Samedi 3 juin 2017 — Dernier ajout jeudi 10 août 2017

Vendredi de la 18e semaine, année impaire

Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive.

1dt. 4, 32-40 Ps. 76 Mt. 16, 24-28

  • Le vendredi 11 août 2017 iCal
    semaine 18 : Vendredi de la 18e semaine, année impaire

"Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive."

Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la trouvera. Ce « derrière moi » de Jésus est très important, si nous voulons mettre notre foi en pratique pour donner la vie. Quand nous sommes en haute montagne, nous sommes derrière le premier de cordée. Nous ne le quittons pas des yeux. Il est celui que nous regardons bien plus que le chemin. Il est le chemin et tout dépend de lui. Jésus est le premier de cordée dans notre vie chrétienne. Nous sommes derrière lui, nous regardons vers lui sans cesse pour arriver au but ! Il n’est pas seulement le chemin, il est la vie. Marcher à la lumière de sa parole, de son Évangile, nous met dans la vérité, et cette vérité nous libère de nous mêmes. Suivre Jésus, c’est le reconnaître dans ses Paroles et dans ce qu’il est. Jésus exprime l’amour de son Père qui anime sa vie. C’est le même Amour qui doit animer notre vie. Nous avons reçu le baptême et nous sommes engagés avec le Christ. C’est pour la gloire de notre Père des cieux, pour le rayonnement de son Amour.

"Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est au prix de sa vie ? Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ?" Jésus ne nous demande pas des « choses » qui dépassent nos capacités. Il a mis en nous ce désir d’infini, ce désir de rejoindre notre Père. Nous discernerons la volonté de Dieu si nous vivons simplement avec notre entourage, en observant ce qui est en nous et autour de nous. Jésus nous a laissé ses commandements. Nous demandons la grâce de les appliquer dans notre vie quotidienne, en marchant toujours avec Dieu. Jésus insiste, car il nous faut toujours agir dans son amour infini. On ne passe pas devant Jésus, car passer par un autre chemin serait se perdre, s’égarer, et rencontrer la mort. Il n’y a pas d’autre chemin que Jésus pour nous qui l’avons revêtus dans le baptême. Nous avons été immergés dans le Christ, libérés du chemin de la mort. Si nous le quittons des yeux, nous perdons le chemin. Au moment de la venue de Jésus nous vivrons tellement de lui que le royaume sera là. Car la « suite de Jésus » sur la terre est pour l’éternité, en vue du royaume qui est déjà là.

"Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite." Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d’avoir vu le Fils de l’homme venir dans son Règne. » Nous demandons sans cesse à Dieu de nous donner son Esprit Saint. Qu’il éclaire notre esprit, car il nous faut discerner notre chemin avec la Présence de Dieu et la lecture de la Parole de Dieu. Marcher derrière Jésus n’est pas prendre un autre chemin que le sien pour arriver vers le Père. Le chemin que Jésus a pris est le chemin du plus grand amour, le chemin de la victoire de l’amour. C’est ce que représente la Croix de Jésus : La victoire de l’amour envers tout ce qui s’oppose à l’amour. Marcher derrière Jésus, c’est marcher sur les routes escarpées du combat spirituel. C’est faire face à l’adversité de l’Adversaire. Il ne nous faut pas quitter le chemin de l’amour, et avec Jésus, prendre sa croix pour agir en fonction de son Amour infini. Nous demandons à l’Esprit Saint d’être toujours en nous pour que nous marchions à la suite de Jésus.

Nous demandons la grâce de l’Esprit Saint pour suivre Jésus jusqu’au bout de son chemin.

Vos témoignages

  • Justin 7 août 2015 13:44

    Merci tellement, Père Gilbert, pour vos commentaires et conseils : j’aime les images dont vous vous servez et on sent votre expérience de serviteur de Jésus et la parole de Dieu en vous.

    Que Dieu bénisse votre travail et continue à faire son œuvre en vous.

    C ’est ma prière pour vous à Notre Mère, la Sainte Vierge Marie à qui vous devez être si proche, son enfant dans l’Esprit saint en Elle.