Lundi de la 24e semaine, année impaire

dis une parole, et que mon serviteur soit guéri !
Dimanche 12 septembre 2021 — Dernier ajout dimanche 15 septembre 2019

1 Tm 2, 1-8 Ps. 27 Lc. 7, 1-10

  • Le lundi 13 septembre 2021 iCal
    semaine 24 : Lundi de la 24e semaine, année impaire

« Lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entra dans Capharnaüm. »

Il y avait un centurion dont un esclave était malade et sur le point de mourir ; or le centurion tenait beaucoup à lui. Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. Arrivés près de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment : « Il mérite que tu lui accordes cela. Il aime notre nation : c’est lui qui nous a construit la synagogue. » Le centurion avait entendu parler de Jésus ; alors il lui envoya quelques notables juifs pour le prier de venir sauver son esclave. Le centurion de l’armée romaine n’est pas de la communauté des Juifs, mais il s’adresse à Jésus pour son esclave. Nous entrons là dans l’amour de Dieu, dans la compréhension que toute personne humaine a de Dieu. Cette Parole nous manifeste que Jésus est venu pour sauver toute l’humanité. Il n’est pas venu seulement pour le peuple juif, pour les religieux, il est le Seigneur de toute personne vivant en ce monde. Aussi toute personne éclairée par sa conscience peut se tourner vers Dieu et obtenir de Lui le salut. « Je n’ai pas trouvé un telle foi en Israël, » dit Jésus à son propos. Cet homme bon envoie des juifs religieux qui sont en lien avec Jésus.

« Jésus était en route avec eux, et déjà il n’était plus loin de la maison, quand le centurion envoya des amis lui dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. » C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri ! Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. » L’Église a si bien compris cette parole qu’elle la reprend avant la communion eucharistique : "Seigneur, je ne suis pas digne qui tu viennes chez moi, mais dis seulement une parole et je serai guéri." Nous retrouvons cette foi dans la puissance de Jésus qui vient nous sauver. Devant la maladie, la souffrance, la mort, ce cri de confiance vers Jésus peut nous sauver. Cet homme a une telle foi en Jésus, il a le sens que Dieu agit dans son serviteur. Il a entendu parler de Lui et il croit. "Je ne me suis même pas senti digne d’aller te voir," lui fait-il dire. Le cœur paisible, il envoie ceux qui pour lui sont religieux. Nous avons quelquefois ces témoignages : "Vous allez à la messe, priez pour moi, je ne me sens pas apte à aller vers Dieu, mais je compte sur votre prière." Cette ouverture est étonnante comme chemin vers Dieu. "Il mérite que tu lui accordes cette guérison, Il aime notre nation, c’est lui qui a construit notre synagogue." Combien de témoignages semblables avons-nous dans nos villages et nos familles : "Il ne vient pas à la messe, à l’église, mais c’est un homme bon. »

« Entendant cela, Jésus fut en admiration devant lui. Il se retourna et dit à la foule qui le suivait : « Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! » Revenus à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé. Nous sommes consacrés à Dieu par notre baptême et nous intervenons au nom de l’humanité : « Écoute la prière que je fais mon Dieu, tu es mon rempart, tu m’as guéri, mon cœur te rend grâce. » Nous savons combien le monde est en conflit, en danger d’explosion. Chacun de nous élève les mains avec confiance demandant à Dieu qu’il fasse œuvre de guérison et d’amour. La prière que nous faisons avec une foi confiante est écoutée par Dieu.

Nous demandons la grâce d’une prière fervente.

Vos témoignages

  • pierre 13 septembre 2021 11:35

    Fervent : Qui témoigne d’une chaleur enthousiaste, d’un zèle ardent.

    Nous disons entre nous "je t’en prie, s’il te plaît" du bout des lèvres ou du fond du cœur !

    Le chemin de l’évangile du jour passe par une annonce progressive et culmine par une relation -révélation "d’émerveillement mutuel" qui nous échappe si on n’entre pas dans cette joie que Jesus nous propose.

    Après l’annonce au peuple, Jesus entre dans un lieu nommé "village de la compassion« (ou de la consolation » selon l’étymologie de Capharnaüm).

    En chemin des notables LUI demandent une faveur particulière pour un centurion Romain qui lui aussi demande une guérison, pour un esclave mourant …et bien aimé.

