Vendredi 19 juin 2015

Vendredi de la 11e semaine, année impaire

« La lampe du corps, c’est l’œil. Si donc ton œil est sain, ton corps tout entier sera lumineux. »

2 Co. 11, 18.21b-30 Ps. 33 Mt. 6, 19-23

  • Le vendredi 19 juin 2015 iCal
    Semaine 11 : Vendredi de la 11e semaine, année impaire

« Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et la rouille les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler."

Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler." Quels sont mes trésors ? sur la terre ou au ciel ? Nous sommes encore sur terre, nous avons besoin de quoi vivre, un certain bien-être de vie est légitime et souhaitable. La maison, le logement, le travail, le transport sont nécessaires pour la vie humaine. Les chrétiens respectent toujours les choses qui leur apportent un cadre de vie digne et correct. Car Dieu ne veut jamais que ses enfants vivent dans la misère. Ces vraies valeurs demeurent pour toujours. Avoir une bonne santé pour servir le Seigneur est certainement bon ! Une bonne renommée pour servir le Seigneur est sûrement profitable. Beaucoup d’amis pour bâtir la communauté et servir le Seigneur est sûrement un avantage. Avoir une bonne connaissance de la parole, est encore un trésor pour le ciel. Cependant c’est là que s’introduit la possibilité du mensonge car je peux m’attacher aux biens de Dieu plus qu’à Dieu lui-même. Saint Jean de la croix dira : "Les biens de la terre, sont le chemin de l’esprit perverti ; Les biens du ciel, sont le chemin de l’esprit égaré : "Nada ; Rien, dit-il !

"Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur," Quand Jésus nous dit qu’il ne faut pas faire des trésors sur la terre, il tient à nous rappeler nos attachements au monde matériel et à la gloire humaine. Aucune forme de vie sur terre ne dure éternellement. Nous sommes arrivés dans cette vie, il nous faut penser au jour du départ. Profitons de ce temps de grâce pour rechercher les vraies valeurs de cette vie donnée, par exemple : amitié, charité, amour, respect. L’important est de vivre, de découvrir ces vraies valeurs avec d’autres. Le Seigneur Jésus nous dit qu’il y a un seul commandement : « aimez-vous les uns les autres comme Dieu vous a aimés ». Sommes-nous prêts à partager ce que nous possédons avec ceux qui sont dépourvus de tout ? Jésus nous propose de prendre conscience de notre trésor : "Dis-moi qui tu fréquentes, et je te dirai qui tu es". Il va plus loin quand il dit : "Heureux les pauvres ; Heureux vous qui n’avez rien. Heureux les cœurs purs," vous dont le regard reste fixé sans cesse sur le Père des cieux. "Méfiez-vous quand on dira toute sorte de bien de vous, c’est ainsi que l’on a traité les faux prophètes. Heureux serez-vous quand on vous insultera, quand on dira du mal de vous à cause de moi," vraiment, soyez dans la joie ! Jésus propose de faire de l’Amour du ciel notre trésor ! Chaque jour la parole nous avertit et nous la regardons avec attention. Elle nous montre le chemin de la conversion.

"La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est vraiment clair, ton corps tout entier sera dans la lumière ;" mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera plongé dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres y aura-t-il !" Chaque soir, essayons de relire notre journée, de re-mémoriser les visages que nous avons rencontrés, les événements, ensuite confions tout cela à l’amour miséricorde de Dieu. C’est cet amour qui transforme notre cœur pour que nous sachions apprécier la différence, qu’elle quelle soit, car elle est la richesse de la société et elle doit être respectée. Au matin, nous demandons à Jésus de tourner notre cœur vers la vie et les besoins du prochain. Jésus est notre trésor, c’est le chemin vers notre Père, marcher dans la lumière du Christ, c’est être abandonné à la volonté du Père. Ainsi notre œil deviendra limpide car nous n’aurons plus rien à perdre. « S’il faut se glorifier, c’est de mes faiblesses que je me glorifierai :» La fatigue, la prison, les coups, le danger de mort, la lapidation, voilà ce qui me glorifie, dit l’apôtre. Les dangers viennent de partout, alors nous sommes avec les rejetés, les souffrants, les abandonnés du monde. Là est le cœur de notre Père et nous surabonderons de joie avec le Christ qui nous a saisis, nous nous laissons saisir par Lui.

Nous demandons la grâce de choisir Jésus comme notre trésor.

Vos témoignages

  • odette manwo 19 juin 2015 10:16

    bonjour mon père je suis très contente de vous lire tout les matin ; vos paroles me réconforte beaucoup . que DIEU vous bénisse davantage

    • Vendredi de la 11e semaine, année impaire 19 juin 2015 10:34, par Père Gilbert Adam

      Merci ma chère Odette de prier fort pour que la Parole soit vivante chaque jour en nous, c’est Jésus !

      « Heureux les pauvres ; Heureux vous qui n’avez rien. Heureux les cœurs purs, » vous dont le regard reste fixé sans cesse sur le Père des cieux.

      Je vous embrasse

  • Jean-Marie 18 juin 2015 22:12

    Merci pour cette homélie et les conseils tout simples donnés pour notre vie de prière au réveil et au coucher. Cela donne une structure très simple à suivre.

    Ce que vous écrivez est du même esprit que le Pape François suer les valeurs qui comptent dans ce monde.

    Merci Père Gilbert pour cette homélie qui fait réfléchir et qui fait prier.