Vendredi de la 14e semaine, année paire

Moi, je vous envoie comme des moutons au milieu des loups. Soyez donc avisés comme les serpents et purs comme les colombes.
Jeudi 12 juillet 2018

Os 14, 2-10 Ps 50 Mt 10, 16-23

  • Le vendredi 13 juillet 2018 iCal
    semaine 14 : Vendredi de la 14e semaine, année paire

Moi, je vous envoie comme des moutons au milieu des loups. Soyez donc avisés comme les serpents et purs comme les colombes.

Gardez–vous des gens, car ils vous livreront aux tribunaux et ils vous fouetteront dans leurs synagogues ; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois ; ce sera un témoignage pour eux comme pour les non–Juifs. Avec cette Parole de Jésus nous entrons à l’intérieur d’un grand Don : Le mystère de l’Amour de Dieu pour nous. Jésus a pour nous des paroles fortes, il veut nous engager dans "un combat où la vie et la mort s’affrontent dans un duel prodigieux." Nous sommes victorieux comme au jour de Pâques. « Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups, dit Jésus. » Les loups ne viennent pas que de l’extérieur, il y en a aussi à l’intérieur de nous-mêmes, des passions désordonnées. Mais nous n’avons rien à craindre des loups qui manifestent leur hargne si nous avons peur d’eux. Nous pouvons avancer en faisant confiance à Jésus, sachant que pour lui, notre force est dans notre faiblesse. Dans la faiblesse, nous plaçons notre confiance, car Dieu est en nous, avec la toute puissance de son Amour. Nous pouvons, dans la joie de notre cœur tout donner à Jésus et aller de l’avant. Si nous sentons que nos amis et nos parents n’entrent pas dans la perspective du Royaume, nous prions pour eux. Mais la persécution est d’autant plus difficile à vivre pour nous, qu’elle vient de ceux que nous aimons.

"Mais quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez ni de ce que vous direz ; ce que vous direz vous sera donné à ce moment même ; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous." Jésus a délivré ses apôtres de tout mal, il les a armés de la puissance de son Esprit Saint. Il les a rendus fermes comme le fer. Il leur prédit les maux qui vont leur arriver, et pas seulement ceux dont ils sont menacés, mais encore ceux qui leur arriveront durant tout le cours de leur vie. Il les a former de bonne heure à cette guerre si difficile et si dangereuse qu’ils allaient entreprendre contre les démons. Ces Paroles empêchent les apôtres d’attribuer les maux qu’ils souffriront à la faiblesse ou à l’impuissance de leur Maître. Ces Paroles les prévenaient des troubles où ils auraient pu tomber, s’ils avaient été surpris de ces afflictions contre leur attente. Nous sommes en effet les envoyés de Dieu, "l’Esprit de Dieu est en nous." Dieu nous aime tellement qu’il s’engage avec nous au quotidien. Il manifeste toujours sa Victoire sur la mort et le découragement, la victoire de Pâques est pour nous. C’est l’amour infini de Dieu qui se révèle ainsi dans notre vie. Nous ne devons pas reculer, mais dire à Jésus combien nous voulons demeurer dans son amour. C’est l’Esprit du Père, le Défenseur qui donne le soutien de l’intérieur. Nous n’avons pas à chercher notre défense, Dieu se donne à nous dans la faiblesse.

"Quand on vous persécutera dans cette ville–ci, fuyez dans une autre. Amen, je vous le dis, en effet, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël avant que vienne le Fils de l’homme. Les Apôtres se rendent simplement à ce qu’on leur ordonne, et ils obéissent à ce qu’on leur commande, avec Jésus. Cette soumission est la preuve de la sagesse de Jésus qui apporte à chacun le remède et la consolation dont il a besoin. Si le combat devient trop difficile, nous ne laissons pas le loup nous déchirer, nous nous écartons d’un chemin de violence pour aller dans la ville voisine. Le Dieu d’amour se donne à l’intérieur de la faiblesse, de l’humilité et de la douceur. Sa seule puissance est celle de son amour. « Vous serez détestés de tous… mais celui qui aura persévéré jusqu’au bout, celui-là sera sauvé. » Persévérer, c’est demeurer dans l’amour qui donne la victoire. Jésus a vaincu la mort, c’est la fidélité de Dieu qui nous conduira jusque dans le Royaume de l’amour. Le Dieu d’amour nous a créés par Amour, nous voulons demeurer dans cet amour. Marie est notre modèle d’endurance, elle est le modèle parfait pour correspondre à la grâce, en restant fidèle jusqu’au bout. Elle a reçu la grâce de dire « oui » à Dieu généreusement et complètement, et elle vécut les conséquences de son don total, à chaque moment de sa vie. Nous sommes appelés à répondre à la grâce de Dieu dans notre vie avec la même force, le même amour sans réserve et la même persévérance.

