Jeudi 30 novembre 2017

Vendredi de la 34e semaine, année impaire

Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.

Dn. 7, 2-14
Ct. Dn. 3
Lc. 21, 29-33

  • Le vendredi 1 décembre 2017 iCal
    semaine 34 : Vendredi de la 34e semaine, année impaire

"Et il leur dit cette parabole : « Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche."

L’image sereine du figuier qui bourgeonne nous ramène à la joie paisible du triomphe de la vie de Jésus ressuscité. Au cœur de la description des « signes » qui affoleront les nations, Jésus annonçait : « Alors on verra le Fils de l’homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire. » C’est le soleil levant, l’astre d’en haut qui vient nous visiter et qui chasse les ténèbres de notre nuit, et réchauffe notre cœur. Nous pouvons être rassurés, chacun peut se préparer à l’heure de la venue de Jésus. Il est inutile de scruter les prophéties de la fin des temps pour travailler à notre conversion. Jésus vient pour l’humanité entière. L’Esprit Saint donne le discernement à notre intelligence pour l’éclairer dans le combat qui se vit dans le monde. Nous ne faisons l’œuvre de Dieu qu’avec la grâce de Dieu. Origène disait : « Bois l’eau de tes sources et de tes puits, et que ta source soit bien à toi. » Essaie, toi qui m’écoutes, d’avoir un puit à toi et une source à toi ; de la sorte, quand tu prendras le livre des Écritures, tu arriveras à découvrir toi aussi, de ton propre chef, quelque interprétation. Oui, d’après ce que tu as appris dans l’Église, essaie de boire, toi aussi, à la source de ton esprit…Car si tu as reçu en toi la parole de Dieu, si tu as reçu de Jésus l’eau vive, et si tu l’as reçue avec foi, elle deviendra en toi « source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. »

"De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche." Nous mettons à profit le temps qui nous est donné pour nous convertir. Un jour nous verrons « le ciel nouveau et la terre nouvelle, » car le premier ciel et la première terre auront disparu, et il n’y aura plus de mer. Et nous verrons descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, toute prête, comme une fiancée parée pour son époux. Daniel, après avoir montrer une grande discordance, prophétise la vision d’un vieillard harmonieux ! Au milieu de la vision, le Fils de l’homme ! Jésus est venu apporter à l’humanité douceur et tendresse dans nos relations humaines. Le figuier dans la vigne est la représentation de la Parole de Dieu ! Quand il fleurit, il annonce le printemps tout proche. C’est ainsi que la Parole de Dieu travaille dans le peuple de Dieu. Ces rameaux tendres, ces fleurs qui commencent à éclore sont le signe de toutes ces bonnes actions, ces pensées, ces paroles qui jaillissent d’un cœur bon. Nous pouvons bâtir un monde nouveau, le monde de l’amour. « Je regardais… Et je voyais venir avec les nuées du ciel comme un Fils d’homme. » Le visage humain est le lieu de la présence de Dieu la plus authentique.

"Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas." Jésus ne laisse place à aucune hésitation. La promesse concerne notre humanité, elle s’accomplira en temps voulu pour celui qui sait attendre dans la foi et persévérer dans l’espérance. « Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu’il a du retard, confirme saint Pierre, mais il fait preuve de patience envers vous, ne voulant pas que quelques-uns périssent mais que tous parviennent à la conversion. » La Parole s’accomplit, nous sommes témoins de l’action libératrice et guérissante de la grâce dans nos vies. C’est le Fils d’homme qui a été crucifié. Le Roi de l’univers est victorieux par son amour, par sa douceur et par son humilité. Plus le monde déploie de la violence et de la haine, plus Jésus, dans le mystère de son amour, répond par la douceur et par l’humilité. Il s’agit pour nous d’entourer les souffrants avec une grande tendresse, qu’en leur cœur jaillisse un amour. Progressivement, l’amour sera victorieux et la Résurrection sera à l’œuvre : « Jésus, viens ! L’Esprit et l’épouse disent : viens. » Que la victoire de l’amour, qui s’est exercée dans la passion de Jésus, continue de vivre dans l’humanité.

Nous demandons la grâce de vivre du mystère de Jésus, de son agonie pour être présent à l’humanité souffrante.

Vos témoignages

  • pierre 1er décembre 2017 12:04

    Jésus-Christ Verbe et Parole de Dieu donné jusqu’à la fin des temps, a le don d’user des métaphores à bon escient. Et du figuier à la figue, image de la méditation biblique portant un bon fruit, à la figure de réthorique au sens théologique, le visage de Jésus, que nous peinons parfois à retrouver, est toujours celui du Vivant dans l’Esprit de Dieu.

    L’humanité en souffrance, n’est pas abandonnée quand nous n’abandonnons pas la source de Vie dans l’Esprit Saint pour le Peuple de Dieu : Jésus est passé librement par toutes les souffrances de Sa Passion, de Son agonie dans la pire condition pour nous sauver de la solitude face au néant, de l’obscurité de la mort à la lumière de la Résurrection, pour que nous ayons part à Sa Victoire sur tout ce qui anéanti l’humanité.

  • 27 novembre 2015 13:20

    Comme est Grand notre Dieu qui répond à la violence et la haine avec la douceur et l humilité !

    Merci, Père Gilbert, de nous dévoiler les traits du Visage de Notre Père. Oui ’Qui me voit, voit le Père.’
    Que notre vie soit imprégné de cette douceur et humilité qui sont dans le Cœur de Notre Sauveur et Ami, Jésus.

    Bonne fête aujourd’hui en France de Marie, qui a inventé la Médaille Miraculeuse !