Toussaint.

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux !
Vendredi 30 octobre 2020 — Dernier ajout samedi 24 octobre 2020

Ap. 7, 2-4.9-14 Ps. 23 1 Jn. 3, 1-3 Mt. 5, 1-12

  • Le dimanche 1 novembre 2020 iCal
    Fêtes liturgiques : Toussaint.

Voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.

Les béatitudes nous sont offertes dans la fête de tous les saints. Elles sont la première parole publique de Jésus en ses débuts de prédicateur. Les béatitudes racontent comment nous pouvons vivre vraiment en acceptant la logique de l’Amour. Nous découvrons alors un Père qui nous donne une vie riche en Amour. Le meilleur moyen d’entrer dans les béatitudes, c’est de regarder comment Jésus les vit lui-même. Matthieu nous a transcrit ce discours où Jésus, après avoir pris un peu de hauteur, après avoir gravi la montagne, vient à nous. Devant ses disciples et la foule des gens qui le suivent, Jésus énumère les chemins du bonheur selon Dieu. C’est bien du bonheur de l’homme dont il s’agit. Chacune des Béatitudes commence par le mot « Heureux. » Dieu connait l’homme comme il l’a fait, pour être heureux du bonheur de le trouver et de choisir librement l’amour qu’il nous porte. L’humanité peut le connaitre comme un Père infiniment bon et miséricordieux qui a envoyé Jésus son Fils dans le monde pour vivre sur le chemin de sa rencontre. Cela n’empêchera pas chacun de vivre à la suite de Jésus la souffrance, la maladie, la mort, et d’en souffrir, comme souffrent aujourd’hui les amis du Fils de Dieu. Ces voies des béatitudes sont des chemins de bonheur pour nous qui entendons « Heureux les pauvres. » Les pauvres de cœur, les pauvres en esprit, ceux qui ont une âme de pauvre, ceux qui ne sont pas attachés à la possession, ni à l’avoir. La pauvreté effective, le partage, la générosité envers autrui sont induits par cette invitation à être pauvre de cœur pour le Royaume.

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Nous avons besoin de méditer l’invitation de Jésus dans les Béatitudes, pour qu’il nous les fasse vivre en esprit et en vérité pour témoigner réellement du Royaume au long de notre vie sur terre. Il ne nous faut jamais déconnecter les paroles de Jésus de la manière dont il les met lui-même en pratique. « Heureux les doux, » être doux, c’est être comme Jésus quand il est doux. Jésus entrant à Jérusalem est présenté comme doux, et juste quand on le montre rabrouant les marchands du temple. Jésus est doux selon la Parole de Dieu en renonçant à l’injustice et en faisant ce qui lui semble juste sans se soucier de l’image qu’il donne. « Heureux les doux, » heureux ceux qui agissent selon l’Esprit envoyé par le Père. Les béatitudes sont un style de vie dans le Christ, un rythme inattendu de l’Esprit Saint. Ce qui rend heureux, c’est de savoir que l’on entre dans une vie personnelle habitée par Dieu. Cela ne plaît pas à tout le monde, et c’est bon signe : « heureux serez-vous quand on dira toutes sortes de mensonges contre vous ».

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi pour toutes les recommandations de Jésus. Ce sont des ressources pour le bonheur de l’éternité qui est déjà commencée maintenant. Les doux, les pacifiques, les non-violents, ceux qui pleurent ceux qui souffrent dans leur chair ou dans leur cœur, les éprouvés ou les réprouvés de la vie, ceux qui ont faim et soif de la justice, ceux qui luttent pour les droits des plus faibles et l’épanouissement de tous, les cœurs purs les bienveillants qui cherchent le bien des autres de manière désintéressée, qui ne se servent pas des autres pour leur satisfaction, les artisans de paix qui contribuent à l’harmonie entre les hommes, les persécutés, les insultés, les calomniés à cause de leur foi. Toutes ces invitations nous engagent sur les chemins de l’amour infini où Dieu nous attend.

Dès aujourd’hui nous voulons accueillir et accomplir en nous cette œuvre de Rédemption de Jésus. Nous voulons nous retrouver tous ensemble dans la vision de Dieu source d’un bonheur total.

Vos témoignages

  • Geneviève 31 octobre 2020 22:30

    Dieu Seul est Saint.

    Bonne fête de la Toussaint très cher Père.

  • Tous les Saints 31 octobre 2019 21:23, par Marie Noelle

    Oui, vous comprenez comment Dieu voit.

    Je bénis le Ciel pour ce regard si profondément compréhensif

  • Tous les Saints 1er novembre 2018 13:09, par Louis Legaré

    Bonne fête de tous les saints du centre du Canada.

  • Tous les Saints 31 octobre 2018 09:40, par Genevieve

    Merci tellement, cher Père Gilbert, de nous ouvrir le Ciel à travers vos belles homélies.

    Belle fête de la Toussaint, en communion de prière avec tous les saints.

    Merci encore pour ce beau service au sein de l’Eglise.

  • Tous les Saints 1er novembre 2017 10:17, par pierre

    Jésus-Christ nous appelle, nous conduit, et nous accompagne, vers cette ultime réalité désirable et agréable qui nous dépasse personnellement et collectivement : La béatitude de l’Amour Divin pour tous et sans fin.

