Dimanche 27 novembre 2016

Samedi de la 4e semaine, année impaire

« Venez à l’écart dans un endroit désert et reposez-vous un peu. »

He. 13, 15-17.20-21 Ps. 22 Mc. 6, 30-34

  • Le samedi 4 février 2017 iCal
    Semaine 4 : Samedi de la 4e semaine, année impaire

"Les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné."

Les apôtres ont contemplé comment Jésus agissait avec eux. Ils ont vu son amour déborder en acte de guérison. Ils se réunirent auprès de Jésus après leur mission. L’amour est sorti de leurs mains et de leurs cœurs. Ils ont véritablement fait comme Jésus, leur joie déborde ! Ils pouvaient être fatigués, mais l’Esprit Saint passait par eux, et ils étaient donnés aux foules. Ils guérissaient comme Jésus, ils chassaient les démons comme lui. Cet amour est reçu, il peut être donné, il n’y a pas d’autre repos que celui d’aimer et d’être aimé. Le repos des disciples sera de faire comme Jésus, de dire comme lui et d’être comme Jésus. Le fait de voir Jésus ému de pitié pour cette foule et de l’enseigner reposera les apôtres. Ce sera une source dans le désert qui jaillit, qui fait tout refleurir. Les apôtres reviendront toujours auprès de Jésus après leur mission, ils le contempleront agissant en eux et faisant des guérisons. Nous rendons grâce à Dieu d’être ses envoyés dans le monde. Jésus les prenant à l’écart dans un endroit désert leur dit : « Reposez-vous un peu. » Le lieu du repos de Dieu, c’est l’expérience de son amour. Faire l’expérience de l’amour infini du cœur de notre Père, comme Jésus, est le plus grand repos.

Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger. Le repos des disciples est Jésus lui-même, l’envoyé du Père, qui vit pleinement de son Amour infini. Vivre de foi, d’espérance et d’amour, demeurer dans le Christ est le repos du disciple. Jésus annonce la parole à partir de notre bouche aujourd’hui encore ! Nous devenons sa parole. Jésus va soigner et guérir par nos mains. Il sera le salut par nous, continuant son œuvre d’amour par nous ! C’est ainsi que nous demeurons dans son repos. Jésus, entouré de tout le peuple des affamés, des assoiffés, des gens qui souffrent, monte sur la montagne pour contempler son Père. Les apôtres aussi, entourés par un peuple d’affamés, d’assoiffés et de souffrants viennent à Jésus, dans l’amour, ils offrent tout. Le Peuple a vraiment pris sa place dans le cœur de Jésus. Cette place est donnée par Dieu pour qu’il y resplendisse de son repos et de sa lumière. Baptisés en lui, confirmés dans son amour, bénéficiaires de la communion à son amour infini, nous aussi, nous pouvons trouver la vie de Dieu.

"Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux." En débarquant, Jésus vit une foule nombreuse et il en eut pitié, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger, et il se mit à les enseigner longuement. La foule est immense et ses besoins sont grands. Les gens qui les virent s’éloigner, ont devancé la barque ! Jésus instruisant cette foule est le repos des disciples, Jésus donnant à manger à cette foule, est le repos des disciples. La gloire de Dieu c’est Jésus qui nous sauve, dans le même mouvement d’amour où il nous sauve, il rend gloire à son Père. La gloire des disciples est de faire la même œuvre que Jésus, alors ils peuvent trouver le repos. Au cœur du mystère Pascal, le repos de Jésus se donne : « Par lui, avec lui et en lui, à toi Dieu le Père, tout honneur et toute gloire. » Près de Jésus, nous chantons les merveilles de Dieu et nous entrons dans le repos de Dieu. Le septième jour, Dieu se reposa. Il fait éclater son amour sur toutes les œuvres qu’il a faites. « Tu les regardas, et tu les enveloppas de beauté, » dit saint Jean de la Croix. Entrer dans le regard de Dieu, dans la contemplation du Dieu vivant, est le plus grand repos.

Nous demandons la grâce d’être saisis de pitié comme Jésus.

Vos témoignages

  • Marie-Thérèse 6 février 2015 19:49

    J aime beaucoup ce que vous dites que Jésus est le Repos de ses disciples, que Dieu est notre Repos. Dans un tel monde, nous avons besoin d’en être conscients. Je crois que s’Il est notre Repos, c’est dans le Cœur à cœur, dans la communion des cœurs en Jésus, dans son Sacré Cœur.

    Merci beaucoup pour la lumière apporté dans cette homélie.