Samedi 12 août 2017 — Dernier ajout samedi 8 juillet 2017

o) Que ta Voix se fasse Parole en moi et que ta Parole devienne silence

Ta Parole, Jésus, est vivante, elle est vivifiante, elle me soigne au plus intime de mon cœur blessé. Elle le blesse à nouveau car il s’était refermé ! Reviens Seigneur Jésus Ressuscité, viens encore habiter nos chemins, viens encore nous enseigner. Que ta Voix se fasse Parole en moi et que ta Parole devienne silence, dans tout ce tumulte intérieur. Que ton Cœur divin me redise encore les secrets du Roi.

(E) Alors mon cœur me lâchera/
Et en Jésus il s’embrasera/
Mourir à soi, c’est vivre enfin/
De l’amour que rien ne retient/

Tu n’as pas craint Jésus de venir me chercher dans la nuit et dans le froid glacé. Tu as pris contre toi cette buche glacée, sur ton cœur elle trouve sa joie, se laissant dévorer, elle trouve toute sa joie, elle se nourri de ta Présence. Grace à ton Amour, je reviens à la vie, ton cœur tout embrasé transforme mon cœur endormi. Attache moi tout contre toi O Jésus, donne-moi ton Esprit Saint qu’il me fasse prier, que tu puisses bruler ce voile de discordance, que je sente vibrer en moi ton amour triomphant, à chaque instant. Mon regard changera et je trouverai le cœur de celui que je croise, il n’y a plus d’enfer dans le brasier du bel Amour. Les blessures de l’amour sont délicieuses, elles se font Eucharistie, c’est mon corps donné pour vous, c’est mon sang, ma vie livrée pour vous. Tes Paroles sont devenues les miennes, je me livre à toi Jésus, comme toi, je me consacre à toi, tu es ma vie.

info document - TIFF - 4.1 Mo

(A) Il n’est plus aucune rigueur, /
Ni défaillance, ni lâcheté, /
Plus de distance à contre cœur, /
Ou de sentiment déréglé/
La chair demeure sans saveur/
Mais une flamme a pénétré/
Au plus profond de ma demeure/
Au plus secret de mon palais. /

Langue de feu, viens ranimer/
Mon désir trop longtemps enfoui/
Viens fortifier ma liberté/
De n’être en toi qu’un seul esprit/
Et si mes yeux restent aveugles/
Que mon cœur s’irradie/
Pour vivre l’éternel baiser/
Des maintenant en Jésus Christ/

O Jésus, ces paroles sont plus facile à écrire qu’à prononcer, je me perds et m’oublie au son de ta voix. O mon jardinier, tes paroles sont toutes des graines de fleur et de fruits semés en moi. Viens donc encore ! Entre dans ton jardin, pénètre au plus secret, la petite fille de Marie est ton repos, viens te reposer en elle, toute entière elle est gardée pour toi. Comme au matin de Pâques ta Présence me relève, et ton touché d’amour me soulève toujours plus haut, dans mon désir qui n’aspire qu’à ton visage. O mon Jésus, reviens, et fais ruisseler ta source d’eau vive toute embrasée d’amour divin sur notre terre, c’est la chair de ta chair toute assoiffée de toi, et de ta lumière qui brille au fond des yeux. Devenir ton rayonnement, ta vie, est ma raison d’être, mon offrande d’amour entre les bras de Marie. Que tes Paroles oh Jésus me font crépiter ! Je suis comme la buche sortie de la foret enneigée. A tes pieds, chaque goutte de syllabes, belle comme une huile parfumée, fait jaillir des étincelles qui se glissent dans ton cœur pour se noyer dans le brasier de ton cœur, le foyer du Bel Amour.

O pourquoi noble oiseau/
Pourquoi derrière vos ailes/
Refermez-vous le ciel ? /
La terre n’est plus qu’un flot /
Une mer agitée /
Sans pitié ni chagrin /
Pour tous les pèlerins /
Cherchant ou demeurer /

Et moi dans ma prière /
Epuisée, toute creuse /
Je la voulais porteuse /
De louanges sincères /
Mais je ne suis qu’un cri /
Et mon fruit n’est que ruine /
Seules restent les épines /
Aux yeux de mes amis /

Pour être consumé, je reste suspendue, dans le souvenir tes merveilles mon Dieu ! Prends, oh Jésus, cette cendre mouillée, assoiffée du Don de toi, viens me façonner en lui, dans le creux de tes mains qui tout régénèrent, et je deviendrai amour. Quel merveilleux échange au secret de la prière ! La terre est comblée du ciel, et du sein de la nuit germe l’Emmanuel. C’est le temps du silence, nécessaire au baiser. Etre accueil et toute offrande, au réceptacle du Pain de Vie et mangeoire de la bergerie. « Que l’homme affamé s’approche, que l’homme de désir se penche » et reçoive gratuitement l’Amour qui se laisse emmailloter. Comme lui, o Jésus, venez m’entourer, afin que je sois fidèle jusqu’au bout, jusqu’à la lumière de la Croix et encore, même au-delà. Je veux être toute à vous, O mon Jésus, comme à l’Incarnation de l’Epoux, avec Marie, dans la joie de l’Esprit Saint.

Documents à télécharger

Vos témoignages