Samedi de la 28e semaine, année paire

Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu.
Vendredi 19 octobre 2018

Ep. 1, 15-23 Ps. 8 Lc. 12, 8-12

  • Le samedi 20 octobre 2018 iCal
    semaine 28 : Samedi de la 28e semaine, année paire

« Je vous le dis : Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu. »

Mais celui qui m’aura renié en face des hommes sera renié à son tour en face des anges de Dieu. Le nom de « chrétien » comporte un aveu du nom du Christ. Le chrétien est l’« oint » de Jésus, celui qui est voué au Christ. Nous aimons montrer notre appartenance à nos frères. Dans les situations difficiles, l’Esprit Saint nous aide, il inspire notre conduite pour façonner notre vie sur celle de Jésus. Quelle joie d’être accueillis par Jésus, nous rendons grâce à Dieu de faire partie de la communauté des pauvres de Jésus. Quand nous avons la grâce d’être si proche de Dieu, toute notre vie témoigne de lui. L’Esprit Saint témoigne en nous du don de Jésus notre Sauveur. L’accueil de Jésus dans notre vie nous donne de reconnaitre notre besoin d’être sauvé et pardonné. Qui refuse délibérément d’accueillir ce salut par le repentir de ses fautes, rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint. Face à un tel endurcissement, Dieu est comme impuissant, car il ne peut imposer son salut contre notre liberté.

« Quiconque dira une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné. » Jésus est clair dans ce passage, il pardonne une parole contre lui. Or l’Esprit Saint est l’Esprit de vérité que nous donne Jésus qui est le chemin, la vérité et la vie. Il nous donne l’Esprit de vérité pour que nous accomplissions fidèlement son Evangile. Jésus nous met devant une prise de conscience devant le refus d’entendre la vérité telle qu’il nous la donne. Nous demandons la grâce de nous souvenir des merveilles de Dieu. C’est rejoindre la grande famille des humains répartie dans tout l’univers. Il nous faut tenir bon dans l’amour que nous avons les uns pour les autres, pour l’humanité entière. Jésus a été rejeté, bafoué, il a été en agonie, crucifié comme un malfaiteur, mais c’est Lui le Roi du monde. Ressuscité, Il remet l’humanité debout dans un retournement de situation étonnante. Dans le Mystère du corps du Christ qui est l’Église, Dieu est le soutien.

« Quand on vous traduira devant les gens des synagogues, les magistrats et les autorités, ne vous inquiétez pas de la façon dont vous vous défendrez ni de ce que vous direz. » Car l’Esprit Saint vous enseignera à cette heure-là ce qu’il faudra dire. Nous affirmons la divinité de Jésus et nous annonçons le salut qu’il offre à tout homme. L’Esprit Saint témoigne que « Jésus Christ est Seigneur. » Il témoigne pour Jésus qui témoigne en faveur du Père plein de miséricorde. Il n’y a pas de limite à la miséricorde divine. Nous renouvelons notre foi pour qu’au plus intime de notre cœur, là où Dieu réside, nous demeurions sans cesse avec lui. Ainsi nous sommes parés pour l’épreuve qui ne manque jamais d’arriver. Que le Saint Esprit Saint ouvre notre cœur à sa lumière pour nous faire comprendre l’espérance que donne son appel. Au retour de Jésus, nous serons dans le Royaume de Dieu avec lui. Nous disons merci pour le don gratuit de la miséricorde divine. Que nous puissions être tout accueil à cette miséricorde qui témoignera en nous de la puissance de salut de Jésus. Nous reconnaissons dans les situations difficiles que Dieu est là, qu’il veille sur nous.

Nous demandons la grâce de mettre en œuvre les trésors d’amour, de vie, et de lumière qui sont à notre disposition parce que nous sommes du Christ.

Vos témoignages