Jeudi 18 janvier 2018 — Dernier ajout lundi 13 novembre 2017

Vendredi de la 2e semaine, année paire

"Jésus en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle

1 S. 24, 3-21 Ps. 56 Mc. 3, 13-19

  • Le vendredi 19 janvier 2018 iCal
    semaine 2 : Vendredi de la 2e semaine, année paire

"Puis, il gravit la montagne, et il appela ceux qu’il voulait."

C’est dans le calme de la prière que Jésus gravit pas à pas la montagne, vient alors l’appel de ceux qu’il veut. Viendra ensuite leur propre montée, leur rassemblement auprès de lui. L’institution d’un groupe de "douze," ne devra plus s’arrêter jusqu’à la fin des temps, il a quelque chose de nouveau. Ce n’est pas simplement un groupe, c’est douze personnes en tout, "les Douze," une unité. Jésus nous dit la douce pitié du cœur de Dieu, il est son regard d’amour attentif aux besoins de l’humanité : « Voyant les foules il eut pitié d’elles parce qu’elles étaient abattues comme des brebis sans berger. » Le regard de Dieu, dans la chair du Fils de l’homme, vient au secours de l’humanité. C’est dans le regard bienveillant de l’amour infini de Dieu que nous aussi, nous sommes tous appelés par notre nom. Dieu nous appelle et nous envoie en mission, il nous dit combien il est présent au milieu de nous. C’est tout l’amour de Dieu qui nous est ainsi révélé. Cet amour est d’une force incroyable. Déjà Moïse sur la montagne entendait la voix de Dieu : « Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Égypte, comment je vous ai portés comme sur les ailes d’un aigle pour vous amener jusqu’à moi. » L’aigle est d’une grande puissance quand il prend son envol ! La parole de Dieu nous emporte, elle nous rejoint dans notre vie quotidienne, dans ce que nous sommes au plus intime.

" Ils vinrent auprès de lui," et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle avec le pouvoir d’expulser les démons. La mission de ces hommes sera d’être avec lui, de prêcher de manière active une parole qui passera de l’un à l’autre, une parole qui porte et ranime la vie. C’est un appel à être en vérité, en transmettant quelque chose du Seigneur, quelque chose que Jésus porte de plus loin que lui. Ainsi une nouvelle manière de vivre s’inaugure, elle s’offre encore à nous, aujourd’hui. Jésus appelle les douze apôtres, ils ont été saisis par l’amour infini de Dieu, ils ont été appelés par leur nom, Jésus leur donne une mission. Nous aussi nous sommes guéris, sauvés par cet Amour, pour devenir à notre tour sauveur. Il nous faut avoir été relevés nous-même de la détresse pour relever nos frères. Nous comptons sur Dieu, nous savons que notre prière est exaucée. Avec Jésus nous n’avons plus peur, nous nous remettons dans l’amour infini de Dieu, dans le regard de Dieu. Dans cette espérance que Jésus nous aime vraiment, nous pouvons venir au secours de nos frères ! C’est un appel à la gratuité qui est le signe de l’amour de Dieu révélé en Jésus Christ. Il est celui qui nous sauve dans un surcroît d’amour, il nous aime et nous donne sa vie « alors que nous étions encore pécheurs. »

"Donc, il établit les Douze : Pierre – c’est le nom qu’il donna à Simon –," Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques – il leur donna le nom de « Boanerguès », c’est-à-dire : « Fils du tonnerre » –, André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Zélote, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra. Jésus choisit et envoie ses apôtres qui le suivront tout au long de son ministère de prédication. "Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église" dit Jésus à Simon. La volonté d’amour de Dieu se manifeste à Simon : "Tu t’appelleras Pierre," c’est le nom nouveau que Dieu lui donne. Ce n’est pas Pierre qui a revendiqué d’être là, c’est Dieu qui l’a positionné ainsi. De même ce n’est pas nous qui déterminons notre mission, c’est Dieu ! Nous allons y adhérer et la choisir dans un mouvement d’adoration. Jésus choisit aussi Jacques et Jean, celui qu’il aimait. Ce n’est pas selon notre volonté que nous bâtissons la communauté mais selon la volonté de Dieu. Tous les mots de Jésus portent, dans cette liste, les noms défilent, un à un, jusqu’à douze, avec aussi celui qui le livrera au bout du chemin : Judas Iscariote. Nous ne pouvons pas mettre notre orgueil dans nos qualités, mais dans l’amour de Dieu qui « a réconcilié tous les hommes dans son Fils. » Les apôtres sont ainsi les messagers des promesses de la vie donnée en Jésus qui est le don de Dieu qui sauve.

Nous demandons la grâce d’entendre cette parole et dans l’Esprit-Saint de réaliser l’œuvre de Dieu.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 19 janvier 2018 13:06

    L’obéissance est essentielle pour l’écoute aimante de la Parole. Orienter son esprit vers l’Esprit de Dieu en vue de toute mission. Le Maître se retirera toute une nuit dans un endroit désert et prier Son Père dans le silence ; prier pour que la lumière soit en Lui dans le choix de ses disciples qui seront les premiers apôtres. Modèles premiers des disciples et apôtres à venir. Pas une mince tâche. Tout quitter pour Le suivre, se mettre à Son école, prendre position en faveur des opprimés, des démunis, donner tout, tout donner par amour pour l’Amour. Tels sont les ’’critères d’embauche ’’. Si tu reçois l’appel, si Il dit ton nom en ton cœur, en ton esprit, - sois sans crainte tu es un de ceux-là -.Christ est là !

  • pierre 18 janvier 2018 22:41

    Les apôtres sont appelés par Jésus , ils sont venus proche de Jésus et ils sont établis par Jésus, chacun dans une mission qui les envoi vers les autres et pourtant dans une relation qui les maintient en communion avec Jésus, personnellement et collectivement.

    En temps que douzaine, ils partagent l’héritage divin de Jésus-Christ pour toute l’humanité, ce qui reconstitue la filiation et l’unité des 12 familles bibliques issues d’Abraham, désignant tous les peuples de la terre.

    La révélation de cette héritage est tout à la fois un appel, un cheminement, un établissement, un épanouissement et un accomplissement, tout au long de la vie, avec des temps forts et des temps faibles, ombres et lumières.

    Cela vient d’un cœur à cœur entre Jésus ( vrai Homme et vrai Dieu) et tout homme recherchant d’où il vient et où il va. C’est pour chacun comme une redécouverte du cœur au mystère le plus intime de son être, au sens de la conscience et de la connaissance de soi et de l’expérience de Dieu en soi qui nous dit qui nous sommes pour Lui.

    C’est singularité intime et personnelle, c’est le charisme spirituel de chacun, le don de l’Esprit Saint grâce auquel nous unifions les composants de notre personnalité, et dont le chrétien peut dire qu’il représente son attachement à Jésus-Christ, parce qu’il reconnaît dans ce mystère d’amour entre Jésus et lui, une manière d’aimer qu’il admire, qui le dépasse, qu’il respecte et le submerge absolument

  • 21 janvier 2016 21:11

    Oui, l’Amour de Dieu est d’une force incroyable, et nous en bénéficions tous. Sois loué Seigneur pour tout tes Bienfaits, au Ciel et sur la terre ! Et pour cette communion des saints, au Ciel et sur le terre ! Merci, Père Gilbert, de cette belle homélie.