Mercredi 6 août 2014

Transfiguration du Seigneur, année A

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! »

Dn 7,9-10, 13-14 Ps 96 2 P1,16-19 Mt 17, 1-9

  • Le mercredi 6 août 2014 de 00:00 à 23:30 iCal
    Fêtes du Seigneur. 1 : Transfiguration du Seigneur, année A

Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière.

Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » « Aujourd’hui le Seigneur est vraiment apparu sur la montagne. Aujourd’hui la nature humaine, créée autrefois semblable à Dieu mais obscurcie par les figures informes des idoles, a été transfigurée en l’ancienne beauté de l’homme créé « à l’image et à la ressemblance de Dieu » (Gn 1,26)… Aujourd’hui sur la montagne, l’homme, qui était vêtu de tuniques de peau sombres et tristes (Gn 3,21), a endossé le vêtement divin, « drapé de lumière comme d’un manteau » (Ps 103,2 dit Anastase du Sinaï. » La gloire de Dieu est l’épanouissement de son amour en nous, Jésus est heureux d’être la gloire du Père, la Transfiguration est un mystere du bonheur divin, elle s’exprime déjà quand Jésus descend dans le sein de la Vierge Marie pour prendre part à notre humanité. C’est grâce à sa nature humaine que Jésus, dans son mystère ignoré du démon, vaincra l’enfer. Jésus, accablé de toute part ne cédera pas à la tristesse, Il demeurera invisiblement dans la gloire de Dieu. Le rayonnement de l’Amour infini de Dieu qui demeure au plus profond de lui transparait aujourd’hui au grand jour ! Jésus est transfiguré devant les disciples Pierre, Jacques et Jean pour qu’ils puissent affronter les épreuves qui viennent.

Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! » Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul. "Moïse contemple de nouveau le feu qui ne consumait pas le buisson (Ex 3,2), mais qui donne la vie à toute chair…, et il dit : « Maintenant je te vois, toi qui es vraiment et pour toujours, toi qui es avec le Père et qui m’as dit : ‘ Je suis Celui qui est ’ (v. 14)… Maintenant je te vois, toi que je désirais voir autrefois en disant : ‘ Laisse-moi contempler ta gloire ’ (Ex 33,18). Je te vois non plus de dos, caché dans le creux du rocher (v. 23), mais je te vois, Dieu plein d’amour pour les hommes, caché dans une forme humaine. Tu ne m’abrites plus de ta droite (v. 22), mais tu es la Droite du Très-Haut révélée au monde. Tu es le médiateur à la fois de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance, Dieu ancien et homme nouveau…dit encore Anastase du Sinaï. "Pierre, ébloui par cette lumière, manifeste la difficulté de cheminer dans la nuit de la foi ! Le Fils bien-aimé du Père accueille un instant ses amis dans sa vie intime avec le Père. Témoins de l’agonie ou Jésus vivra la défiguration, ce ne sera pas facile pour les disciples d’accueillir ce mystère de la Transfiguration ! La gloire de Dieu est manifestée dans la victoire de l’Amour sur tout mal qui rayonne sur tout son être. Jésus l’avait révélé : « Le Fils de l’homme va souffrir, Il va être bafoué, être crucifié comme un maudit. » Jésus qui vivra la défiguration, sera entouré de ces mêmes apôtres Pierre Jacques et Jean. Les autres Apôtres seront un peu plus loin. Pierre peine à supporter ce spectacle de l’agonie comme celui de la transfiguration ! Jésus est glorifié devant lui, le Fils bien-aimé du Père resplendit la gloire de Dieu, de son Amour infini. Des rayons de soleil autour de la tête, ses vêtements d’une blancheur éclatante. Pierre dit à Jésus : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ; si tu le veux, je vais faire ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » A la Transfiguration il est manifesté que Jésus le Crucifié ressuscitera. Jésus le Fils éternel du Père, l’enfant de Marie immaculée, unit en lui le ciel et la terre.

En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. » Anastase du Sinaï dit « Toi qui m’as dit sur le Sinaï : ‘ Un être humain ne peut pas me voir et rester en vie ’ (v. 20), comment peut-on te contempler maintenant face à face sur la terre, dans la chair ? Comment habites-tu parmi les hommes ? Toi qui es la vie et qui donnes la vie, comment te hâtes-tu vers la mort ? Toi qui demeures parmi les êtres au plus haut des cieux, comment avances-tu plus bas que les êtres les plus délaissés, vers ceux qui sont morts ?… Car tu veux apparaître aussi à ceux qui se sont endormis depuis des siècles, visiter les patriarches dans le séjour des morts, descendre délivrer Adam de ses douleurs »… Car c’est ainsi que « resplendiront les justes lors de la résurrection » (Mt 13,43) ; c’est ainsi qu’ils seront glorifiés, ainsi qu’ils seront transfigurés. Ce temps de transfiguration est déjà une manifestation de la glorification de Jésus. Elle est nécessaire pour comprendre la défiguration de Jésus. Illuminés, nous avançons enveloppés de la parole du Père : « Tu es mon Enfant, tu es mon Bien-aimé, en toi j’ai mis tout mon Amour. » Dans la nuit de la foi, chaque jour, nous pouvons vivre de cet Amour dans le Saint-Esprit, Rayonnement de la gloire de Dieu qui est à l’œuvre en nous. Avec Jésus nous sommes sur un chemin de glorification. Le rayonnement de l’Amour, lumière intense de la gloire de Dieu rayonne au plus profond de notre vie. Notre transfiguration est de vivre de cet amour quand, avec Jésus, nous gardons dans l’adversité le sourire, l’amour de Dieu est alors vainqueur.

Nous demandons la grâce de recevoir à l’intime de notre cœur le mystère de la transfiguration du Seigneur Jésus