. Elle manifeste encore une réticence complice de la foule des incroyants qui paralyse les disciples empêtré dans leur mauvaise foi, entre superstition (le feu des passions irrationnelles) et hésitation (l’eau de l’instabilité et de la versatilité).

    Elle nous « convoque » aussi en tant que disciple dans l’aujourd’hui de notre corps et de notre foi, à faire corps et esprit avec Jésus Ressuscité, pour qu’en nous l’Esprit Saint réalise tout, comme au temps de St Matthieu.

    Fais grandir en nous Seigneur, la Foi, la Charité, L’Espérance, car tu es le bon berger qui demeure avec ses brebis pour toujours.

    Quand les faux prophètes du bonheur nous abandonnent au moment du chacun pour soi, Toi tu demeure Celui qui donne Sa Vie, Son Corps et Son Esprit Saint pour rétablir l’Unité de Vie de tous ceux qui le désire autour de toi.