Vendredi 12 mai 2017

Samedi de la 4e semaine de Pâques

Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ;

Ac. 13, 44-52 Ps. 97 Jn. 14, 7-14

  • Le samedi 13 mai 2017 iCal
    4e semaine de Pâques : Samedi de la 4e semaine de Pâques

Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. 

Nous savons l’importance de connaître Jésus intimement ! Il y va de notre vie qui est configurée à la sienne. La lecture personnelle de la Parole dans la prière est un vrai dialogue d’amour avec lui. Connaître Jésus Amour nous révèle le Père qui est l’Origine comme Vie jaillissante, comme don, qui sans cesse, renouvelle toutes choses. Nous portons en nous le désir profond de retrouver Dieu, de retrouver la maison de notre Père pour y demeurer. C’est là que nous trouvons tous les biens que nous désirons, la vie, la lumière, l’amour, la paix. Nous avons besoin de découvrir ce qu’il y a de divin dans notre vie quotidienne, de trouver l’empreinte de Dieu dans tout ce qui nous entoure. Jésus nous ouvre un accès auprès du Père : « Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Jésus, le Fils unique, est tout relatif au Père, toutes les paroles de Jésus sont les paroles du Père. « Je ne fais rien que le Père ne fasse lui-même. » Philippe nous ouvre la voie, même si, comme nous, il ne comprend pas.

"Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père." Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Nous sommes invités à reconnaître en Jésus le Père qui se révèle à nous. Philippe exprime une intuition très juste : « Montre-nous le Père ; cela nous suffit ! » Saint Ignace d’Antioche disait : « Il y a en moi une eau vive qui murmure et dit au-dedans de moi : ’Viens vers le Père !’ » Jésus nous fait envisager l’intimité si profonde qu’il y a entre lui et son Père. La source de Jésus est le Père, et le Père s’exprime pleinement en Jésus. Tout ce que le Père veut accomplir en notre faveur, il le fait à travers Jésus. Croire en lui nous donne d’avoir un accès auprès du Père. Nous sommes invités à connaître intimement Jésus par les sacrements et en particulier par l’Eucharistie. L’œuvre la plus merveilleuse de Jésus, c’est sa mère Marie qui entre dans son nouvel Amour. Il se donne en Église et dans l’humanité toute entière. Quand nous proclamons Marie "immaculée" dans sa conception, nous annonçons qu’elle est le fruit de la Croix de Jésus, son œuvre. Le mystère de l’Incarnation est le mystère de Dieu qui prend un visage humain. Dieu prend pour nous le visage de l’enfant, celui de l’agonisant, le visage de l’humanité dans sa souffrance. C’est là qu’il déverse surabondamment son amour.

"Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père, et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. La foi humble en Jésus, le choix de lui obéir, nous établit dans un contact mystérieux avec le mystère de Dieu lui-même. C’est ainsi que notre Père continue son œuvre de grâce à travers nous. Nous découvrons le divin dans nos tâches quotidiennes, l’empreinte de Dieu dans tout ce qui nous entoure. Lorsque nous sommes malades, nous sommes identifiés à Jésus qui souffre. Tout ce qui nous arrive est pour notre sanctification. Dieu est notre Père, il veille sur nous et rien de mauvais ne peut nous arriver. Marie devient le « sein » de la Femme ou Dieu « engendre » son enfant dans l’Esprit Saint. Ce mystère d’amour nous est donné en Marie qui s’est laissé envahir par l’amour infini de Dieu. Avec Marie, nous annonçons cet amour à l’humanité entière. En faisant le don de Jésus à Marie, le Père introduit Marie dans de nouvelles relations d’amour. En effet, pour Marie, entrer dans la foi en relation avec Jésus, l’Enfant bien-aimé du Père, c’est toucher le cœur du Père. Nous sommes introduits dans la grandeur de l’amour de Dieu.

Nous demandons la grâce de nous laisser entraîner dans le mystère insondable de l’amour infini de Dieu.

Vos témoignages

  • Rencontrer Dieu 23 avril 2016 08:44, par Dominique

    Le président Obama est en visite pour le moment en Europe. Aimeriez-vous pouvoir le rencontrer personnellement ? Dieu lui-même est et demeure dans chacune de nos vies. Aimerais-tu le rencontrer personnellement et Lui demander quelque chose ? Qui me voit voit le Père. Tout ce que vous demanderez en mon nom vous sera accordé. Que rêver de mieux comme rencontre et promesse ?

  • Claire 23 avril 2016 08:39

    Quelle belle homélie. Merci Père Gilbert, je rends grâce à l’Esprit Saint de vous inspirer.

  • Marie -Françoise 27 avril 2015 21:57

    Cette homélie est riche de vérité et m’aide à contempler Jésus et le Père en Vérité. Merci beaucoup pour ce que vous écrivez ; vos homélies me transporte à un ’au-delà’, et cela me fait du bien, dans ce monde où on veut nos faire croire que c’est ici notre finalité.

    Merci, père Gilbert, vous m’inspirez à la prière et à l’Adoration, à l’Action de grâces pour tout ce que fait Dieu à travers Son Fils et sa Mère.