Vendredi 1er septembre 2017 — Dernier ajout samedi 2 septembre 2017

Samedi de la 21e semaine, année impaire

“Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”

1 Th. 4, 9-11
Ps. 96
Mt. 25, 14-30

  • Le samedi 2 septembre 2017 iCal
    semaine 21 : Samedi de la 21e semaine, année impaire

« C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit.

Le "talent" était de grande valeur, et c’est la cause de la popularité de cette parabole. "L’homme" représente le Christ lui-même, les serviteurs sont les disciples et les talents sont les dons que Jésus leur confie. Les talents ne représentent pas seulement les qualités naturelles mais aussi les richesses que Jésus nous a laissées en héritage, afin que nous les fassions fructifier. Ce sont la Parole de Dieu, les sacrements, la prière du "Notre Père," que nous adressons à Dieu en tant que fils unis en Jésus, le Fils, qui nous renouvellent dans l’Esprit Saint. Le Royaume de Dieu est présent et vivant au milieu de nous. Cette Parole nous propose de conformer notre vie à la vie de Jésus. Quels que soient les événements joyeux, lumineux, douloureux ou glorieux qui nous sont donnés, nous les vivons avec lui. Nous supplions jusqu’à ce que la joie de la présence de Dieu vienne dans notre cœur. Si nous portons quelque chose de difficile, nous gardons le sourire devant le Christ, vainqueur en nous de tout combat. L’Esprit Saint nous est donné pour réaliser ce que nous sommes. C’est l’Amour de Dieu répandu dans nos cœurs qui nous fait aimer comme Dieu nous aime. Il nous faut grandir en amour, aimer sans limite et sans fin.

« Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître. Cette parabole insiste sur l’attitude intérieure avec laquelle il nous faut accueillir et faire fructifier les dons de Dieu. La grâce de chacun est une grâce personnelle qu’il nous faut recevoir de Dieu qui nous a donné des merveilles. Le talent que nous avons reçu, il nous faut l’accepter, avec les qualités que nous avons reçues, tel que nous sommes. C’est le trésor que Jésus nous a confié. Que nous ayons reçu cinq talents, deux talents, ou que nous n’en ayons reçu qu’un seul, le talent est un très grand capital ! C’est de notre vie dont il s’agit, de vivre ce que Dieu « nous propose, » dans l’action de grâce et dans l’amour. Il nous faut entrer dans notre mystère, le découvrir peu à peu, l’habiter, et en vivre. Il nous faut rejeter la peur. Le serviteur qui a peur de son patron et craint son retour, cache la pièce de monnaie sous terre ! Mais celle-ci ne produit aucun fruit. Les dons du Baptême, de la Communion, de la Confirmation, ne peuvent pas être ensevelis sous une couche de préjugés, et sous une fausse image de Dieu. La parabole souligne les bons fruits portés par les disciples qui l’ont fait fructifier en le partageant.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes.
Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”… J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.”… Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. Ce que Jésus nous donne se multiplie en le donnant ! C’est un trésor fait pour être dépensé, investi, partagé avec tous. Le talent de l’homme qui le cache n’a pas été habité dans sa profondeur ! Son mystère n’a pas été découvert. Il lui est impossible de dire :« Merveille que je suis, merveille que tes œuvres. » Chacun est unique, jamais une personne semblable à nous ne naitra sur la terre. Aux yeux de Dieu nous sommes irremplaçables. Encore faut-il que nous habitions ce que Dieu nous donne. Que nous soyons heureux de notre vie, que nous soyons heureux de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Dieu, mon Père, m’aime infiniment. Le message de Jésus porte sur la responsabilité avec laquelle nous accueillons le Royaume de Dieu, une responsabilité envers Dieu et envers l’humanité. Marie, en recevant le don le plus précieux de tous, Jésus lui-même, l’a offert au monde avec un immense amour. Nous Lui demandons de nous aider à être des "serviteurs bons et fidèles", afin de pouvoir prendre un jour part "à la joie de Jésus, le Fils Unique.

Nous demandons à Dieu la grâce d’habiter ce que nous sommes pour vivre d’amour et d’action de grâce.

19 22 Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.” 23 Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.” 24 Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. 25 26 Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. 27 Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. 28 29 À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. 30 Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !”

Vos témoignages

  • Mélodie 2 septembre 2017 10:23

    Cher Père Gilbert, je vous remercie de rappeler que nous sommes aimés infiniment, à a chaque instant quoi qu’on fasse. Cet Amour est pour toujours. Nous aimés dans notre personne , c’ée à l’image de Dieu, Amour. Que nous puissions à montrer le visage de l’Amour du Père à nos frères et sœurs surtout ceux et celles qui ont le plus besoin de Tendresse, de Compassion et d’Amour fraternel.
    Que Jésus vous comble de ses bénédictions, cher Père Gilbert.

  • Hélène 2 septembre 2017 08:38

    « À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. »
    Je ne comprends pas, je trouve cela un peu contradictoire à Dieu ,( après je n’ai pas la foi), mais cela me pose beaucoup de questions.

    • Samedi de la 21e semaine, année impaire 2 septembre 2017 09:00, par Père Gilbert Adam

      Merci chère Helene de ta confiance,

      Je comprends bien ce que tu dis !

      Cette parabole insiste sur l’attitude intérieure avec laquelle il nous faut accueillir et faire fructifier les dons de Dieu.

      La grâce de chacun est une grâce personnelle qu’il nous faut recevoir de Dieu qui nous a donné des merveilles.

      Le talent que nous avons reçu, il nous faut l’accepter, avec les qualités que nous avons reçues, tel que nous sommes.

      C’est le trésor que Jésus nous a confié.

      Que nous ayons reçu cinq talents, deux talents, ou que nous n’en ayons reçu qu’un seul, le talent est un très grand capital !

      C’est de notre vie dont il s’agit,
      de vivre ce que Dieu « nous propose, » dans l’action de grâce et dans l’amour.

      Il nous faut entrer dans notre mystère, le découvrir peu à peu, l’habiter, et en vivre.

      Il nous faut rejeter la peur.

      Le serviteur qui a peur de son patron et craint son retour, cache la pièce de monnaie sous terre !

      Quand notre vie est trop difficile, il nous faut hurler notre demande d’aide à Jésus et à Marie.

      La Croix de Jésus nous est donnée en partage.

      Nous avons tellement de mal à la considérer comme une union plus forte à la Passion de Jésus et à la compassion de Marie.

      Nous prions ensemble pour cela.

      Je t’embrasse