Mercredi 11 juillet 2012

Samedi de la 18e semaine, année paire

« Seigneur, aie compassion de mon fils, qui est lunatique et souffre beaucoup ; »

Ha. 1, 12 à 2,4 Ps.9 Mt. 17, 14-20

  • Le samedi 11 août 2012 de 00:00 à 23:30 iCal
    semaine 18 : Samedi de la 18e semaine, année paire

"Seigneur, aie compassion de mon fils, qui est lunatique et souffre beaucoup ;"

Lorsqu’ils furent arrivés près de la foule, un homme vint se mettre à genoux devant lui en disant : Seigneur, aie compassion de mon fils, qui est lunatique et souffre beaucoup ; Ce recours à Jésus, sans fausse honte, est tellement édifiant pour nous aujourd’hui ! Cet homme dont on ne dit pas le nom est tout entier dans son cri et dans sa confiance pour Jésus. Déjà il a interpellé les amis de Jésus, mais sans résultat. Son fils est dans la souffrance et lui ne sait rien faire pour lui : « il tombe souvent dans le feu, souvent dans l’eau. Je l’ai amené à tes disciples, et ils n’ont pas pu le guérir. »

"Jésus dit : Génération sans foi et perverse, jusqu’à quand serai–je avec vous ? Jusqu’à quand vous supporterai–je ? Amenez–le–moi ici." Nous touchons maintenant la douleur de Jésus ! Le manque de foi est une réalité difficile à supporter pour Jésus car elle génère beaucoup de déviances qui vont aliéner l’humanité. C’est une génération perverse dira-t-il ! Le Dieu de la vie se met en œuvre pour régénérer l’humanité. "Jésus rabroua le démon, qui sortit du garçon, et celui–ci fut guéri dès ce moment même. La présence de Jésus Lumière du monde fait immédiatement reculer les ténèbres ! Celle de la santé vivifiante revitalise ce qui manque de vie. Alors les disciples vinrent demander à Jésus, en privé : Pourquoi n’avons–nous pas pu le chasser nous–mêmes ? C’est parce que vous avez peu de foi, leur dit–il.

Amen, je vous le dis, en effet, si vous avez de la foi comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : « Déplace– toi d’ici à là, » et elle se déplacera ; rien ne vous sera impossible. C’est la réponse qui a été faite à Marie par l’ange Gabriel : « Rien n’est impossible à Dieu. » Cet homme qui d’abord avait été voir les disciples de Jésus ne s’était pas trompé ! Mais c’est la foi qui donne aux disciples d’agir sur le cœur de Dieu.

Nous demandons la grâce d’une grande foi pour réjouir le cœur de Jésus et venir au service de nos frères.