Dimanche 18 décembre 2016

Temps de l’Avent. 19 décembre

« Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes. »

Jg. 13, 2-7.24-25a Ps. 70 Lc. 1, 5-25

  • Le lundi 19 décembre 2016 iCal
    Jours précédant Noël 5 : Temps de l’Avent. 19 décembre

"Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Élisabeth.

Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur de façon irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge. Or, tandis que Zacharie, durant la période attribuée aux prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur… Nous nous préparons à fêter Noel dans une grande famille qui fait route avec les imprévus et les déconvenues de la vie. Avec Zacharie, nous disons à Dieu nos supplications et celles de notre monde. La venue de Jésus qui sauve son peuple est située historiquement. Cet événement se prépare dans le Temple de Jérusalem, il va réveiller le cœur de Zacharie ! Avons-nous une confiance absolue dans le Seigneur ou doutons-nous ? Il nous faut reprendre ce que le Seigneur a déjà fait pour nous. Les consolations, le pardon, le soutien, en quoi il a répondu à nos supplications. Aujourd’hui, le monde peut-il encore entendre l’annonce de la venue d’un Sauveur ? Il nous faudrait une obéissance du cœur réelle, une recherche constante de la volonté de Dieu. Dès que nous l’avons trouvée, nous voulons comme Marie, l’accomplir en hâte, de tout notre cœur, de toute notre âme, de tout notre esprit et de toutes nos forces. « Aide-nous Seigneur à célébrer le mystère de l’Incarnation avec une foi sans défaut, » prions-nous en Église.

"Toute la multitude du peuple était en prière au dehors, à l’heure de l’offrande de l’encens. L’ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens. À sa vue, Zacharie fut bouleversé et la crainte le saisit. L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Tu seras dans la joie et l’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur… La parole nous manifeste comment nous devons nous préparer à recevoir le mystère du Fils Éternel du Père venu dans notre chair. Nous sommes souvent fatigués par l’attente ! Quelle n’a pas été la surprise de Zacharie devant une telle annonce qui supprimerait la honte de sa vie, dans leur vieillesse, avec Elisabeth, ils auraient un enfant ! Nous sommes invités à ouvrir largement nos cœurs, nos yeux, nos mains pour accueillir l’inattendu de Dieu. Gardons ce secret de Dieu en nos cœurs, et préservons des espaces de silence, dans tous nos préparatifs, tout au long de cette semaine. Zacharie se tait, il écoutera Élisabeth qui relève le défi d’un peuple stérile. Elle annonce déjà Marie qui consentira à l’œuvre de Dieu de tout son être. Le don de Dieu est un secret d’amour qu’il nous faut découvrir de l’intérieur. Il se donne avec la venue de Jésus.

"Alors Zacharie dit à l’ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, en effet, je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. » L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel et je me tiens en présence de Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Mais voici que tu seras réduit au silence et, jusqu’au jour où cela se réalisera, tu ne pourras plus parler, parce que tu n’as pas cru à mes paroles ; celles-ci s’accompliront en leur temps…Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth conçut un enfant. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait : « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes. » S’il apparaissait extérieurement irréprochable, Zacharie avait perdu l’espérance que Dieu l’exaucerait. Très conscient de son état de vieillesse, il « sait » que c’est fini, qu’il ne pourra plus avoir d’enfant. Au fond de son cœur, il est déçu. Cette déception va faire barrage à l’œuvre de Dieu. Le désir profond que Dieu avait mis au cœur de Zacharie était pris d’une manière trop humaine. Il s’est éloigné de la confiance totale en Dieu, il n’a pas cru au dire de l’ange qui lui annonçait la réalisation du mystère de Dieu qui nous sauve. Il devra garder le silence et cependant le Dieu de tendresse réalise son œuvre d’amour dans la vérité. Dieu, par sa parole, révèle la profondeur du cœur l’homme. La réponse de Dieu est un cadeau merveilleux pour Elisabeth. Dieu voit large, à travers un enfant, une vie nouvelle, Dieu va venir. Dieu sauve, il nous donne la joie, la réconciliation, la présence du Saint-Esprit, et l’espérance renait.

Nous demandons la grâce de méditer la Parole de Dieu et d’obtenir l’obéissance du cœur.

Vos témoignages

  • Bernard 18 décembre 2016 19:30

    Accueillir l’inattendu de Dieu, son Amour qui s’offre à nous à chaque instant car Il est Eternel. Merci Père Gilbert, il est bon de savoir que vous êtes là dans cette grande famille qui se prépare à accueillir le Tout Petit, Jésus, Qui n’est qu’Amour. Vous le décrivez si bien, Le rends si proche et accessible. Merci !