    Sans Lui nous sommes en deçà de la condition humaine, vivant comme les animaux, sans Parole et dans l’anonymat impersonnel. Avec Lui nous découvrons des situations et des relations humaines, agitées par les tentations entre le bien et le mal, mais toujours dépassées par Sa Parole et Son Témoignage.

    En union de Vie avec Lui, nous réalisons enfin, que cette Parole et ce Témoignage nous sont indispensable pour vivre vraiment, car elle nous accompagne au delà de nous mêmes, en tout Temps et en tout Lieu, vers cet ultime et sublime désir de la vie humaine, qui est de demeurer avec les vivants pour l’Eternité.

    Ceux que l’on appelle « les saints » sont pour nous des frères et sœurs bienheureux parce que leur vie a été illuminée par cet appel qui vient de Lui : bienheureux si vous aimez comme il vous a aimé".

  • Tous les Saints 1er novembre 2017 08:49

    Si aujourd’hui tous les Saints du ciel sont vraiment là, alors qu’ils agissent très fort pour toi P.Gilbert , pas seulement aujourd’hui mais tout le temps.

  • Tous les Saints 30 octobre 2017 21:09, par Catherine

    Merci Père Gilbert pour ces paroles, pour la foi qui vous anime.

  • Tous les Saints 1er novembre 2015 06:42

    Bonne fête, P. Gilbert, pour moi, vous êtes un SAINT prêtre de l’Église catholique. Et MERCI pour le cadeau que vous êtes. Mais Je me demande quand même ce que ça veut dire la sainteté ??

    • Tous les Saints 1er novembre 2015 12:24, par Père Gilbert Adam

      Ma chère Helene, voici un petit exemple :

      Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), tertiaire dominicaine, docteur de l’Église, copatronne de l’Europe Le Dialogue, ch. 41 (trad. Hurtaud, Téqui 1976, p. 131 rev) « Je crois à la communion des saints » (Credo)

      Dieu a dit à Sainte Catherine : L’âme juste qui achève sa vie dans la charité est enchaînée désormais dans l’amour et ne peut plus croître en vertu ; le temps est passé. Mais elle peut toujours aimer de l’amour qu’elle avait quand elle est venue à moi, et qui est la mesure de son amour (Lc 6,38). Toujours elle me désire, toujours elle m’aime, et son désir n’est jamais frustré : elle a faim et elle est rassasiée ; rassasiée, elle a encore faim ; elle échappe au dégoût de la satiété comme à la souffrance de la faim. C’est dans l’amour que les bienheureux jouissent de mon éternelle vision, et qu’ils participent à ce bien que j’ai en moi-même et que je communique à chacun selon sa mesure ; cette mesure, c’est le degré d’amour qu’ils avaient en venant à moi.

      Parce qu’ils sont demeurés dans ma charité et dans celle du prochain et qu’ils sont unis par la charité, chacun se réjouit de participer au bien des autres, en plus du bien universel qu’il possède. Les saints partagent la joie et l’allégresse des anges, au milieu desquels ils sont placés… Ils participent aussi tout particulièrement au bonheur de ceux qu’ils aimaient sur terre, plus étroitement, d’une affection à part. Par cet amour ils croissaient ensemble en grâce et en vertu ; l’un était pour l’autre une occasion de manifester ma gloire et de louer mon nom. Cet amour ils ne l’ont pas perdu dans l’éternelle vie, ils le gardent toujours. C’est lui qui fait surabonder leur bonheur, par la joie que chacun ressent du bonheur de l’autre.

      • Tous les Saints 1er novembre 2015 13:10

        On ne peut pas être tous les grands saints, Père Gilbert

        J’aime Sainte Thérèse de Lisieux, elle sentait vraiment sa faiblesse, et elle disait à Jésus son impuissance de devenir une sainte, mais elle est devenue sainte dans la Sainteté de Jésus, son Bienaimé. Ce n’est pas cela ? Dieu Seul est Saint, elle a vu Jésus Seul est Saint. Nous, on ne peut pas, mais Lui Il peut. Cela ne peut pas être impossible de devenir saints, car c ’est Dieu qui le veut et qui croit en nous et nous donnons la possibilité de le devenir. Peut-être qu’on a besoin de se reconnaître d’abord dans cette impossibilité de devenir saint pour laisser Dieu nous le rendre.

      • Tous les Saints 1er novembre 2015 13:16

        Cher Père Gilbert,

        être saint, n’est-ce pas de vivre de la Vie Divine, l’Amour de Dieu ?

        Je dirais qu’on a une image fausse de la sainteté. Je crois que c’est d’être le plus unie à Jésus, et sûrement pas un comportement ’moral’. Notre Mère, l’Eglise, nous donne tant de moyens, et oui, merci Père Gilbert, de vous mettre au service du peuple de Dieu, pour notre sanctification. Nous devons prier pour vous aussi, pour votre sanctification, que nous soyons saints tous ensemble. Pad de rivalité dans l’Amour et nous sommes chacun les enfants chéris de Notre Papa Chéri du Ciel, on peut en être certain…

      • Tous les Saints 2 novembre 2015 09:50

        Le premier saint : le Bon Larron. N’oublions pas que c ’est bientôt l’année de la miséricorde, une chance pour l’humanité de s’approcher pleinement de Dieu Notre Père.

  • Tous les Saints 31 octobre 2015 22:59

    Bonne fête de tous les Saints, Père Gilbert ! Que vous receviez pleines de grâces aujourd’hui. En communion des saints, en communion avec l’Eglise. Merci beaucoup pour votre site !