Vendredi 15 septembre 2017

Samedi de la 23e semaine, année impaire

L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ;

Tm. 1, 15-17
Ps. 112
Lc. 6, 43-49

  • Le samedi 16 septembre 2017 iCal
    semaine 23 : Samedi de la 23e semaine, année impaire

"Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit."

info document - JPEG - 68.1 ko

Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des épines ; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces. Notre humanité est capable de recevoir et d’agir avec la grâce de Dieu. Mais elle est complexe, car elle est également déchue. Nous pouvons faire de grandes choses mais nous sommes portés au péché qui est le fruit pourri d’un arbre malsain, de par le passé. La création obéit à la nature qui lui a été donnée par Dieu. Nous avons le choix de coopérer dans la direction et la bonté de notre vie. Notre foi exige dans notre vie une action qui soit en vérité et en lumière pour porter de bons fruits. Il nous faut prendre des mesures positives pour porter un bon fruit en participant activement à la grâce de Dieu. Le fond de notre nature est bon, et nous sommes capables de produire de beaux fruits. Habités par la présence de Dieu nous sommes orientés vers le bien. Au cœur même de nos détresses, nous faisons confiance à ce qui surgit en nous, comme un appel à la vie. Notre vie contient une promesse de bénédiction qui nous aide à devenir davantage ce que nous sommes dans le grand projet de Dieu.

"L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.
Et pourquoi m’appelez-vous en disant : “Seigneur ! Seigneur !” et ne faites-vous pas ce que je dis ? Le projet de Dieu nous dépasse, nous sommes invités à la confiance. Nous découvrons, en avançant dans la vie, des forces de résistance pour adhérer au mystère de Jésus. La mise en pratique des promesses des béatitudes nous parait parfois bien difficile. Nous pouvons nous trouver sans confiance et sans goût pour avancer. L’expérience nous donne, à travers un cheminement patient et humble, de recevoir la parole, et de la mettre en pratique. La Parole de Jésus nous aide à recommencer sans cesse. Par le baptême, nous avons été greffés en lui et nous avons repris vie. Notre vie reprend alors une réelle consistance qui nous éclaire et nous réconforte. Nous voulons mener avec Jésus une vie cachée aux yeux du monde, une vie en profondeur. Portant le désir de manifester Jésus qui nous a aimé, nous lui rendons grâce pour tout ce qu’il nous a donné. Notre vie reprend Corps dans le Christ et l’amour que Dieu nous donne de porter de bons fruits.

"Quiconque vient à moi, écoute mes paroles et les met en pratique, je vais vous montrer à qui il ressemble." Il ressemble à celui qui construit une maison. Il a creusé très profond et il a posé les fondations sur le roc. Quand est venue l’inondation, le torrent s’est précipité sur cette maison, mais il n’a pas pu l’ébranler parce qu’elle était bien construite. Mais celui qui a écouté et n’a pas mis en pratique ressemble à celui qui a construit sa maison à même le sol, sans fondations. Le torrent s’est précipité sur elle, et aussitôt elle s’est effondrée ; la destruction de cette maison a été complète. » Nous voulons construire notre vie sur une base solide. Nous ne pouvons pas espérer trouver notre salut en approuvant simplement ce que Jésus nous révèle et attendre qu’il fasse tout pour nous. Nous allons travailler avec lui : « Il a creusé très profond, » par sa Croix. A travers les tribulations, c’est par une succession d’efforts, que peu à peu, nous sommes conduits à une meilleure connaissance de nous-mêmes. Nous demandons d’être sans cesse avec Jésus dans une relation plus simple et plus vraie. C’est le chemin qui nous rend capable d’être simplement ce nous sommes, comme nous sommes, pour marcher en vérité avec lui. Creuser très profond nous fait rejoindre notre pauvreté. Nous laissons notre être se tourner vers Jésus, prendre appui sur notre foi pour pénétrer davantage son mystère. Mu par l’Esprit Saint qui travaille au milieu de nos épreuves nous bâtissons notre maison sur le roc.

Nous demandons à Dieu la grâce de grandir en espérance, rendant grâce pour tout ce qu’il a déjà fait et qu’il continue à faire en nous.

Vos témoignages

  • pierre 16 septembre 2017 08:34

    Dieu sait que nous avons été créé à Son Image, dans l’amour de la vie et pour aimer dans la vie Divine.

    La Parole de Jésus, Humaine et Divine, scrute nos profondeurs pour en déceler les fondamentaux et nous entraîner à sa suite, dans l’affrontement avec les puissances dévastatrices de l’humanité.

    La grandeur de la maison Divine, ne peut se contenter des bases fragiles de l’orgueil humain, et du matérialisme où le sable et l’eau peuvent se disjoindre dans les tempêtes et tremblements de terre.

    Merci Seigneur Jésus de souligner cet enracinement de notre vie dans ton Amour pour que nous puissions enfin être avec Toi en nous et nous en Toi.

    Laudato Si, Loué Soit Tu, la maison commune peut devenir notre Espérance, car tu es avec nous, dans la recherche des fondations invisibles pour chacun, comme dans la célébration des inaugurations pour tous.

    C’est toi Seigneur qui est le bâtisseur fidèle qui assure la solidité de nos maisons particulières, comme de la maison commune dont nous avons tous besoin pour vivre tous ensemble.