Jeudi 21 avril 2016

Vendredi de la 4e semaine de Pâques

Jésus dit à Thomas : C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sinon par moi.

Ac. 13, 26-33 Ps. 2 Jn. 14, 1-6

  • Le vendredi 22 avril 2016 iCal
    4e semaine de Pâques : Vendredi de la 4e semaine de Pâques

« Que votre cœur ne se trouble pas ! vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures, sinon, je vous l’aurais dit ; je vais vous préparer une place." Quel bonheur lorsque, perdu en chemin, la personne à qui nous demandons la route nous répond aimablement : ‘Suivez-moi ! Je vous y emmène.’ C’est l’Evangile d’aujourd’hui. À la question de Thomas, « Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus se donne en réponse. Désormais, nous connaissons le chemin avec une précision infaillible. Une relation personnelle et passionnée avec Jésus est la voie sûre tracée pour nous. Nous gardons toujours à notre cœur d’améliorer et d’approfondir notre relation avec Jésus. Jésus nous dit encore : « Ne soyez donc pas bouleversés. » Depuis la venue de Jésus sur notre terre, l’humanité est enrichie d’un Amour tout nouveau, elle est enrichie du mystère de la divinité de Jésus. Il nous faut entrer dans la paix qui vient de Dieu, grâce à une conversion, qui est un passage nécessaire pour accomplir la volonté de Dieu. Que votre cœur ne se trouble pas. Mettez votre foi en Dieu, mettez aussi votre foi en moi, il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Sinon, vous aurais–je dit que je vais vous préparer une place ?

"Et quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place, à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi, afin que, là où je suis, vous aussi, vous soyez. Et du lieu où je vais, vous savez le chemin. » Jésus nous donne une vérité solide comme le roc que rien ne pourra ébranler. Tout comme il est le Chemin, Jésus est aussi la Vérité. Avec la Vérité de Jésus, nous avons la réponse à tant de questions que nous nous posons. Avoir Jésus comme Vérité c’est demeurer sur le roc sur lequel nous pouvons nous appuyer en toutes circonstances. Quand l’ange Gabriel est venu à Marie, elle a compris dans sa foi, que rien n’est impossible à Dieu. Grâce à son oui, à son acceptation du message de l’ange, le Père a engendré son fils dans notre humanité. « Tu es mon fils, tu es mon bien-aimé » aujourd’hui, je t’engendre pour toujours. Ainsi Jésus épouse notre humanité dans le sein de Marie. Il est le Fils bien-aimé du Père, Il est l’engendré du Père, Celui qui vit de chaque battement du cœur du Père. Ce jaillissement d’amour permanent, cet instant d’amour éternel se répand dans le cœur de Marie et prend corps en elle.

"Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment saurions-nous le chemin ? » Jésus lui dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi." La vie débordante de Jésus, son Amour et sa Lumière nous sont donnés. Chrétiens, nous sommes dans une relation intense avec Jésus, nous sommes comblés et nous voulons partager cette immense joie avec tous nos proches, dans une relation toute personnelle avec le Christ. Dès l’instant où Jésus habite en Marie, elle vit en Dieu d’une manière toute nouvelle. Jésus prend chair en elle, et désormais, toute chair verra le salut de Dieu. C’est dans ce mystère de vie nouvelle que l’Église prend Corps dans l’humanité. Aujourd’hui, Jésus vient à nous sous mode sacramentel, dans l’Hostie et dans le précieux Sang donné à l’Autel ! Sa Vie nous est donnée pour que nous la recevions du Père et que nous devenions son enfant bien-aimé. Par son Fils, le Père répand l’embrasement de son Amour dans l’humanité. Ce baiser de lumière nous fait devenir enfants de lumière. Ce baiser d’amour nous donne d’être recréés dans le mystère de Dieu, c’est un don de Dieu sans repentir. « Je pars vous préparer une place. » Cette place existe déjà dans le cœur de Dieu : « Là où je suis, vous y serez aussi ; Je reviendrai vous prendre avec moi." Là où, moi, je vais, vous en savez le chemin." Marie connait ce Chemin nouveau de l’amour infini de Dieu.

Nous demandons à notre Père la grâce d’entrer dans cette parole étonnante : « Tu es mon enfant, tu es mon bien-aimé, en toi j’ai mis tout mon amour. Aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Vos témoignages

  • Damien 22 avril 2016 08:28

    Comblés de l’Amour Divin de Jésus dans l’Eucharistie nous Te bénissons, Père, nous Te rendons grâce et prions pour ceux qui ne connaissaient pas encore l’Amour de Dieu. Merci, Père, pour le Don de Marie Mère de Jésus et de l’Eglise, sans qui l’Eucharistie ne nous aurait pas été donnée. En communion de prière Père Gilbert, merci pour vos homélies si riches d’enseignement pour la prière.