Vendredi 18 août 2017

Vendredi de la 27e semaine, année impaire

Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.

Jl. 1, 13-15.2, 1-2 Ps. 9 Lc. 11, 15-26

  • Le vendredi 13 octobre 2017 iCal
    semaine 27 : Vendredi de la 27e semaine, année impaire

« Mais certains d’entre eux dirent : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons. » D’autres, pour le mettre à l’épreuve, cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel. »

Jésus avait expulsé un démon. Nous rencontrons, maintenant encore, des situations ou il se trouve beaucoup de violence et de haine. Qu’est-ce que cela veut dire pour nous aujourd’hui que Jésus expulse les démons ? Quand c’est l’esprit de mensonge, de malice, de violence, de colère, de zizanie qui font loi, les dégâts sont grands dans la maison. Or Jésus vient nous délivrer, pour que notre vie s’approfondisse sans cesse, et que nous avancions dans la découverte les uns des autres. Si, dans certaines rencontres, de nos différents jaillit la controverse, elle est normale. Nous voulons être ouverts à la lumière et au bien et resplendir de l’amour de Dieu, c’est alors une source d’amour, de vie, et d’unité qui est donnée. Si nous avons des relations personnelles qui sont rayonnantes d’amour, qui sont habités par la Vie, nous pouvons aussi nous trouver dans des lieux ou le mal remplit la demeure ! Là, il ne fait pas bon vivre, c’est un lieu infernal. Jésus est attentif à nous faire avancer, il éclaire notre action, notre situation, notre tradition, et il fait parler les adversaires pour qu’il se respecte. Il reçoit en nous les propositions, et par charité, il nous montre les contradictions en situant les propos dans un cadre plus large.

« Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres." Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons. Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges. En revanche, si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous. Jésus met en avant l’image du plus fort. Notre humanité peut être ouverte aux ténèbres, et Jésus nous éclaire : La ligne de démarcation entre lumière et ténèbres passe au milieu de nous. Nous pouvons être, "inconsciemment," l’équipement de combat de l’adversaire ! Jésus, dans son amour infini, vient au secours de notre souffrance, de nos paralysies, et de notre violence. Peu à peu, de la controverse émerge un discours positif, Jésus nous donne son interprétation, il dit quelque chose de lui, de son action, de sa mission, du sens de tout cela, pour que nous puissions comprendre, adhérer à son annonce, le suivre, nous ouvrir à lui. Parce l’action de Jésus est vraiment forte, douce, et qu’elle s’adapte à nous, nous pouvons nous laisser conduire par elle.

« Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité." Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlève son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. Quand l’esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides en cherchant où se reposer. Et il ne trouve pas. Alors il se dit : “Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti.” En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée. Alors il s’en va, et il prend d’autres esprits encore plus mauvais que lui, au nombre de sept ; ils entrent et s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme-là est pire à la fin qu’au début. » Nous rendons grâce à Jésus, il nous délivre de l’emprise du mauvais, c’est lui qui est vraiment le plus fort. L’accusateur des frères est "lié" par le mensonge. Un principe de discernement nous est donné : Etre ou ne pas être avec Jésus. La vie se rassemble et se construit en lui, elle se développe avec lui. Au contraire, la division n’aide pas la vie, elle la bloque, l’empêche de devenir, de croître, et de se développer. Nous sommes des êtres de communion, tournés les uns vers les autres ! En accueillant l’autre avec amour et en lui manifestant notre amour, nous échappons au pouvoir de l’ennemi de la nature humaine. Nous voulons être avec Jésus, avec cet Homme fort et inébranlable, dans lequel la force de Dieu agit. Il nous faut comprendre que notre être est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu dans une belle liberté de lui appartenir.

Nous demandons à Jésus la grâce d’entendre cette parole afin de réaliser la paix autour de nous.

Vos témoignages

  • 9 octobre 2015 06:08

    « Cette belle liberté de Lui appartenir » …

    merci Père Gilbert, il est vrai pour moi que je considère cette liberté d’appartenir à Dieu belle ; belle parce qu’elle vient te Dieu d’abord et tout ce qui vient de Lui est Beau. Loué soit Jésus.