Vendredi de la 33e semaine, année paire

« Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
Jeudi 19 novembre 2020

Ap. 10, 8-11 Ps. 118 Lc. 19, 45-48

  • Le vendredi 20 novembre 2020 iCal
    semaine 33 : Vendredi de la 33e semaine, année paire

"Entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait : « Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »

Chaque communauté est appelée à devenir le lieu du Règne de Dieu. C’est l’endroit où Dieu œuvre pour l’unité et le salut de l’humanité. Le lieu d’où montent louanges et sacrifices « pour la gloire de Dieu et le salut du monde. » Le projet de Dieu oriente encore aujourd’hui notre vécu communautaire. Notre maison est, et doit devenir la maison de prière du Seigneur. Au lieu du règne du Dieu vivant qui donne la vie, la paix, l’amour, le bonheur, Jésus s’aperçoit que ce ne sont que des querelles et de la violence. Jésus va purifier le temple par sa croix ! Il va prendre sur lui la peur de la mort, la peur de la souffrance, la peur de ne pas exister. Dans sa passion, il traversera ces peurs par la victoire de son Amour infini. Les notables, les chefs des scribes, ceux qui ont le pouvoir, cherchent à le faire mourir. Jésus sera crucifié parce que les notables, les chefs des scribes, ceux qui ont le pouvoir n’aiment pas être dérangés de la sorte. Nous voulons continuer un chemin de Paix envers et contre tout, annoncer ce message d’amour. Le rassemblement universel dans l’unique Corps du Christ, c’est chacune de nos communautés, à partir des pierres vivantes que nous sommes. Le Corps du Christ grandit en un temple saint, dans le Seigneur.

« Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire. » Jésus, le temple du Dieu vivant, vient dans sa maison de prière, le temple de Jérusalem, et il y trouve une caverne de bandits. Il porte en lui l’ardeur du Père. Le menteur, le prince de ce monde, l’ennemi de la nature humaine a tout transformé. Il ne reste qu’un affreux marchandage. Jésus, le Verbe de Dieu, la parole vivante de Dieu est le reflet du Père, l’expression de sa vie, de son amour infini. Fils de Marie, il est celui qui a pris chair dans notre chair humaine pour que Dieu puisse vivre dans la chair humaine. Il est le temple parfait de Dieu, le lieu de son habitation sur la terre. Le projet de Dieu est merveilleux, il est annoncé au peuple par le prophète au retour de l’Exil. « Je les conduirai à ma montagne sainte, je les réjouirai dans ma maison de prière. » C’est pour tous les peuples l’engagement de Dieu dans la nouvelle alliance. Le temple de Dieu n’est pas fait de main d’hommes, c’est le Corps du Christ ressuscité qui est en effet pour tous les hommes. C’est dans le Christ que tous les hommes rencontrent Dieu. C’est par Jésus que montent vers Dieu toutes les prières et toutes les offrandes.

« en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait. » Le message de douceur et d’amour de Jésus brise toutes les barrières. Le Peuple reconnait son Sauveur. Nourri par lui, avec son amour et sa force, il avance vers la lumière. Le désir et la promesse de Dieu réveillent la communauté. Ils sollicitent chaque cœur d’une manière personnelle et irremplaçable. Chacun pour sa part, chacun en son corps et en son cœur est et devient la maison de prière du Dieu de miséricorde. Méditant jour et nuit la loi du Seigneur et veillant dans la prière, chacun est uni à la prière du Christ. Le Fils de Dieu, exerce au nom de tous les hommes la fonction orante de l’Église épouse. La question que Jésus nous pose à travers cette page d’Évangile entre en résonance avec son premier appel dans le désert. C’est une question qui nous tient éveillés dans notre foi. Elle nous ramène avec douceur au grand silence intérieur. « Par lui, avec lui et en lui, tout honneur et toute gloire » sont rendus au Père tout-puissant, dans l’unité de l’Esprit, par les hommes de toute langue, de tout peuple et de toute culture.

Nous demandons la grâce d’avancer sur le chemin de la construction du Royaume de Dieu.

Vos témoignages

  • Georges 20 novembre 2020 06:13

    Aujourd’hui encore les chrétiens ont à interpréter l’histoire et les événements, à lire « les signes des temps »… Et il ne faut pas chercher dans l’écriture un fils a conducteur de ce qui « va arriver ». Mais, par compte nous sommes sûrs que Dieu est présent aux événements de l’histoire. Et la méditation assidue de la Bible en nous habituant à la manière de penser et d’agir de Dieu peut nous rendre plus habile pour détecter AUJOURD’HUI « ce que Dieu est en train de faire » en notre temps. Alors, à notre tour avec d’autres chrétiens nous pouvons « chercher » et nous pouvons être amenés nous-mêmes à « prophétiser » à dire une parole divine. Contempla ta aliis tradere », [Summa Theologiae.,lll,q40,a.1,ad 2] (donner aux autres les fruits de sa contemplation), n’est-ce pas ce que vous faites Père Gilbert, merci.