Jeudi 2 février 2017

Veillée Pascale, année A

« Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

Rm. 6,3b-11 Ps. 117 Mt. 28, 1-10

  • Le samedi 15 avril 2017 iCal
    Pâques : Veillée Pascale, année A

Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre.

Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair, et son vêtement était blanc comme neige. Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, se mirent à trembler et devinrent comme morts. Nous sommes au cœur de la lumineuse veillée pascale dans l’espérance et dans la joie. Nous vivons cet instant extraordinaire de l’ouverture du tombeau de Jésus et de l’apparition de l’ange du Seigneur devant ces deux femmes. Le jardin où Jésus avait été enseveli après sa crucifixion est encore dans la demi obscurité du jour naissant. La terre se met à trembler et un ange du Seigneur blanc comme la neige et lumineux comme l’éclair descend du ciel. Après les souffrances de sa passion, après sa mort acceptée par obéissance au Père et par amour envers les hommes, Jésus est ressuscité. Le fardeau du péché oppressait l’humanité depuis la première désobéissance d’Adam, mais Jésus, le nouvel Adam, dans un acte d’obéissance inconditionnelle à Dieu le Père, vient de faire passer le monde de l’aveuglement du péché à l’espérance du Salut. Par la Résurrection de Jésus nous entrons dans la recréation, nous rejoignons Jésus dans son Amour invincible, comme il l’a annoncé, "Il est vraiment ressuscité." L’expérience de l’amour infini de Dieu nous est donné avec force, nous pouvons désormais entrer dans la vie. Jésus veut nous transformer en cette nuit de Pâque, c’est la libération de tout ce qui n’est pas amour dans notre vie !

"L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : “Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez.” Voilà ce que j’avais à vous dire. » Les femmes à l’annonce de la résurrection de Jésus, courent tremblantes et joyeuses pour le dire aux disciples. Elles ne tremblent pas de peur, mais de l’émotion engendrée par la joie. Après l’ensevelissement dans le sein de la terre, Jésus ressuscité rejoint à nouveau le sein de Marie et l’entraine dans la danse de l’Amour qui n’aura pas de fin ! Il ressuscite en celle qui l’a conçu mystérieusement d’abord dans la foi, l’entraînant dans la joie de la Résurrection. Le "jardin scellé" du Cantique des Cantiques est un secret d’amour, la Bien-Aimée est en prière. Le mystère de la résurrection de Jésus se réalise de manière toute intérieure, dans le secret du Corps mystique de l’Eglise qui est son corps. Désormais le Ciel s’est ouvert à tous ! Le Fils unique de Dieu qui a pris chair de la Vierge Marie se donne de façon mystérieuse à toute l’Eglise. La Joie de Marie, est pour nous, sa grande foi, son espérance invincible et son immense amour sur le chemin de la Résurrection de Jésus nous sont donné ! C’est dans la force de l’Esprit Saint que nous accueillons la Bonne nouvelle de la Résurrection.

"Vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Après avoir reçu de l’ange du Seigneur la bonne nouvelle, les deux femmes ressentent tout de suite le besoin de la diffuser car le trésor d’une telle joie nécessite d’être partagé. Elles se mettent alors à courir prenant ainsi le rôle d’apôtres du Christ. Alors, c’est Jésus en personne qui vient à leur rencontre, il leur dit : “ je vous salue,” des paroles simples qui vont droit au cœur. Cet instant de rencontre entre Jésus et ces deux simples femmes est d’une grandeur inégalables. Les deux femmes ne prononcent aucune parole mais se jettent à ses pieds, elles sont l’exemple même de la foi totale en Dieu. Nous demeurons jour après jour aux pieds de Jésus dans un acte de foi total. Il vient nous sortir de nos blessures envenimées, touchées par la flamme de l’Amour infini, ces blessures deviennent blessures d’amour. Jésus nous regarde avec un immense amour, un si grand respect. Il connait les sentiments profonds de notre cœur, de notre Galilée, de notre pays, de notre faiblesse, de notre misère et notre bonne volonté, il va tout renouveler par son immense Amour.

Nous demandons la grâce de rencontrer Jésus, de le rayonner comme des pauvres.