Jeudi 20 octobre 2016

Vendredi de la 29e semaine, année paire

« Jésus disait encore aux foules : Quand vous voyez un nuage se lever à l’ouest, vous dites aussitôt : « La pluie vient. » Et cela arrive. »

Ep. 4, 1-6
Ps. 23
Lc. 12, 54-59

  • Le vendredi 21 octobre 2016 iCal
    semaine 29  : Vendredi de la 29e semaine, année paire

"Hypocrites, vous savez apprécier l’aspect de la terre et du ciel ; comment pouvez–vous ne pas savoir apprécier ce temps–ci ? »"

Les apôtres sont privilégiés, car Jésus les enseigne quotidiennement, et il répond à leurs questions, chaque fois qu’il en est besoin. Il leur demande de regarder, dans leur vie quotidienne, les signes qui leur permettront de diriger leur vie et de porter un jugement sur les réalités du monde. Ces signes observés dans la réalité humaine sont compris comme porteurs de questions existentielles. Il nous faut y reconnaître des signes de réalités divines, quel est le dessein de Dieu sur l’humanité. Jésus s’appuie sur les réalités du quotidien pour nous dire l’amour de Dieu, sa tendresse pour nous. Il est venu jusqu’à nous, il nous apporte un amour fondamentalement nouveau. Sa venue est un don surabondant de l’amour du Père qui nous est donné gratuitement. La présence de Jésus est pour nous le « signe » de l’Amour infini de Dieu. « L’homme au cœur pur, aux mains innocentes » est celui qui sait que tout vient de Dieu et qui se situe fraternellement avec ses frères. Recevoir le don de Dieu, consiste à accueillir le don surabondant de son amour gratuit, donné en Jésus Christ.

« Vous savez discerner parmi les signes des temps, » mais au milieu de vous se tient le Fils de l’homme, et vous ne savez pas l’accueillir ! « Lorsque tu vas avec ton adversaire devant un chef, tâche en chemin de te dégager de lui, de peur qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre à l’huissier, et que l’huissier ne te fasse mettre en prison." Ce conseil a toujours été repris par les responsables des premières communautés chrétiennes. Nous sommes frappés par les appels au bon sens, à la raison, au réalisme du jugement. La recherche de la vérité est la recherche de Jésus qui a dit : « Je suis la Vérité, » elle exige le bon sens de la raison humaine. Si nous avons l’humilité de regarder les faits et de nous en servir pour diriger notre vie, nous serons dans une belle Sagesse. Pour reconnaître les signes des temps, il nous faut croire que c’est le même et unique Esprit de Dieu qui agit dans l’univers et dans le cœur des hommes. Jésus prend dans l’existence humaine, l’expérience du conflit pour nous aider à avancer. Il nous faut régler nos différents avant d’arriver chez le juge, sinon le juge prendra nos biens et nous nous retrouverons dépouillés. Jésus nous situe par rapport à Dieu à qui tout appartient, nous pouvons tout lui remettre dans une attitude d’adoration car tout vient de Dieu et tout repart vers Lui.

« Et pourquoi ne jugez–vous pas par vous–mêmes de ce qui est juste ? » Les idéologies actuelles veulent imposer une vérité absolue, qui n’est pas la réalité ! Il est à la portée de chacun de raisonner justement. Jésus a exulté de joie en remerciant son Père de faciliter cette tâche aux petits et aux humbles plutôt qu’à ceux qui, aux yeux du monde, passent pour des sages et des savants. Les Béatitudes des cœurs purs, des assoiffés de justice, des miséricordieux, sont mues par l’Esprit Saint. Avec beaucoup d’humilité, nous savons que nous appartenons à Dieu, et nous voulons demeurer dans son cœur surabondant d’amour. Recevoir l’Amour de Dieu avec confiance et abandon, c’est être sauvé, garder le respect des uns vis-à-vis des autres, c’est accomplir ce qui est à notre portée. Nous nous ajustons dans l’humilité et la douceur à Dieu qui nous donne tout ce que nous lui demandons. Dans la surabondance de son amour Il nous fait miséricorde et nous pouvons faire miséricorde à frères.

Nous demandons à Jésus la grâce de nous apprendre la voie de l’Amour, de l’abandon et de la douceur.