Jeudi 31 mai 2018

Vendredi de la 8e semaine, année paire

C’est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez obtenu, et cela vous sera accordé.

1 P. 4, 7-13 Ps. 95 Mc. 11, 11-25

  • Le vendredi 1 juin 2018 iCal
    semaine 8 : Vendredi de la 8e semaine, année paire

"Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple. Il parcourut du regard toutes choses et, comme c’était déjà le soir, il sortit pour aller à Béthanie avec les Douze."

Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples avaient bien entendu. Les disciples sont surpris. Jésus nous fait le don de la vérité qui rend libre, la liberté éclaire tout sur son passage. Ce n’est pas la saison des figues, mais l’apparition de feuilles sur cet arbre signifie que des "figues précoces" devraient s’y trouver. Jésus parle en paraboles, il exerce son ministère depuis trois ans. Le figuier représente les trois années de ministère de Jésus, il doit encore être reconnu comme Messie. Jésus annonce par cet événement du figuier stérile, comment le peuple est semblable à ce figuier qui ne porte pas de fruit. Le maître du monde, qui inspecte toutes choses, discerne une stérilité qui est insupportable au Dieu de vie. Jésus, qui descend dans notre cœur, nous donne le courage de prendre position pour que la vie triomphe. Dieu fait de nous des enfants de lumière et de vie.

"Ils arrivèrent à Jérusalem. Entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple. Il renversa les comptoirs des changeurs et les sièges des marchands de colombes, et il ne laissait personne transporter quoi que ce soit à travers le Temple." Le temple de Jérusalem est rempli de marchands, de changeurs de monnaie, du commerce des animaux. Les gens s’illusionnent en croyant qu’offrir des sacrifices à Dieu, c’est deja etre sauvés. "Allez laver vos mains pleines de sang, le sang de tous les crimes commis par ailleurs" disaient déjà les prophètes. Alors les chefs des prêtres et les scribes, en voyant cela, décidèrent de le faire mourir. Si le figuier représente Jérusalem, le commerce dans le temple manifeste l’incrédulité de ceux qui devraient être des adorateurs. En posant l’histoire du figuier à cet endroit, Marc nous dit que Jésus entre dans son temple, c’est lui le Roi de gloire. Son cœur et plein d’amour pour son Père, il est plein d’amour pour ses frères. Jésus enseigne ainsi aux disciples la nécessité de s’appuyer sur la prière basée sur la foi. Jésus va prendre sur lui toute la misère des hommes, il entre déjà dans sa Passion.

"Apprenant cela, les grands prêtres et les scribes cherchaient comment le faire périr. En effet, ils avaient peur de lui, car toute la foule était frappée par son enseignement." Et quand le soir tomba, Jésus et ses disciples s’en allèrent hors de la ville. Le lendemain matin, en passant, ils virent le figuier qui était desséché jusqu’aux racines. Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus : « Rabbi, regarde : le figuier que tu as maudit est desséché. » Ceux qui vivent de l’amour de Dieu ne sont pas reçus par les marchands du temple. Ceux qui marchent selon le don de Dieu rencontrent sur leur route de nombreux obstacles. Nous sommes mis à l’épreuve par des événements qui éclatent comme un incendie, dit l’apôtre. "Réjouissez-vous, vous participez aux souffrances du Christ." « Vous communiez ainsi aux souffrances du Christ. » Immédiatement après que Pierre ait désigné le figuier desséché, Jésus commence à parler de la puissance de la prière basée sur la foi, qui peut déplacer des montagnes. Nous sommes le lieu de la prière et le lieu d’une charité intense. La prière, c’est aimer Dieu et c’est aimer ses frères, cette charité intense couvre une multitude de péchés. Le temple de Dieu, c’est chacun de nous. Ainsi, Jésus qui marche vers le Golgotha, nous indique comment nous allons être sauvés.

Nous demandons à Jésus dans sa passion la grâce de remettre en nos cœurs l’ordre de son amour.

Il enseignait, et il déclarait aux gens : « L’Écriture ne dit-elle pas : Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations ? Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »

Alors Jésus, prenant la parole, leur dit : « Ayez foi en Dieu. Amen, je vous le dis : quiconque dira à cette montagne : “Enlève-toi de là, et va te jeter dans la mer”, s’il ne doute pas dans son cœur, mais s’il croit que ce qu’il dit arrivera, cela lui sera accordé ! C’est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez obtenu, et cela vous sera accordé. Et quand vous vous tenez en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. »En vérité je vous le dis, si quelqu’un dit à cette montagne : « Soulève-toi et jette-toi dans la mer, » et s’il n’hésite pas dans son cœur, mais croit que ce qu’il dit va arriver, cela lui sera accordé.

Vos témoignages

  • Justine 1er juin 2018 07:11

    En ce mois du Sacré Cœur de Jésus, Sauveur de l’humanité , prions les uns pour les autres et honorons-Le.

  • Pierre 27 mai 2016 10:26

    Père Gilbert, vous voyez bien combien Jésus agit et Qui Il est en relation avec son Père, demeurant toujours dans l’Amour.

    En ce vendredi de l’année de la miséricorde, que le Cœur de notre Rédempteur et Sauveur Jésus soit consolé de toutes les blessures l ’humanité, qu’Il chérit et aime tant, L’inflige.

    Merci beaucoup pour votre ministère sacerdotal et le service rendu à travers votre site.