Saint François d’Assise

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. »
Lundi 3 octobre 2022 — Dernier ajout dimanche 3 octobre 2021

Ga. 6, 14- 18 Ps. 15 Mt. 11, 25-30

  • Le mardi 4 octobre 2022 iCal
    Fête des saints. Octobre : Saint François d’Assise

"En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits."

Jésus affirme la splendeur du "Père, Seigneur du ciel et de la terre." C’est aux enfants, aux humbles de ce monde, que Dieu révèle sa vérité. Il nous faut l’humilité de demander à Dieu qu’il se révèle à nous. La chaleureuse présence de Jésus nous introduit à le connaître par une révélation qui provient de Dieu lui-même. Elle se produit dans la nuit de la foi, dans le cœur de celui dont le lien avec Dieu démontre une foi sincère. Connaître le dessein de Dieu dans toute la vérité, comme disciple de Jésus, nous conduit au repos. Jésus désire que nous devenions des disciples heureux de se soumettre à son enseignement. Le Sauveur vient soulager les peines des pauvres et des petits qui crient vers lui pour obtenir le secours. Il veut donner du repos à tous ceux qui sont insatisfaits de la vie, qui reconnaissent le péché comme cause de leur fatigue. Jésus trace dans la vie des hommes une voie libre que rien n’enferme, il nous propose de venir à Lui. Quand il a vingt quatre ans, François fait le choix de suivre Jésus pauvre et la « divine pauvreté » va prendre pour lui un visage, "Dame Pauvreté." C’est le mystère de l’humanité fondamentalement renouvelée, le visage de Marie qui apparaît en transparence et qui donne visage à Jésus, le Fils de Dieu.

« Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. » Jésus révèle l’admiration et l’étonnement joyeux mis en œuvre par le Père pour le salut de l’humanité. Les petits, les pauvres, acceptent de bon cœur de s’ouvrir à l’espérance que Jésus leur apporte. Tous, du plus petit au plus pauvre, du plus abandonné au plus rejeté, nous pouvons vivre de cet Amour infini. Jésus déclare que Dieu le Père lui a tout remis entre les mains, tout ce que contient l’univers relève de son autorité. Tout dépend de lui, tout ce qui se trouve dans l’univers relève de son autorité. Jésus nous fait entrer dans la louange qui donne de regarder autrement chaque chose et chaque être. Il nous relie à Celui qui les as créé, il les regarde sans aucun désir de possession. Le monde apparaît neuf, ruisselant de vie, un appel de relation pour tout ce qui nous est ainsi confié. François d’Assise qui a entendu l’appel de Jésus s’identifie à Lui. Il a pris le chemin du plus grand Amour.

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos." Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » Nous appartenons au Père la Source et l’Origine de tout. Une seule chose compte vraiment pour nous, vivre d’amour et mourir d’amour. Vivre d’amour c’est vivre de l’Esprit Saint d’une manière surprenante. Dans la force de l’amour du Christ, tout est brûlé et il ne reste plus que l’amour. « Prendre sa croix, » et « prendre le joug, » sont le chemin d’Amour pour suivre Jésus. Le disciple de Jésus fait l’expérience de venir à sa suite, de prendre sa Croix et d’apprendre de lui la douceur et l’humilité. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, accablés par le joug du péché et vous trouverez le repos. Nous portons le joug de notre péché et nous voulons passer sous le joug de Jésus qui nous sauve. Jésus nous invite à le mettre au cœur de notre vie, à le servir pour faire progresser son Royaume dans la douceur et l’humilité du cœur. Quand nous nous tournons vers Jésus, la Parole de Dieu nous rassure et nous trouvons le repos pour nos âmes. Jésus nous libère en nous donnant la joie du Royaume, l’allégresse de ceux qui se savent aimés et pardonnés. En François d’Assise tout est devenu léger car tout a été brûlé par l’amour, il ne reste plus que l’enfant du Père, l’ami de l’Époux. Il ne reste plus que l’épouse qui se laisse inonder de l’amour infini de Dieu et qui surabonde de joie.

Nous demandons la grâce d’être ouverts, accueillants, doux et humble face à l’amour infini de Dieu.

