Dimanche 19 octobre 2014

Le « Père des pauvres », l’Esprit-Saint, révélé aux pauvres.

Le "Père des pauvres", l’Esprit-Saint, révélé aux pauvres. Saint Paul dit que l’Esprit-Saint se joint à notre esprit pour que nous crions vers le Père : "Abba". Il dit aussi que sans l’Esprit-Sait nous ne pouvons pas nous tourner vers Jésus et l’appeler : "Sauveur au secours" ! Le concile Vatican II à attiré l’attention de l’Eglise sur la Personne de l’Esprit-Saint. L’Esprit-Saint est l’Amour que le Père porte éternellement au Fils . L’Amour dont II s’aime, l’Amour dont le Fils s’aime. C’est de l’Unité d’Amour du Père et du Fils que procède l’Esprit-Saint. Dieu nous a révélé ce mystère en nous envoyant son Fils Jésus. L’Annonciation de l’Ange manifeste à Marie la décision du Père : « Le Seigneur est avec toi » [142]. Le Don le plus merveilleux que le monde ait porté, lui est donné : « Tu enfanteras le Fils du Très-Haut » [143]. Le mystère se réalise dans l’Esprit-Saint : « L’Esprit-Saint viendra… te couvrira de son ombre » [143]. Tout provient du Père qui reste invisible. Verbe éternel de Dieu fait chair, Jésus va manifester la Bonté de Dieu.

L’Esprit-Saint, Bonté infinie du Père et du Fils, est donné à Marie pour que se réalise en elle l’œuvre de Dieu : l’Incarnation du Fils bien aimé du Père. Marie, l’Immaculée, la bénie entre toutes les femmes, devient la mère du Sauveur. Elle est pure réponse à la disposition du Père et du Fils. L’Esprit-Saint leur Unique Amour lui est donné. Le oui d’Amour du Père pour le monde est révélé par Jésus. L’Esprit-Saint est la substance même de ce oui d’Amour qui est le Don de Dieu. C’est le mystère de cette Action divine qui est accomplit en Marie. Il y a dans l’Evangile beaucoup de "Don" du Saint-Esprit. La fête de la Pentecôte le manifeste particulièrement en Eglise.

Le Don de l’Esprit-Saint se réalise aussi à la Croix, quand Jésus remit l’Esprit. Là s’exprime l’effusion de l’Esprit à partir de la « Pauvreté extrême » de Jésus, de Marie et de Jean. Cette effusion de l’Esprit-Saint aux aurores de l’Eglise prépare la Pentecôte beaucoup plus visible. Comme à l’Annonciation, nous sommes dans l’intimité profonde de l’humanité sauvée par Jésus. Elle s’exprime dans la toute petitesse et l’extrême pauvreté. L’Esprit-Saint est donné à la Croix d’une manière unique à Marie et à Jean. « Le Père des pauvres » se donne en effet à tous ceux qui crient vers lui dans le désert. Aux Apôtres réunis encore dans la peur, « toutes portes closes » [144]. Jésus dit : « Recevez l’Esprit-Saint » [145]

Les pauvres, ceux dont Dieu est l’unique espérance, sont devenus de par leur pauvreté, prière dans l’Eglise. Ils savent bien que Dieu est leur unique refuge. Ils font dans leur pauvreté cette expérience du Don de l’Esprit-Saint. Participants à cette vie divine, ils perçoivent ce que Jésus dit de lui-même : ”Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur” [147]. Fils dans le Fils Unique, nous pouvons avec eux nous écrier avec I’Apôtre : “Pour moi, vivre c’est le Christ”. Jésus disait aussi : “Qui me voit, voit le Père” [148]. Le but de notre vie que les pauvres nous rappellent, est bien d’être introduits dans le sein du Père. De là, nous pouvons contempler tout l’Amour reçu. Dans cet Amour inconditionnel nous pouvons donner tout cet amour disponible. La vie éternelle se vit déja sur la terre dans la foi, l’espérance et la charité. Elle nous permet de “toucher” Dieu en nous-mêmes. C’est le cadeau que les pauvres nous font soupçonner.