Lundi 30 mai 2016

Visitation de la Vierge Marie

« Tu es bénie entre toutes les femmes », s’écrie Élisabeth.

So. 3, 14-18a Is. 12 Lc. 1, 39-56

  • Le mardi 31 mai 2016 iCal
    Fêtes de Notre-Dame. 2 : Visitation de la Vierge Marie

"En ces jours–là, Marie partit en hâte vers la région montagneuse et se rendit dans une ville de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.

Dès qu’Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit dans son ventre. Élisabeth fut remplie d’Esprit saint et cria : Bénie sois–tu entre les femmes, et béni soit le fruit de ton ventre !" Après l’Annonciation, Marie partit en hâte pour se mettre au service d’Elisabeth, sa parente. Elle nous donne un exemple de service, sans parole, dans l’attitude chrétienne. Elle pense à Elisabeth et Zacharie qui, âgés, auront sûrement besoin d’aide avant la naissance de Jean. L’exemple de Marie nous rappelle l’empressement pour nos frères, être les « gardiens » de nos frères. Marie par son silence et sa présence est Parole vivante de Dieu. « Comment m’est–il accordé que la mère de mon Seigneur vienne me voir ? Car dès que ta salutation a retenti à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse dans mon ventre. Heureuse celle qui a cru, car ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s’accomplira ! » La parole de salutation de Marie donnée à sa cousine Élisabeth véhicule la présence de Dieu. Marie porte dans sa chair Jésus, elle porte Dieu, elle l’annonce. Le prophète de Celui qu’elle porte, Jean Baptiste, tressaille d’allégresse en sa présence. En contemplant la Vierge Marie, nous rendons grâce à Dieu pour notre vocation chrétienne qui est de donner la Présence de Dieu par notre vie !

"Et Marie dit : Je magnifie le Seigneur, je suis transportée d’allégresse en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a porté les regards sur l’abaissement de son esclave. Désormais, en effet, chaque génération me dira heureuse, parce que le Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est sacré, et sa compassion s’étend de génération en génération sur ceux qui le craignent." « Mon âme exalte le Seigneur » s’exclame Marie en recevant la salutation d’Elisabeth, « mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. » Bien que l’annonce de l’ange l’ait intériorisée, mise dans le secret, qu’elle ne puisse pas le dire à Joseph, Marie s’exclame : « Mon âme exalte le Seigneur. » Marie est une femme de foi, qui perçoit les merveilles de Dieu au milieu des difficultés. Marie nous montre comment élever le regard au-dessus des nuages et contempler le soleil qui continue de briller. La joie de la femme, c’est son Seigneur, quelle dignité pour elle, elle a en son Seigneur toute sa joie. L’Immaculée se présente comme la servante du Seigneur. Le visage de Marie donne « corps » à l’Église, à la mission de la femme. Toute femme qui regarde vers Marie y trouve le modèle nécessaire à la réalisation de sa vocation : « Toutes les générations me diront bienheureuse ! » L’Eglise reprendra dans sa prière cette parole d’Élisabeth.

"Il a déployé le pouvoir de son bras ; il a dispersé ceux qui avaient des pensées orgueilleuses, il a fait descendre les puissants de leurs trônes, élevé les humbles, rassasié de biens les affamés, renvoyé les riches les mains vides. Il a secouru Israël, son serviteur, et il s’est souvenu de sa compassion, comme il l’avait dit à nos pères, envers Abraham et sa descendance, pour toujours." Jésus nous a donné Marie, elle est pour nous un exemple, un guide, une mère. Pour que nous soyons attentif à Dieu, et aux autres, donne-nous Seigneur un cœur capable de reconnaître ta divine Providence au milieu de nos difficultés. Jésus né de Marie, nous est donné dans les Sacrements qui réalisent le salut du monde. Il choisira les Apôtres pour accomplir ce mystère du salut de l’humanité. Jésus qui se rend présent au milieu de nous est reçu par l’humanité à la suite de Marie, il dira plus tard : « Qui est ma mère, qui sont mes frères ? Ce sont ceux qui font la volonté de mon Père. » Nous nous réjouissons dans cette fête de la Visitation de Marie à sa cousine Elisabeth et nous voulons dire avec elle : « Toutes les générations te diront bienheureuse. »

Nous demandons la grâce de contempler Marie dans son mystère.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 31 mai 2016 12:34

    Marie la toute première disciple-missionnaire. Une expression populaire dit :’ donner au suivant’. Marie a reçu et accepté le don vivant de l’enfant Dieu en son sein. Comblée de cette grâce et dans un élan de générosité elle présente à l’humanité dans le personnage de sa cousine Élizabeth, le don ineffable du fils de Dieu . Avec vous, père Gilbert, je salue Marie. Amen.

  • Marie-Françoise 31 mai 2016 08:13

    Merci Père Gilbert pour cette homélie sur la Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Elizabeth, la ’visitation’ de Jésus à son cousin Jean-Baptiste. C’est tellement beau ce mystère, merci de nous le dévoiler l’Intention de Dieu Amour pour les relations fraternelles,toutes sanctifiées lorsqu’elles sont vécues en Marie , en son Fils Divin.