Mercredi 17 octobre 2018 — Dernier ajout jeudi 18 octobre 2018

Vendredi de la 3e semaine de l’Avent

J’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir

Is. 56, 1-8 Ps. 66 Jn. 5, 33-36

"Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité."

Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jésus compare Jean-Baptiste à un feu qui illumine et qui brûle : « Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire. » Sa mission, comme la nôtre, est de préparer le chemin de Jésus. Le fils de Marie, qui est le Fils de Dieu, vient sur la terre afin de trouver place dans notre cœur. Jésus donne la Vie de Dieu qui nous est rendue possible quand nous le suivons. Dans notre cœur règne la liberté et Jésus nous demande d’y entrer ! En préparant la route qui mène à Jésus, nous ouvrons la route qui mène au cœur humain. La vérité de Jean Baptiste est la joie de la présence de Dieu au milieu de nous. Notre joie est de nous savoir rachetés, aimés de Dieu ! La lumière de cet amour brille dans nos cœurs, elle est la joie de la communauté ! Nous élargissons notre tente à des personnes nouvelles qui sont attirées. "Jean le Baptiste était la lampe qui brûle et qui éclaire, et vous avez accepté de vous réjouir un moment à sa lumière dit Jésus." Nous voulons entrer dans une nouvelle la conversion, une alliance renouvelée avec Dieu qui nous fait naître à la joie !

"Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière." Moi, je n’ai pas à recevoir le témoignage d’un homme, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Le ministère de Jean le Baptiste fut un véritable combat. Son baptême invitait à la conversion. Jésus annonce « cette lampe » de Jean le Baptiste destinée a éclairer le monde et à lui apporter une joie nouvelle. C’est grâce à elle que nous pouvons reconnaître la vraie Lumière de Jésus qui luit dans les ténèbres. Dans les ténèbres du monde, cette proclamation de Dieu est si importante. L’Evangile est chemin de Vie et de bonheur. Seule la vérité peut nous libérer, même si elle peut entrainer la persécution et la mort. Jean le Baptiste l’avait déjà pressenti, il l’accepte car c’est sa mission. Dieu en Jésus vient nous parler, il nous propose de garder un cœur pur et vide de toute chose. Jésus nous dit le bonheur qu’il trouve dans la relation à son Père. Son désir est de nous entrainer à être heureux quelle que soit notre vie, quelles qu’en soient les circonstances. La joie est pour nous un don de Dieu !

"Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les œuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé." Dans le désert, Jean-Baptiste a été si proche de Dieu. Il fut jugé digne de verser l’eau sur le Christ dans le silence de la Parole. Il n’a que des paroles d’éloge pour lui. Il a montré l’Agneau de Dieu, « il a rendu témoignage à la vérité. » Jésus trouve un chemin aplani, préparé, mis au point par la pénitence proclamée par Jean-Baptiste. Il trouve des cœurs repentis et humiliés grâce au témoignage de Jean. Ses œuvres sont un témoignage que c’est Lui l’Envoyé de Dieu. Nous entrons dans l’Alliance qui bouscule nos habitudes et renverse nos valeurs. Jésus pose un regard de foi en la tendresse de Dieu qui habite chacun. Il pose un regard d’Amour sur tout ceux qui l’entourent ! Il nous propose de faire de même, cela nous engage, cela nous décentre et nous rend la joie. Ce bonheur est pour nous et nous pouvons être heureux car Dieu est là qui nous sauve. Un rayonnement, une force sereine, un amour nouveau nous est donné avec une paix toute intérieure. Une joie fait tressaillir nos profondeurs, elle nous montre combien notre cœur est une source intarissable.

Nous demandons la grâce d’entrer dans la joie nouvelle que Jésus nous propose.

Vos témoignages

  • pierre 16 décembre 2016 11:08

    La grâce d’entrer dans la JOIE NOUVELLE que Jésus nous propose : c’est une joie qui ne dépend pas de nous, mais dont le seuil pour l’accueillir est en nous.

    Cette joie nouvelle est éternelle, c’est la joie du Sauveur, de l’Emmanuel, du bienheureux Fils de Dieu qui se réjouit de vivre avec nous, pour donner Sa Vie Divine.

    Après le passage au désert, même la vanité de nos efforts stériles peut être comblée par cette joie qui vient de Dieu : parce qu’il vient nous sauver là où nous en sommes, simplement parce que nous avons recommencé à le chercher « dans le manque d’amour ou dans le manque de vie ».

    Pour entrer dans cette joie nouvelle il suffit d’arrêter de chercher des satisfactions matérielles et temporelles, pour vivre la Joie Spirituelle ( Esprit Saint qui donne la vie) qui est Éternelle. (Comme les anges qui se réjouissent du retour de la brebis perdue).

    C’est la joie de béatitude du règne de Jésus sur toute forme de désert, de solitude, de décrépitude, de mort, de passion humaine qui serait antinomique avec la vraie religion, celle qui nous relie les uns aux autres dans l’amour de Jésus-Eucharistie.

    C’est une porte ouverte dans le cœur humain vers un amour qui ne se referme plus sur lui-même, mais reste ouvert à l’amour plus grand de Jésus qui nous sauve de nos replis sur soi, d’une humanité mondialisée mais « enfermée dans ses pauvretés et ses limites ». Dieu nous aime pardessus tout et Jésus en est le Témoin par toute sa Vie.

  • Marie-Laettita 16 décembre 2016 07:07

    Le cœur de l’homme est une source intarissable : Amen ! Pour la puissance, l’épée tranchante de la Parole de Dieu, Béni sois Tu Seigneur !

  • Florence 15 décembre 2016 20:51

    Oui, Jésus, viens rayonner à travers nous en ce temps ! telle que la lune brillant dans la nuit, avançant une aube nouvelle…