Vendredi 7 octobre 2016

Samedi de la 27e semaine, année paire

« Heureuse, la mère qui t’a porté dans ses entrailles »

Ga. 3, 22-29 Ps. 104 Lc. 11, 27-28

  • Le samedi 8 octobre 2016 iCal
    Semaine 27 : Samedi de la 27e semaine, année paire

Comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule

Cette femme défend Jésus pris à partie de toute part au milieu d’une foule hostile. Elle parle d’une autre femme, Marie, la mère de Jésus, et propose une béatitude supplémentaire. « Heureuse la femme qui t’a porté et allaité ! » Elle souligne ainsi le bonheur de Marie. Ce faisant, elle rend indirectement hommage à Jésus son enfant qui est en face d’elle. Jésus réplique en déplaçant la béatitude : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique ! » Elle est surprise, saisie d’admiration par la réponse de Jésus. Elle magnifie encore plus la mère qui l’a porté. Marie a porté Jésus dans ses entrailles, elle est bienheureuse disait Élisabeth. Marie a en effet le bonheur d’avoir un enfant comme Jésus ! L’émerveillement de cette femme porte sur qui est profondément enraciné dans la nature humaine. Elle est capable de Dieu et elle le rayonne. Jésus lui ouvre la route d’une démarche toute intérieure, en lien avec la Parole de Dieu. Si nous acceptons de recevoir la Parole de Dieu, si nous la gardons dans notre vie par la foi, elle la transforme et elle la glorifie.

La femme lui dit : « Heureuse la mère qui t’a porté dans ses entrailles, et qui t’a nourri de son lait ! » Jésus opère un déplacement : Ce n’est pas une seule personne qui est heureuse, mais tous ceux qui écoutent la Parole. C’est un bonheur ouvert, sans limite, pour la multitude. Jésus s’intéresse au bonheur de celui qui est en face de lui. Il lui dit que le vrai bonheur est dans l’écoute de la Parole de Dieu. C’est elle qui permet d’accéder à la vie spirituelle, à la vraie vie. Marie a reçu une grâce dans le choix de Dieu, elle l’a accepté : « Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, » Jésus situe l’événement dans l’ordre de la grâce. Nous sommes remis devant la réalité de Marie, la transformation que la foi a opéré dans sa vie. Marie a reçu la Parole divine : « Le Verbe s’est fait chair ! » La parole de Dieu conduit à Celui qui la prononce : Jésus. Cette Parole vivante de Dieu nous transporte dans l’amour de Dieu. La foi ne s’acquiert pas par nos efforts, nous nous y préparons pour être accordé au Don de Dieu. Jésus révèle le secret de Marie à toute l’humanité. La vie de la grâce est un don gratuit de Dieu. Il est donné, il est reçu dans la foi, à chaque instant pour transformer notre vie.

Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent ! » Jésus opère le déplacement, le bonheur de Dieu se transmet par son Verbe et non par une filiation naturelle. « Observer » la parole de Dieu, c’est observer la Loi, les commandements. L’observance de la Parole c’est s’occupez des autres, les aidez à guérir, à trouver de quoi manger, à s’intégrer dans la société. C’est le bonheur de l’amour donné. Vous serez heureux lorsque vous aurez compris que cet amour est le plus important. L’Évangile nous propose de transformer notre vie pour qu’elle devienne une vie de foi, d’espérance et d’Amour. Baptisés dans le Christ, nous sommes capables d’entrevoir ce que nous avons à faire pour être renouvelés avec la force et la lumière que donne la foi. Marie a accueilli la Parole de Dieu avec un cœur profondément croyant. Dans sa foi elle a accueilli Jésus, la Parole de Dieu faite chair. Cette Parole vivante l’a transformée en profondeur. Jésus lui a donné le Saint Esprit, le nouvel Amour.

Nous demandons la grâce de vivre de la Foi pour entrer dans le secret de l’amour infini de Dieu,.

Vos témoignages

  • Renate 13 octobre 2014 15:10

    « La nature humaine est capable de Dieu et elle le rayonne, cette femme de l’Evangile a raison, Jésus va lui ouvrir la route d’une démarche toute intérieure en lien avec la Parole de Dieu. Si nous acceptons de recevoir la Parole de Dieu, si nous la gardons dans notre vie par la foi, elle la transforme et la glorifie »

    « Le bonheur de Dieu se transmet par son Verbe et non par une filiation ou une proximité familiale. »

    Combien cela est vrai ! Quel mystère ! Merci !