    En chemin des amis interviennent, pour préciser le sens de cette visite à domicile (païen pour un juif) et ces amis rapportent la demande en des termes de respect (Seigneur) et de confiance (dis une Parole et que mon serviteur soit guéri !)

    Au final, le centurion est mis à l’honneur par Jesus reconnaissant l’expression d’une obéissance justement bien située entre l’autorité et le service.

    Jesus n’ajoute rien qu’une confirmation de la Foi d’un homme juste parmi une nation qui en recherchait la Source Vive.

    Aussitôt dit aussitôt fait : le comportement ajusté à la relation de confiance dans l’ordre de la juste interdépendance " respectueuse de l’un et de l’autre, du plus grand au plus petit…et réciproquement.

    Le centurion, est une figure militaire de l’engagement dans la bataille à la tête d’une centaine de légionnaires.

    La dignité bien placée dans l’hospitalité loyale …du serviteur pour celui qui est digne et royal d’être servit, parce qu’il est Bon et agréable de le servir en tout temps

    Ps 27 : Béni soit le Seigneur qui entend la voix de ma prière ! "Le Seigneur est ma force et mon rempart ; à lui, mon cœur fait confiance : il m’a guéri, ma chair a refleuri, mes chants lui rendent grâce".

  • Denise Brouillette 18 septembre 2017 13:57

    Une prière fervente. Une demande présentée à Jésus avec foi et humilité. Deux attitudes qui ont plu au Seigneur. Le centurion voit sa requête exaucée. Lui ,le romain ennemi des Juifs, a osé franchir le mur des religions. Seul un profond sentiment d’amour permet une telle audace. La prière devint alors libératrice. « Il ne faut pas lier foi et épreuves de la foi. La foi dépasse l’expérience. »( A, Grün) Jésus s’émerveille de la foi manifestée par le centurion, foi venue du cœur, non acquise. Je demande avec vous, père Gilbert, une foi fervente. Amen !

  • pierre 18 septembre 2017 07:54

    Il y a des jours où la prière d’intercession nous déroute, tant il nous semble qu’elle fastidieuse et incertaine. Et pourtant c’est l’occasion pour Jésus de nous montrer combien il apprécie cette position d’intermédiaire (le centurion : 1/100) qui lui fait confiance en se sachant justement dans ce rôle au milieu des hommes, dans un combat exigeant (armée d’occupation en terre rebelle et civilisation très constructive) contre l’indifférence et la haine.

    C’est le centurion qui est humble en dignité dans l’expression de sa Foi en Dieu (empire romain confronté aux croyances multiples de l’antiquité) bienveillant envers les gens de sa maison (l’amour l’esclave à son service) et qui soutient matériellement les bâtisseurs de communauté de prière (synagogue) qui est honoré pour sa Foi par Jésus, en réponse à sa requête.

    Seigneur Jésus, par cette Parole, tu guéris nos corps blessés par le doute et l’absence de compassion dans les communautés humaines que nous traversons comme des intermédiaires et des médiateurs, où notre peine pour les autres et la stérilité de notre intervention nous rend la vie difficile.

    Seigneur Jésus j’ai Confiance en toi qui à vaincu pour nous toutes les difficultés de la vie, et qui nous précéde toujours dans ton Royaume où la mort est vaincue par ton Amour et ton action de grâce permanente dans la Joie de L’Esprit qui est Eucharistie pour faire grandir la Confiance en Dieu pour les petits priants que nous sommes.

    • Lundi de la 24e semaine, année impaire 18 septembre 2017 10:36, par pierre

      Nous sommes des priants occasionnels, et plutôt opportunistes. Mais Jésus vrai Homme et Dieu est le Fils de l’Eternel priant et intercédant pour ramener l’humanité à l’Amour Divin.

      Il se donne, sans aucun instant de manque à sa mission de Fils Unique donnant sa Vie pour Sauver l’Humanité toute entière, et à travers tous les Siècles.

      Gloire à toi Seigneur pour ta PRIERE (Notre Père…) qui nous rassemble dans la Confiance en Ton Amour !

  • Bernice 17 septembre 2017 16:09

    Prions pour avoir une foi encore plus grande, au nom de tous ceux qui ne croient pas en Dieu

Revenir en haut