Vendredi 4 novembre 2016

Samedi de la 31e semaine, année paire

« Aucun domestique ne peut être esclave de deux maîtres. En effet, ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. »

Ph. 4, 10-19
Ps. 111
Lc. 16, 9-15

  • Le samedi 5 novembre 2016 iCal
    semaine 31 : Samedi de la 31e semaine, année paire

"Jésus dit : Faites–vous des amis avec le Mamon de l’injustice, pour que, quand il fera défaut, ils vous accueillent dans les demeures éternelles."

Nous cherchons à être accueillis dans les demeures éternelles, dans le Royaume de Jésus, déjà sur la terre. Le but de notre vie est d’aider nos frères qui sont dans le besoin, avec Jésus, dans son Amour et sa Parole. Dieu est reçu par les pauvres, ceux qui souffrent se tournent vers lui sans cesse. Il est toujours là pour eux, il est du côté de ceux qui souffrent, et par nous, il veut leur venir en aide. Les riches sont bénis de Dieu, quand ils utilisent leurs biens pour aider les pauvres, les souffrants. Dieu veut que nous soyons tous dans la joie avec lui, il nous fait confiance. Si nous vivons de foi en lui, il nous rendra heureux, de sa joie à lui, une joie totale, qui ne finira jamais. Il nous aide à entrer dans un esprit d’amour pour que nous sortions de tout ce qui nous rend malheureux. Jésus nous propose de devenir l’enfant bien aimé du Père. Il nous donne d’entrer dans un amour tout nouveau pour Lui, de nous laisser guider par Dieu. C’est le lien d’amour entre notre cœur et le cœur de Dieu qui est notre vie. Tout ce qui sert ce lien d’amour est à développer ! L’Esprit Saint travaille avec nous, pour nous libérer ; et faire fructifier l’amour dans notre cœur. Cette liberté intérieure permet à Dieu de prendre sa place en nous. « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu. »

"Celui qui est digne de confiance dans une petite affaire est aussi digne de confiance dans une grande, et celui qui est injuste dans une petite affaire est aussi injuste dans une grande." Ce qui nous donne la vie, c’est la relation, et la continuation de la relation à approfondir. Les nombreuses rencontres de Jésus qui parsèment l’Evangile le manifestent. Comme les disciples, chacun de nous est éprouvé, ce qui demeure, ce sont les relations vécues dans la lumière. Jésus nous invite à aller toujours plus loin. Face à la misère du monde, nous cherchons ce qui rend heureux les personnes que nous rencontrons. Venir en aide à nos frères, c’est amasser des trésors spirituels : « Tout ce qui n’est pas donné est perdu. » Nous bénissons Dieu de tous ses bienfaits, libre à l’égard de tous, nous sommes au service de tous. Tout ce qui concourt au bien des autres concourt à notre propre bien. « Faites-vous des amis avec l’argent trompeur dit Jésus dans l’Évangile. »

"Aucun domestique ne peut être esclave de deux maîtres. En effet, ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez être esclaves de Dieu et de Mamon." Pour accéder à la profondeur de mon être dans la relation à l’autre, je peux m’offrir avec Jésus. Il veut se donner à chacun de nous autant qu’Il le peut si nous le Lui permettons. A chaque instant de notre vie, une ouverture se présente à nous. Nous pouvons laisser de la place à l’autre, à la relation, alors l’oxygène de la vie passe, elle nous libère. Nous sommes marqués par la souffrance de beaucoup de gens qui ont tout. Il ne leur manque rien, mais quelque chose dans leur vie les rend malheureux : des angoisses, le fait de ne pas se savoir aimés ! Jésus vient à notre secours : « Faites-vous des amis avec l’argent malhonnête, afin qu’ils vous reçoivent dans les demeures éternelles. » Nous luttons contre la misère ensemble, chacun fait ce qu’il peut. Nous sommes témoins que des gens dans la misère chantent sans arrêt, ils vivent unis et s’entraident. Nous rendons grâce à Dieu et nous avons une confiance absolue en lui car nous savons qu’il nous aime. Les pauvres s’expriment ainsi ! Comme les oiseaux du ciel qui ne sèment ni ne moissonnent, comme les fleurs des champs poussent admirablement, même nos cheveux sont tous comptés. Être abandonnés à l’amour de Dieu, ne pas se mettre en colère devant le manque, ne pas se dire que tout va mal parce que notre projet n’aboutit pas, car Dieu est le tout de notre vie.

Nous demandons la grâce d’être disposés à servir Dieu et nos frères.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 5 novembre 2016 11:42

    Amen père Gilbert à vos commentaire.! J,ai vécu pour moi si longtemps…puis un jour l’Esprit de Dieu a traversé ma vie ,traversé le chemin qui mène à l’autre ,puis mes yeux s’ouvrirent et je L’ai vu. Je fais route avec Jésus et Christ. Bonne route !
    Denise Brouillette