Vendredi 18 août 2017

Samedi de la 27e semaine, année impaire

« Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

Jl. 4, 12-21 Ps. 96 Lc. 11, 27-28

  • Le samedi 14 octobre 2017 iCal
    semaine 27 : Samedi de la 27e semaine, année impaire

Comme Jésus disait cela, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire :

Dans le dialogue silencieux des êtres bénis de Dieu, se donnent les événements de l’histoire, qui renouvellent la face de la terre.C’est dans l’obscurité d’une maison silencieuse de Nazareth que la force de l’Esprit Saint est descendue sur la Vierge. Elle était seule en prière, et c’est ainsi que l’Incarnation de Jésus le Sauveur s’est réalisée. C’est dans le silence éternel de la vie intérieure de Dieu que la décision de la rédemption a été prise. Réunie autour de la Vierge silencieuse en prière, l’Église naissante a reçu une nouvelle effusion de l’Esprit, qui lui avait été promise. C’est elle qui va lui donner vie, lui donner sa clarté intérieure, sa fécondité et son efficacité. La Vierge Marie, qui gardait dans son cœur chaque parole dite de la part du Seigneur, préfigure les êtres attentifs en qui la prière sacerdotale de Jésus renaît sans cesse à la vie. C’est mue par le même Esprit, que cette femme de l’Evangile élève la voix, se met à crier au milieu de la foule, quand Jésus était en train de parler :

« Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! » Cette femme s’exclame en entendant Jésus parler, redonner sens à toute chose. Elle se sent rejointe dans son mystère, dans sa féminité. La Bénédiction de Dieu se fait « corporelle, » c’est la bénédiction de Jésus venu dans la chair : « Heureuse la mère qui t’a porté dans ses entrailles. » Cette femme est habitée par la bénédiction de Jésus, elle aime les enfants qu’elle a porté, elle est rejointe dans son être de femme : Elle s’écrie à propos de Marie qu’elle ne connaît pas : « Heureuse la femme qui t’a porté, » elle est bénie entre toutes les femmes. Marie, la première, a écouté la parole de Dieu et l’a mise en pratique comme personne avant elle. Elle a accueilli le Verbe de Dieu dans sa chair. Elle avait passé toutes les années de sa vie cachée à méditer dans son cœur ce qu’elle apprenait de la Parole. Ensuite, elle gardait dans son cœur les comportements et les paroles de Jésus. Nous voulons nous aussi entendre la parole de Dieu, la garder, la méditer, et faire sa volonté qui est Amour. Comme Marie, il n’est point de parole que nous n’aimions autant que celle de Jésus. Il n’est point d’enseignement que nous nous employons à méditer et point de volonté que nous n’ayons autant le désir profond de faire. Dès que nous entrons en contact avec cette Parole personnalisée en Jésus, le Verbe de Dieu, nous lui devenons semblables.

"Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! » Nous entendons en résonance l’exclamation d’Élisabeth : « Bienheureuse, toi qui as cru dans les paroles qui te furent dites de la part du Seigneur, » et le Cantique de Marie : « Toutes les générations me diront bienheureuse. » Jésus est la Parole vivante de Dieu, la Parole qui dit son origine. Marie fait coïncider en elle l’origine humaine et l’origine divine de Jésus : « L’Esprit Saint viendra sur toi." Jésus est l’Engendré du Père qui est porté par la Femme qui lui donne chair. C’est grâce à l’écoute de la Parole de Dieu que Jésus est conçu dans la chair humaine. Cette bénédiction nous fait remonter à l’origine de Jésus. Marie dans son mystère, gardait toutes les Paroles et elle les méditait dans son propre cœur. Nous voulons être comme elle, profondément décidé d’être tout à Jésus. Dans un profond cœur à cœur avec lui, dans une prière qui lui est adressée nous lui demandons les grâces qu’il est tout prêt à nous accorder. La Parole de Dieu met en lumière la Bénédiction, le Bonheur qui vient de Dieu. Jésus et Marie ont vécu cette Bénédiction avec une si grande plénitude dans ce Bonheur qui vient de Dieu. Cette Bénédiction du Père rejaillit dans tout l’Évangile quand Jésus révèle l’Amour infini de Dieu qui se répand dans l’humanité. Jésus, le bénit du Père, dit du bien de l’humanité. Il est le resplendissement de la Gloire de Dieu, l’épanouissement de son Amour.

Nous demandons la grâce de la Bénédiction du Dieu.

Vos témoignages

  • 10 octobre 2015 05:10

    J’aime beaucoup les citations que vous donnez de notre Berger Pape François. Merci Père Gilbert pour votre site. Vous êtes si inspiré et centré sur l’Enseignement de notre Eglise que vous savez belle , miséricordieuse et pleine d’Amour. Mais surtout vous nous menez droit au cœur de Jésus et sa Personne et Il est évidemment un ami, frère, très proche à vous. Merci pour votre clarté ! Que Dieu bénisse votre ministère.

  • 10 octobre 2015 05:06

    Oui, aimons la Parole de Jésus, comme Marie. N’est-ce pas elle la première disciple de Jésus ?

  • Daniel 8 octobre 2015 00:33

    Une si belle homélie qui me remplit de la Paix de Dieu et de Son Amour. Loué soit Dieu pour tous Ses Dons.