Vos témoignages

  • 4 octobre 2022 10:45

    la louange allège le fardeau de notre humanité d’une allégresse que donne l’Esprit Saint du Sauveur :

  • Dominique 3 octobre 2022 22:01

    Homélie de Feu de l’Esprit Saint

  • pierre 4 octobre 2021 11:06

    Notre etat de vie en tant que créature, d’être limité et inachevé, nous fait prendre conscience tôt ou tard de notre pauvreté, de notre dépendance d’un etre dont la vie est "plus abondante que la notre".

    C’est là aussi une ouverture à la Grâce de Dieu, que nous pouvons recevoir par la Grâce de Miséricorde et d’Amour infini de Jesus.

    L’idéalisme est un rêve humain qui reste dans le monde humain, tandis que le Christianisme nous fait partager la Grâce du Christ dans l’infini béatitude de l’Esprit Saint.

    Quand nous sommes en chemin, avec des tâtonnements pénibles qui reflètent nos hésitations à faire confiance dans la vie « les uns avec les autres », Jesus nous interpelle en rappelant que lui seul peut porter le fardeau d’une humanité décevante, parce qu’elle n’a pas les ressources infinies de la Grâce Divine.

    je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger.

    Pour Jesus infiniment doux et infiniment humble de cœur, il n’y a pas de dureté ( sécheresse du cœur ) et d’orgueil ( idéalisation de soi) qui nous tourmente en avançant cahin-caha dans un monde chaotique…et peu catholique ( au sens d’une bienveillance universelle)

    Quand mon âme en moi défaillait, je me souvins du Seigneur ; et ma prière parvint jusqu’à toi dans ton temple saint.

  • Matthieu 3 octobre 2021 15:53

    Merci pour cette belle homélie cher Père Gilbert.

    Que la Pauvret de Dieu continue à rayonner à travers votre beau ministère sacerdotal.

  • Justine 4 octobre 2020 08:13

    Pour ce modèle de liberté, merci Seigneur.

  • Bernard 3 octobre 2019 19:14

    Que le Poverello intercède pour vous Père, si proche de Jésus Pauvre.

  • Laetitia 3 octobre 2018 22:55

    Quelle belle homélie pour un beau Saint.

  • Denise Brouillette 4 octobre 2017 12:50

    Douche rafraîchissante, plongeeon dans la simplicité, baigné dans l’humilité ; voilà l’effet qu’a sur moi votre commentaire savoureux. Que d’amour ! Je médite et je prie la divine pauvreté. Dieu troisfois saint te benit père Gilbert !

  • pierre 4 octobre 2017 10:40

    Les raisonnements humains (savants et sages) sont des obstacles (du fait de notre finitude) qui limitent l’accès à la grâce et à la gratitude de l’amour infini, tel que l’énonce la prière de louange de Jésus.

    C’est par Lui que nous nous retrouvons en communion avec Dieu, le Père créateur et soutien de la vie du Ciel et de la Terre, et tout ce qui est contenu dans cette définition de notre univers.

    C’est avec Lui que Sa Présence nous rappelle et nous partage sa grâce filiale dans l’Amour Divin. Il nous en partage le bénéfice comme l’avait compris St François d’Assise.

    C’est en Lui que monte Le cantique des créatures louant le créateur. Il est le Fils de Dieu qui exprime pour nous l’expression d’accueil de cette grâce, afin de l’étendre ouvertement à tous ceux qui se trouve dans cette disposition intérieure en ce monde.

  • Jérôme 4 octobre 2017 07:36

    Que l’humilité du Seigneur Jésus soit le phare pour tout chrétien dans son pèlerinage sur terre ; Saint François, prie pour tous les pauvres et ceux et celles qui se mettent à leur école afin que Jéus, pauvre, doux et humble de cœur, règne chez eux.

  • Jean-Marie 4 octobre 2016 20:46

    Prions pour le Pape François

  • 2 octobre 2015 09:30

    Merci Père Gilbert car vous priez le Saint Esprit qui vous inspire. Saint François a vécu la même chose c ’est pourquoi nous pouvons le beaucoup prier. Ce n’ est pas pour rien alors que notre Pape actuel a choisi le nom de ce grand (’petit’) Saint. merci de m’ avoir fait découvrir sous cet aspect qui me semble être le plus essentiel : vivre dans l’Amour en union avec le Père. Le Saint Esprit m’ a aussi inspiré dans ce sens lors de ma prière. Rendons grâce pour cet Amour du Père, du Fils et du Saint Esprit dans leurs Personnes Uniques.

Revenir en haut