Vendredi 6 octobre 2017

Vendredi de la 2e semaine de l’Avent

Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait. 

Is. 48, 17-19
Ps. 1
Mt. 11, 16-19

  • Le vendredi 15 décembre 2017 iCal
    Semaine Avent 2 : Vendredi de la 2e semaine de l’Avent

À qui vais-je comparer cette génération ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d’autres en disant : “Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.”

En Jésus, nous découvrons la simplicité du cœur : « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu, » dit-il. Le cœur de Jésus est blessé par la volubilité de la nature humaine. Jésus interroge à haute voix, touché profondément par l’attitude de ceux qui le rejettent. Jean Baptiste le précurseur et lui-même, Jésus, est rejeté par ceux qu’il est venu sauver. Le temps de l’Avent nous donne à réfléchir à ce que Jésus est pour nous. Nous sommes appelés à la Joie donnée par Jésus, le Fils Unique de notre Père des Cieux ! Jésus est notre Ami, au plus fort de la peine ou de la détresse, sa Parole est un rappel : "Pleurez avec ceux qui pleurent, riez avec ceux qui rient." Il nous faut faire l’expérience de la joie d’accomplir la volonté de Dieu. Sa venue opère en nous une conversion. La Parole de Dieu et l’Eucharistie nous sont données pour que nous le recevions et que nous accomplissions sa Volonté. Mus par l’Esprit Saint, nous continuons à bâtir l’Œuvre de Dieu. Nous demandons la grâce de laisser Jésus passer devant nous, et nous nous offrons à Dieu dans l’action de grâce. Jésus est notre trésor inestimable qui vient à nous. Nous l’accueillons dans la foi, et nous voulons mettre en pratique ce qu’il nous dit.

« Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : “C’est un possédé !” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs. » Comprendre que l’Enfant de Noël est un immense bonheur pour l’humanité est un espoir que rien ne pourra flétrir. Il prend racine dans le cœur de Dieu lui-même. Jésus nous donne un nouvel amour, le trésor inestimable de notre vie en lui. Hâtons-nous de nous réunir en suivant Jésus, en poursuivant l’unité. C’est le détachement de notre propre volonté et de nos désirs personnels qui nous conduisent à la simplicité du cœur. Jésus nous fait entrer dans une espérance que rien ne peut flétrir. Il va se faire l’enfant faible et démuni, reposant sur la paille d’une crèche pour nous sauver. Hérode a eu peur pour son pouvoir, il a voulu tuer cet enfant avec mépris. Beaucoup qui ne l’ont pas reconnu sont passés devant lui avec indifférence, ignorant son véritable Amour. Mais les, pauvres comme les petits bergers, sont entrés en sa présence et lui ont rendu hommage. Les mages lui ont offert des cadeaux. Mon attitude d’accueil à son égard va transformer mon cœur. Le cœur de Jésus bat pour moi, pour chacun de mes frères et sœurs.

« Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait. » Avec Jésus, rien n’est plus comme avant car il a changé le cours de l’histoire humaine. La Venue de Jésus à Noël, la Venue de Jésus en nous, opère un changement de perspective. Nous sommes toujours dans la nuit froide de Bethléem dans laquelle Jésus est venu au monde. Il nous apporte un nouvel espoir et un sens pour notre vie. Son amour ne connaît pas de limites. Nous voulons entrer dans cette nouvelle Sagesse de l’Amour. Nous sommes appelés à la Joie, à la vraie Joie durable qui nous est donnée par Jésus, le fils de Marie, le Fils Unique de notre Père du Ciel. Nous comprenons la Parole que Jésus nous propose, nous voulons la mettre en pratique. C’est ainsi que nous sommes vraiment heureux. L’expérience de la paix de Dieu, le bonheur de bâtir son Royaume nous fait entrer dans la certitude de sa Parole. « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! Il nous faut être vrai, en ce temps de Noël. Jean-Baptiste traverse nos déserts en proclamant la venue du Seigneur Jésus. La question du sens de notre vie est si touchée et notre bonheur devient si réel.

Nous demandons la grâce de faire la Volonté du Père en tout pour accomplir l’œuvre de Dieu.

Vos témoignages