Jeudi 15 septembre 2016

Vendredi de la 24e semaine, année paire

Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu.

Qo. 1, 2-11
Ps. 16
Lc. 8, 1-3

  • Le vendredi 16 septembre 2016 iCal
    semaine 24 : Vendredi de la 24e semaine, année paire

Ensuite, il arriva que Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu.

Jé­sus prêche le Royaume, la Bonne Nouvelle, Il est accompagné des douze apôtres. Il est aussi accompagné de plusieurs femmes, notamment Marie-Madeleine, Jeanne l’épouse de Chouza, l’intendant du roi Hérode. Parmi les plus proches de Jésus, il n’y avait pas seulement les douze, mais diverses femmes qui l’assistaient de leurs biens. Cela manifeste l’importance qu’elles avaient dans le groupe des disciples. Quand Jésus meurt sur la croix, ce sont des femmes qui sont autour de Marie, sa Mère. Jean l’évangéliste affronte avec elles le moment terrible de la crucifixion et de la mort de Jésus. Elles seront les premières au tombeau pour rendre les honneurs traditionnels au corps de Jésus. Elles seront aussi les premières à constater que le tombeau est vide. Jésus ressuscité viendra les saluer : « Réjouissez-vous. » Marie-Madeleine est appelée par son nom dans le dialogue ou elle prend Jésus pour le jardinier. L’intonation de sa voix fait que Marie-Madeleine le reconnaît. Jésus envoie Marie-Madeleine et les autres femmes annon­cer sa résurrection aux disciples. Il fait d’elles les apôtres des apôtres, les premières messagères de la Bonne Nouvelle de la Pâque du Christ.

Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons,
Jésus fondera la prédication universelle de l’Evangile, sur les Apôtres. Les femmes ne sont pas absentes et, elles ont un rôle très important. Elles aident le petit groupe de leurs biens, et aussi dans la vie proprement apostolique. A cette Evangélisation, chacun est appelé, homme ou femme, pour servir les frères, et servir Dieu dans le grand bonheur de la contemplation. Jésus passe encore près de nous en nous offrant son Amour qui nous sauve. Nous le prions, nous lisons et méditons l’Évangile pour le connaître et l’aimer davantage. Nous voulons imiter sa vie de Lumière et son Amour. Nous le recevons dans les sacrements et en particulier dans l’Eucharistie, il nous transforme en Lui. Dans toutes les circonstances de notre vie, nous pouvons le trouver et le suivre comme les douze et comme les saintes femmes. Nous annonçons ainsi sa Résurrection avec notre vie qui est déjà une vie de ressuscités.

« Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les servaient en prenant sur leurs ressources. Le service de ces femmes est multiple. Il s’agit, pour chacun de nous, de rendre le service que Dieu nous propose. Chacun de ces services est pour la gloire la plus profonde de celui qui le rend. Jésus « n’est pas venu parmi les hommes pour être servi mais pour servir, et pour donner sa vie pour la multitude. » C’est ce qui nous est proposé pour servir nos frères jusqu’au don total de nous-mêmes. Notre annonce de l’Evangile nous resitue dans l’ordre de la Création, « homme et femme il les fit. » Dans le Christ, nous communiquons la Bonne Nouvelle de la réconciliation avec Dieu. Le royaume de Dieu est déjà là, il est présent dans le cœur de ceux qui ont reçu Jésus comme Sauveur. Il sera pleinement réalisé au jour de Son retour. C’est par toute notre vie, que nous témoignons de son Amour. Nous prêchons Jésus ressuscité des morts dans la cohérence entre notre vie et notre message. C’est par notre vie de ressuscité que nous annonçons la Résurrection. Ainsi nous témoignons du Christ ressuscité en nous. Notre message est enrichi du témoignage de notre vie de foi.

Nous demandons la grâce d’être fidèles à Jésus dans sa parole vivante et vivifiante.

Vos témoignages