Vendredi 3 novembre 2017

Samedi de la 30e semaine, année impaire

quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé.

Rm. 11, 1…29
Ps. 41
Lc. 14, 1.7-11

  • Le samedi 4 novembre 2017 iCal
    semaine 30 : Samedi de la 30e semaine, année impaire

"Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l’observaient."

Jésus partage la vie des hommes, il est de plein pied avec eux. Il fait les mêmes choses qu’eux, se rend dans les mêmes lieux qu’eux, ce jour de sabbat, il va partager le repas chez un chef des pharisiens. Jésus regarde regarde chacun en profondeur. Il est proche d’eux, attentif à la manière dont ils vivent, comment ils se situent dans la vie. Il écoute ce qu’ils disent, il réagit, il entre en dialogue avec eux. Nous sommes attentifs à ce que vit Jésus car nous voulons nous ouvrir à lui, à sa parole, à ses gestes, à sa manière d’agir. Nous laissons notre manière de vivre, d’être, pour nous laisser influencer, nous imprégner de lui. Par notre appartenance à lui comme "Chrétien," nous sommes, comme un autre Christ. C’est par lui que nous pouvons percevoir ce qu’est notre juste place parmi nos frères. Jésus instruit ses proches dans ses rencontres, il les aide à se situer dans l’amour. L’Évangile est pour nous une règle de bonheur si nous le mettons en pratique. Beaucoup de malheurs arrivent dans nos vies du fait que nous n’avons pas entendu sa Parole.

« Jésus dit une parabole aux invités lorsqu’il remarqua comment ils choisissaient les premières places, et il leur dit :" « Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi. Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : “Cède-lui ta place” ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place. Choisir les premières places se joue à tous les niveaux de notre vie. Dans nos relations personnelles, dans les études, nous voulons être félicités ! Or, le plus important est d’abord d’être sous le regard de Dieu, dans son amour infini. Nous voulons honorer ce qui est le plus fondamental à notre nature humaine, notre existence. Quelle place vais-je occuper ? Quel est mon "rang" ? Cet imaginaire nous fait quitter l’essentiel pour avoir "la première place." Alors je n’honore plus ce que je suis, tout simplement. le psalmiste dit : « Seigneur, je n’ai pas le regard hautain, ni le cœur fier, je n’ai pas choisi de grands desseins qui me dépassent. Non, je tiens mon âme égale et silencieuse, près de toi, mon Dieu. »

"Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : “Mon ami, avance plus haut”, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi. En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé. » Jésus nous libère de ce qui nous tient captifs, sa parole est vérité. La mettre en œuvre nous donne de nous éprouver comme juste et nous ouvre à la vraie vie. Le bonheur de rendre grâce à Dieu pour tout ce que nous avons est immense. Le simple fait d’exister sous le regard de Dieu, de se savoir aimé infiniment de lui, est si beau ! C’est honorer le fait que nous soyons dans l’amour avec lui qui va développer encore son amour en nous. Notre joie et notre grâce n’est pas d’imaginer quelle serait notre place, mais d’honorer l’amour infini que Dieu nous donne dans l’existence, par la vie et par l’être. Si nous honorons la relation d’amour avec lui, tout le reste nous sera donné par surcroît. "Jésus a tellement choisi la dernière place, que jamais personne ne pourra la lui ravir." Celui qui se sera abaissé pour être avec lui, sera élevé au plus haut des cieux.

Nous demandons à Marie de nous obtenir la grâce de choisir la dernière place, là ou Jésus se trouve, pour demeurer avec lui dans cette joie.

Vos témoignages

  • 4 novembre 2017 14:43

    Je trouve que ce que tu dis au sujet de la dernière place te ressemble beaucoup P.Gilbert, tu es si beau !

    J’ai une petite question il est dis aussi que quiconque s’abaissera sera élever et s’élèvera sera abaisser ( cela veut dire que Jésus et Marie abaisse les « plus forts » ?)difficile d’y croire car dans notre monde ce sont « les plus forts » qui ont le pouvoir sur nous

    Et aussi comment faire si nous rabaissons tous le temps sans cesse, si nous avons une très mauvaise image de nous même et que cela persiste ? J’ai du mal à croire que Jésus puisse faire qqchose à ce niveau ! C’est embêtant, je remet sans cesse en question les paroles…

    • Samedi de la 30e semaine, année impaire 4 novembre 2017 15:13, par Père Gilbert Adam

      Oui, Jésus et Marie sont si beaux, dans cette nouvelle humanité qu’il établissent dans l’Amour, que les « plus forts » selon le monde, deviennent désireux d’entrer dans cet Amour là.

      Notre monde est au pouvoir du satan, le diviseur ; il est au pouvoir de l’argent qui fait des dominateurs qui ont le pouvoir sur nous.

      Jésus nous propose d’en sortir par une voie d’humilité à l’école de Marie.

      L’humilité, ce n’est pas de nous rabaisser sans cesse,

      Si nous avons une très mauvaise image de nous même, Jésus nous donne d’être ce que nous sommes : l’enfant bien aimée du Père des cieux.

      Jésus nous libère de ce qui nous tient captifs, sa parole est vérité.

      La mettre en œuvre nous donne de nous éprouver comme juste et nous ouvre à la vraie vie.

      Le bonheur de rendre grâce à Dieu pour tout ce que nous avons est immense.

      Le simple fait d’exister sous le regard de Dieu, de se savoir aimé infiniment de lui, est si beau !

      C’est honorer le fait que nous soyons dans l’amour avec lui qui va développer encore son amour en nous.

      Notre joie et notre grâce n’est pas d’imaginer quelle serait notre place, mais d’honorer l’amour infini que Dieu nous donne dans l’existence, par la vie et par l’être.

      Si nous honorons la relation d’amour avec lui, tout le reste nous sera donné par surcroît.

      « Jésus a tellement choisi la dernière place, que jamais personne ne pourra la lui ravir. »

      Celui qui se sera abaissé pour être avec lui, sera élevé au plus haut des cieux.

  • pierre 4 novembre 2017 07:52

    La première place et la dernière place sont dans l’ordre des choses, ce que nous préférons et ce que nous rejetons.

    Mais dans l’ordre de l’amour, nous cheminons entre le meilleur et le pire. Et Jésus le sait bien, Lui qui vient accomplir le premier commandement des juifs ( Aimer Dieu de tout son cœur) au côté du pêcheur qui a vécu sans personne pour lui révéler l’équivalence du second ( Aimer le prochain, comme soi même). Le bon larron est rentré second au Paradis, en suivant Jésus dans un immense pardon.

    Dans l’Amour Divin, il y a plus d’amour que de fierté mal placée : C’est toujours une chance pour nous de mettre Jésus à la première place dans nos vies.

    Nous découvrons alors que ce n’est qu’ainsi que pouvons demeurer proche de Lui, car nos proches sont alors aussi à la bonne place, pour en recevoir les bienfaits, dans l’amour mutuel centré sur Jésus qui aime autant les uns que les autres, ceux qui cheminement dans les pas du Bon Berger.