Samedi 7 avril 2018

Sacré-Cœur. Année B

un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau.

Os. 11, 1.3-4.8c-9 Ct. Is 12 Ep. 3, 8-12.14-19 Jn. 19, 31-37

  • Le vendredi 8 juin 2018 iCal
    Fêtes du Seigneur. 1 : Sacré-Cœur. Année B

"Comme c’était le jour de la Préparation (c’est-à-dire le vendredi), il ne fallait pas laisser les corps en croix durant le sabbat, d’autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque."

Aussi les Juifs demandèrent à Pilate qu’on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes. Nous célébrons la fête du Sacré Cœur de Jésus. La liturgie du jour rapporte comment le soldat transperce le cœur de Jésus avec sa lance. Aujourd’hui, ce cœur est transpercé par les péchés de ceux qui ignorent son amour. Mais Dieu, riche en miséricorde, veut le salut de tout homme. Il nous manifeste cet Amour infini par le Cœur de son Fils Unique. "Ils lèveront les yeux vers Celui qu’ils ont transpercé." C’est un spectacle extrêmement éloquent de la violence qui s’est exercée sur Jésus déjà mort. Le Christ est mort avec un cœur brisé par la douleur. La fête du Sacré-Cœur de Jésus nous redit tout l’amour du cœur de Jésus donné au monde. Le cœur de chair de Jésus formé dans le sein de Marie est le moyen divin par lequel l’amour de Dieu est répandu dans le cœur de Marie sa mère. Ce Fils « qui est dans le sein du Père, » est donné à Marie. L’Esprit Saint, l’Amour infini du Père et du Fils, se révèle dans les « battements » du cœur de Jésus, le fils de Marie qui s’est allié avec l’humanité dans une alliance indissoluble. Marie Immaculée a offert à Jésus un cœur mu par l’Esprit Saint qui pouvait le recevoir dans son Amour.

" Les soldats allèrent donc briser les jambes du premier, puis de l’autre homme crucifié avec Jésus." Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. Le cœur de Jésus ouvert par le soldat, qui avec sa lance lui perça le côté, est un cœur aimant, compatissant et miséricordieux. Parler du cœur d’une personne, c’est parler de ce qu’elle est intérieurement, au plus profond de son être. Le cœur de Jésus révèle le cœur de Dieu, la grandeur de son amour. Jésus est mort pour nous sur la Croix, afin de nous réconcilier avec son Père et faire de nous des fils adoptifs. Le regard fixé sur “le côté transpercé par la lance”, dans lequel resplendit la volonté de Dieu, est l’adoration de l’amour de Dieu. En Jésus, Dieu fait alliance avec nous : "C’est moi qui apprenait à marcher à l’humanité, la soutenant de mes bras. Elle n’a pas compris que je venais à son secours. Je la guidais avec humanité," dit le prophète. Toute l’histoire de l’humanité est contenue dans ces liens d’amour du Cœur de Dieu : "Je la guidais avec des liens de tendresse… Je la traitais comme un nourrisson qu’on soulève tout contre sa joue, je me penchais vers lui pour le faire manger."

"Celui qui a vu rend témoignage, et son témoignage est véridique ; et celui-là sait qu’il dit vrai afin que vous aussi, vous croyiez." Cela, en effet, arriva pour que s’accomplisse l’Écriture : Aucun de ses os ne sera brisé. Un autre passage de l’Écriture dit encore : Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé." Quand nous trouvons la vie difficile, que nous ne sommes pas à la hauteur, et que nous avons tendance à baisser les bras, nous nous rapprochons du Cœur de Jésus. Dieu a ressuscité Jésus, son Fils, il nous ressuscitera également. Nous croyons en Lui et nous nous laissons sauver par son amour qui nous donne une nouvelle liberté. Au cœur de l’Eucharistie, nous annonçons cette alliance nouvelle. Nous regardons Marie qui a désiré le Christ, Dieu venu dans la tendresse de son amour. Elle a porté le Christ dans la foi avant de le porter dans sa chair. Nous pouvons vivre dans le cœur de Marie pour « entrer » dans le cœur de Jésus. C’est dans cette Nouvelle Alliance de Dieu que nous faisons alliance. Cette Alliance est dans la Passion et la Résurrection de Jésus. Si le Christ habite en nos cœurs par la foi, nous demeurons enracinés dans l’amour.

Nous demandons la grâce d’être nourris du Corps et du Sang de Jésus pour ne faire qu’un dans le Christ, le bien-aimé.

Vos témoignages

  • Marie-Françoise 11 juin 2015 06:11

    Merci pour cette belle homélie, nous aidant à nous préparer pour cette fête dans l’Eglise Universelle.

    Elle m’aide à me préparer pour l’année de la Miséricorde qui va bientôt s’ouvrir.

    Vous nous faites comprendre que pour aller au Cœur de Jésus, il vaut mieux passer par Celui de Marie pour recevoir tout leur Amour.

    Merci, Père Gilbert et très bonne fête.

  • Hélène. 9 juin 2015 14:47

    Ohh , un très grand merci Père Gilbert pour cette si belle homélie qui me touche profondément !!! Mais comment vous faites pour écrire cela ? Je trouve que ça vient tellement du plus profond de votre cœur, j’aimerais tant pouvoir participer à la messe célébrer par vous. Que Marie vous bénisse et surtout quand vous écrivez des si belles choses.

    • Sacré-Cœur. Année B 13 juin 2015 21:23, par Jean-Claude

      votre méditation m’a enchanté tant elle révèle les subtilités du texte biblique familières aux esprits avertis et rigoureux. je perçois difficilement les leçons susceptibles de répondre à la situation de mes fidèles enchaînés dans la division, les mésententes et les discordes. je me demande comment un chrétien peut-il modeler son cœur au Cœur sacré, miséricordieux et humble de Jésus ?