aa. Ses yeux sont comme des colombes au bord d’un ruisseau qui baignent dans le lait et reposent, tranquilles.

Mardi 14 août 2018

Ses yeux sont comme des colombes au bord d’un ruisseau qui baignent dans le lait et reposent, tranquilles.

34 - PNG - 900.8 ko
34

Vers toi-même va mon amie/ Révèle-moi ton désir enfoui/ « Vers toi-même va mon amie »/ Aurais-je perdu la raison/ Que de vouloir en ma passion/ Devancer la claire vision/ Ou nos regards se croiseront/ O vent messager de mon roi/ Sur votre aile emmenez-moi/ Auprès de mon unique joie/ Il ne se détournera pas/ Même si dans ma pauvreté/ Je n’ai cessé de tomber/ J’ose croire en vérité/ Que rien ne pourra m’arracher/ De votre amour fort et jaloux/ Qui en vos mains pardonne tout/ O mon Dieu, pourvu que ces clous/ M’unissent éternellement à vous/ Trinité sainte, source pure/ Vous connaissez bien la brulure/ De l’amour offert sans mesure/ L’homme renait de vos blessures/ Dépouillée par le grand silence/ Mon âme tombe en défaillance/ Je m’écoule en mon espérance/ Sous le voile de votre présence/ L’éternité c’est maintenant/ Louange de gloire au Vivant/ Le mal est réduit à néant/ Plus rien ne sera comme avant/ Tout l’univers s’épanouit/ Le soleil éclabousse et rit/ L’écorce de vert s’attendrit/ les oisillons sortent du nid… / A travers les feuilles du pommier/

Vers toi-même va mon amie, révèle-moi ton désir enfoui. Aurais-je perdu la raison, que de vouloir en ma passion, devancer la claire vision.

Marie, à l’Annonciation, nous fait entrer dans le secret du Roi. Si nous contemplons le secret de Marie, nous la découvrons partir en hâte, selon le signe de l’Ange, chez sa vieille cousine Elisabeth. Par grâce, Elisabeth découvrira le secret de Marie : "Comment m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?" Il était impossible à Marie de parler du mystère de l’Incarnation qui l’habitait, même à Joseph, qui était le plus intime pour elle. "Il faut manifester les œuvres de Dieu, et cacher les secret du Roi," dit le livre de Tobie.

Avec les seules lumières de notre raison, il est difficile de croire les Révélations toute intérieures données par l’Esprit Saint. Toute indélicatesse dans le mystère de la Révélation, sème le trouble et nuit gravement à l’interprétation de l’Œuvre merveilleuse de Dieu. C’est l’Esprit Saint qui nous introduit dans le secret de l’Amour infini de Dieu pour nous. Seule la grâce de l’Esprit Saint révèle le mystère de Dieu quand l’heure est venue.

Ses joues : un parterre d’arômes, des corbeilles de senteurs. Ses lèvres, des lis, un ruissellement de myrrhe. Ou nos regards se croiseront, O vent, messager de mon roi. Sur votre aile emmenez-moi, auprès de mon unique joie. Il ne se détournera pas. Même si dans ma pauvreté, je n’ai cessé de tomber, j’ose croire en vérité, que rien ne pourra m’arracher, de votre amour fort et jaloux, qui en vos mains pardonne tout.

C’est par un songe que Joseph sera éclairé, pour coopérer à l’Œuvre de Dieu. Il y a des "secrets" du cœur dont Dieu est le seul Maitre, et c’est lui-même qui les révèlera en son temps. Jésus disait à ses apôtres : "Il est des choses dont je ne peux pas vous parler maintenant, mais vous comprendrez plus tard." Pierre, après la Résurrection de Jésus, sera dans le questionnement à propos de la vocation de Jean. Il entendra Jésus lui déclarer : "Que t’importe, si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, toi, suis moi."

Judas trahira son Maitre par un baiser. Il ne se rend pas compte de la portée de son geste. Pourtant, la tendresse de Jésus pour lui était une Parole vivante, la plus forte qui soit. Cette tendresse trahie, Jésus s’écrie : "Judas, c’est par un baiser que tu trahis le Fils de l’homme ?" Seuls, ceux qui ont été trahis dans leur Amour, peuvent comprendre cette situation. Nous sommes devant des Paroles énigmatiques qui ne pourront être saisies que par l’expérience. Trahis, nous vivons quelque chose de la situation de Jésus dans sa trahison. Dans la pauvreté de notre être, à notre mesure, nous comprenons de l’intérieur quelque chose de ce que Jésus a vécu dans la trahison de Judas, le reniement de Pierre et la fuite des disciples. C’est une grâce qui nous fait entrer dans le mystère de la personne de Jésus.

info document - JPEG - 741.1 ko

Par notre douleur, nous pouvons soupçonner quelque chose des douleurs que Jésus a vécues dans son agonie.