Jeudi 9 février 2017

Vendredi de la 5e semaine, année impaire

« Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Gn. 3, 1-8
Ps. 31
Mc. 7, 31-37

  • Le vendredi 10 février 2017 iCal
    Semaine 5 : Vendredi de la 5e semaine, année impaire

"Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole."

Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler et supplient Jésus de poser la main sur lui. Les liens qui unissent la foule et Jésus sont admirables. Une complicité unit les pauvres et la miséricorde infinie de Dieu. Tout heureux de ce que Jésus va faire, des gens lui amène cette personne souffrante. Déjà « on » sait qu’il va agir, communiquant ainsi la foi à cet homme qui ne connaissait peut-être pas Jésus. Jésus va nouer un lien unique avec lui ! Jésus guérit donc à la fois la surdité de l’homme et sa langue embarrassée. Les deux maux sont liés, en effet : souvent les muets sont muets parce qu’ils sont sourds ; ils ne peuvent rien dire parce qu’ils n’ont jamais rien entendu. Ils ont grandi et vieilli dans un monde sans paroles et sans sons. Ainsi en va-t-il de nous-mêmes devant Dieu dans la prière ; souvent c’est notre surdité qui nous rend muets et timides. Faute d’entendre la parole de Dieu, nous ne trouvons plus de mots pour lui parler ou pour parler de lui. Que l’Évangile aujourd’hui soit notre guérison. Qu’un seul ordre de Jésus nous rende perméables à sa parole et ardents pour la louange et le témoignage. Il nous donne la vie et il nous la donne en plénitude. Nous le croyons et nous sommes conscients que dans la foi, nous sommes sauvés par Jésus dans ce mystère de guérison que nous célébrons. C’est de nous dont il s’agit, dans une intimité unique avec lui, dans le don qu’il nous fait de lui-même.

"Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! » c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Jésus regarde longuement le ciel, pour bien signifier d’où va venir la guérison : c’est la puissance de Dieu qui va se manifester. Jésus soupire ; non pas qu’il soit fatigué d’opérer des miracles, mais pour reprendre à son compte le gémissement de l’humanité souffrante. Puis vient la parole, une seule parole, qui accomplit la guérison, une parole si mystérieuse que Marc l’a conservée telle quelle dans l’araméen populaire que parlait Jésus : « Effata ! » Ouvre-toi : c’est un ordre et un programme de vie. Nous avons été créés dans une relation d’amour avec Dieu et avec nos frères. Cette relation filiale ouvre à un Amour encore plus grand, à une harmonie encore plus belle. Les désirs en attente de cet homme prennent corps au rythme de Dieu. Jésus refait les « gestes » de l’acte créateur. Cet homme pourra consentir à l’Amour infini de Dieu évoqué par Jésus quand il lève les yeux ! Il peut devenir l’enfant bien-aimé du Père.

"Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. » Nous comprenons l’enthousiasme de cette foule tellement est grand son désir. Nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu et c’est dans ce consentement que nous allons devenir ce que nous sommes. Cet Amour va à l’infini de notre désir puisque nous sommes faits pour un amour infini. Baptisés dans le Christ, nous sommes baignés dans les sources d’eau vives du salut. La parole de Dieu nous est donnée pour nous remettre devant le mystère de Jésus qui nous aime. Jésus opère des « choses » encore si grandes et si mystérieuses quand nous célébrons l’eucharistie. Quand nous célébrons le mystère pascal, la rencontre avec Jésus s’opère pour chacun de nous ! Dans le don qu’il nous fait de lui-même, il nous guérit, nous visite, et il nous établit dans un cœur à cœur avec lui. Quand nous recevons le Pain de vie, c’est Jésus, dans son humanité et dans sa divinité, qui vient nous visiter et nous guérir. Il nous plonge dans le mystère pascal, dans un cœur à cœur avec lui !

Nous demandons la grâce de méditer la parole de Dieu chaque jour.

Vos témoignages

  • pierre 10 février 2017 10:40

    Chaque jour que Dieu fait…s’ouvrir à la grâce de la vie divine qui permet de souffler, qui renouvelle l’Espérance, pour tous et pour chacun, car elle est plus grande que tout homme.

    S’ouvrir à Dieu chaque jour, c’est ne plus jamais se replier sur soi, ne pas rester bloqué par son incapacité à bien parler et sa difficulté à bien comprendre les autres.

    Même dans l’aridité et l’absurdité de notre prière ( trop centrée sur nous même) Jésus vient nous toucher, à l’écart loin de la foule bruyante qui n’a que faire de la vie des sourds et des muets.

    Il met Son doigt dans nos oreilles, il met Sa salive sur notre langue !
    Et par ce geste d’intimité et d’autorité, il redonne le goût de Sa parole dans une langue desséchée et fait entendre le Son de son action à l’oreille fatiguée.

    Il nous ramène sans cesse à la vie divine, quand nous sommes épuisés par la vie humaine, alléluia ! Par lui, avec lui, en lui, Dieu est avec nous, rien de ce qui est humain ne lui est étranger, et c’est dans le soin qu’il prend de nos vies blessées que nous le découvrons, tandis que la foule ( qui représente nos passions humaines anonymes et agitées par l’instinct grégaire ) s’en moque éperdument.

  • Pascale 13 février 2015 13:15

    Prions que notre foi dans l ’Eucharistie augmente, Jésus est au milieu de nous de manière si humble.

    Merci d nous le rappeler.

    Merci beaucoup pour cette belle homélie.