Jeudi 8 février 2018

Vendredi de la 5e semaine, année paire

« Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

1 R 11, 29-32 ; 12,19 Ps. 80 Mc. 7, 31-37

  • Le vendredi 9 février 2018 iCal
    semaine 5 : Vendredi de la 5e semaine, année paire

Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole.

info document - JPEG - 133.3 ko

Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler et supplient Jésus de poser la main sur lui. Les liens qui unissent la foule et Jésus sont admirables ! Une complicité unit les pauvres et la miséricorde infinie de Dieu. Alors tout heureux de ce que Jésus va faire, « on » lui amène cette personne souffrante. Déjà « on » sait qu’il va agir, communiquant ainsi la foi à cet homme qui ne connaissait peut-être pas Jésus. Jésus va lier un lien unique avec lui ! Les détails sont si important, Jésus met deux doigts dans les oreilles de ce sourd et il lui touche la langue avec un doigt humecté de salive. Ces gestes un peu étranges étaient courants dans la médecine du temps, non seulement en Israël, mais dans tout le monde gréco-romain. Mais surtout, Jésus regarde longuement le ciel, pour bien signifier à ce pauvre homme d’où va venir la guérison : c’est la puissance de Dieu qui va se manifester. Jésus soupire ; non pas qu’il soit fatigué d’opérer des miracles en réponse à la foi des petites gens, mais pour reprendre à son compte le gémissement de l’humanité souffrante, la longue plainte des malades et des handicapés.

"Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. « Effata ! » est la parole qui accomplit la guérison, une parole si mystérieuse que Marc a conservée telle quelle dans l’araméen populaire que parlait Jésus : Ouvre-toi : c’est un ordre et un programme de vie. Cette parole de Jésus guérit le corps, ouvre les oreilles et délie la langue de cet homme. « Ouvre-toi ! » sors de la solitude qui portes toute souffrance comme une rancœur. Ouvre-toi à la nouveauté que Jésus te propose par sa parole qui vient te donner la force et la liberté. Jésus refait les « gestes » de l’acte créateur de Dieu. Cet homme consent à l’Amour infini de Dieu évoqué par Jésus quand il lève les yeux et demande au Père la guérison ! Il peut devenir l’enfant bien-aimé du Père.

"Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. » Nous comprenons l’enthousiasme de cette foule tellement est grand son désir. Jésus guérit à la fois la surdité de l’homme et sa langue embarrassée. Ainsi en va-t-il de nous-mêmes devant Dieu dans la prière. Faute d’entendre la parole de Dieu, nous ne trouvons plus de mots pour lui parler ou pour parler de lui. C’est dans cet Amour de Dieu que nous pouvons nous aimer les uns les autres comme Dieu nous aime. Cet Amour va réaliser en nous le désir puisque nous sommes faits à l’image de Dieu pour un amour infini. Nous avons été créés dans une relation d’amour avec Dieu et avec nos frères. Cette relation filiale nous ouvre à un Amour encore plus grand, à une harmonie encore plus belle. Les désirs en attente de cet homme guéri par Jésus prennent corps au rythme de l’Amour infini de Dieu.

Nous demandons la grâce que Jésus ouvre nos yeux et nos oreilles et que nous soyons attentifs à la Parole de Dieu.

Vos témoignages

  • pierre 9 février 2018 11:15

    Il fait entendre les sourds et parler les muets ! Autrement dit rien ne peut s’opposer à son action bienveillante pour notre humanité.

    Pas même les handicaps les plus sévères pour établir une conversation. Plus de dialogue de sourds quand Jésus est là !

    Même le malentendu de la foule, qui dans un quiproquo d’enthousiasme populaire risque de confondre le sens commun de l’humain et la profondeur de l’âme pour Jésus.

    Regarder, écouter, être attentif à la Parole de Dieu cela vient pas de nous, mais de Jésus qui nous étonne, parce qu’il est Fils de Dieu, en plénitude de l’Esprit Saint.

    C’est avant tout, toujours et après tout, Lui qui prend soin de nous pour nous redonner le bon goût et la bonne réception de la Vie dans l’Esprit Saint ( le verbe de Dieu s’est fait chair et il habite parmi nous).

    Et nous qui sommes des humains nous devons apprendre comme une langue et une vocalisation (vocation & localisation) « étrangère à notre pays d’origine - terrestre » comme des enfants (en devenir…de Dieu) en classe de (re) découverte ( la Vie dans l’Esprit de Dieu) qui dure toute une vie.

    Regarder Jésus Homme et Dieu, c’est (re) découvrir le modèle essentiel à notre existence et dans ce passage nous voyons Jésus s’approcher du handicapé de la relation à distance.

    C’est Lui qui vient pour (chacun d’entre nous, et pas seulement en groupe) prendre le sourd-muet « en tête à tête »

    L’image le montre : c’est physique. l’Esprit Saint nous l’enseigne : c’est théologique.

    Ce mystère de la Vie dans l’Esprit Saint s’accomplit dans le secret de la relation entre l’homme et Jésus, à l’écart de la foule bruyante et impersonnelle.

    Jésus nous remet en contact avec Son Esprit Saint, il nous donne le goût de sa Parole, et le plaisir de l’entendre personnellement.

    C’est aussi une ré appropriation du corps visité par L’Esprit Saint ( ouvre toi ) qui vient guérir ce qui était désemparé, absurde ou fade, dégouté dans notre corps blessé.

    La Parole de Dieu fait en nous ce qu’elle nous dit et nous dit ce qu’elle fait en nous sans ambiguïté de bruit (de fond) ni de saveur (de forme).

    Jésus à traversé pour nous toutes les difficultés de la vie humaine, de la naissance à la mort, du soin des malades, au partage de la mort des victimes innocentes, pour nous (re) conduire à la vie Divine que rien n’arrête.

    Cette certitude c’est la Grâce de l’Esprit Saint qui nous réconforte, en nous rappelant que Jésus Ressuscité a pour toujours le dernier mot sur nos vies,