Nous demandons la grâce de suivre Jésus. Que tous les affligés du monde entrent dans la douceur de l’amour du cœur de Jésus.

Vos témoignages

  • pierre 14 juillet 2018 00:15

    La Parole de Jésus trace pour nous un chemin au milieu de ce qui nous effraie : faire face, malgré notre vulnérabilité, à une adversité redoutable. Il est bien évident pour nous que le mouton est la proie du loup affamé.

    Mais qui a peur du bon berger ? Qui donc est celui envoie les disciples faisant l’expérience de son Amour sans faille, en rang serré contre le loup solitaire.

    Nous oublions facilement dans ce passage d’évangile que Jésus parle aux disciples en Fils de Dieu, et que si il n’est pas encore, au chapitre 10, Jésus - Christ - Le Ressuscité, il est déjà le Roi Messie, celui qui accomplit tout ce que l’Esprit Saint dit de Lui dans la bible.

    C’est dans la certitude d’être aimé par Jésus, que nous trouvons l’assurance qui nous permet d’agir selon sa demande et d’affronter l’adversité qui menace notre vie.

    « Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous »

    Jesus nous invite à faire confiance à L’Esprit Saint, ce que nous apprenons à son école.

    Et nous constatons alors que c’est notre faim de loup d’être aimé malgré notre avidité d’indépendance, et notre soif de brebis d’être guidé personnellement malgré notre difficulté à ne pas être grégaire comme les autres, qui sont comblées selon la Parole de Jésus, quand elle nous fait entrer ainsi dans l’Amour de Dieu pour ses enfants, aimé bien mieux que les oiseaux qui sont plus près du Ciel que les païens préoccupé de tout le nécessaire.

    « Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. »

  • Denise Brouillette 13 juillet 2018 12:28

    Quelle joie éprouvée à la méditation de vos paroles de vie de ce matin ! Tout un ’’ boost ’’spirituel ! Un ami, prêtre capucin, que je n’avais pas vu depuis un bon bout, à la question comment vous vous portez, il me dit : tu sais plus on vieillit les petits démons sont plus coriaces. Cela remonte à 20 ans cette rencontre et est toujours présente en mon esprit. Votre homélie l’a ravivé . J’avance en âge et oui les petits démons tentent encore de ’ prendre ’ ma paix par de fausses illusions, faisant miroiter le bien dans le mal accomplit. La foi en la présence miséricordieuse de Jésus est mon unique soutien. Il me prend et met place sur son épaule, apaisée et toute joyeuse, l’ordre et l’harmonie sont rétablis. L’image de la petite brebis perdue et retrouvée me rappelle les bienfaits reçus de Dieu Père. C’est à cette image que je me réfère quand les ’’petits coriaces ’’ s’infiltrent dans mon esprit. Il n’y a plus de place pour eux, Christ est là ! La vigilance est de mise, je suis sous la garde de l’Esprit Saint Qui d’autre que Marie, notre mère et mère de notre Église, comme alliée céleste vers la victoire du Bien !

  • Adelaide 13 juillet 2018 05:11

    Que Marie notre Méré et exemple nous aide à aller jusqu’au bout du chemin de l’Amour, Douceur et humilité tels que Jésus nous invite, pour vivre saintement, librement, comme tout petit enfants du Père, tendrement aimés.

  • 8 juillet 2016 11:42

    J’aimerais avoir une grande lumière car dans cet homélie, j’ai l’impression de comprendre que Jésus veut dire que nous pouvons faire confiance à personne sauf lui car il ne trahira jamais quelqu’un qui vient se confier à lui dans le silence, encore faut il y croire … mais je suis d’accord aujourd’hui sur terre, rare sont les personnes à qui nous pouvons faire confiance ! J’ose dire que par expérience nous n’ouvrons plus nos cœurs nous nous sentons trahis et il faut énormément de temps avant de pouvoir regagner la confiance si ce n’est pas jamais ! Merci à vs SAINTRE GILBERT pour le prêtre, le père si confiant que vs êtes.

  • Marie-François 8 juillet 2016 08:36

    Jésus est Roi de la Création, Roi de notre vie. Son règne est Amour. Merci Père Gilbert, par vos homélies je suis remise sur ce chemin Royal a la suite de Marie qui est restée fidèle à Jésus Roi.