Samedi de la 11e semaine, année impaire

« Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. »
Vendredi 18 juin 2021

2 Co. 12, 1-10 Ps. 33 Mt. 6, 24-34

  • Le samedi 19 juin 2021 iCal
    Semaine 11 : Samedi de la 11e semaine, année impaire

« Aucun homme ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. »

C’est pourquoi je vous dis : Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie, au sujet de la nourriture, ni pour votre corps, au sujet des vêtements. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ?" Nous rencontrons tous des raisons de nous faire du souci. Le souci peut nous envahir au point que cela se voit sur notre visage, et nous entendons dire : Tu es soucieux ! Jésus a raison : nous nous faisons facilement du souci ! Et nos moyens d’y remédier ne sont pas toujours les bons, rarement, nous pensons à nous comporter en véritables enfants de Dieu. Remettre tous nos soucis entre les mains de Dieu notre Père. Nous confer totalement à son divin Fils, Jésus est le seul remède. La parole de Dieu nous donne une lumière étonnante. Nous sommes dans un circuit d’amour qui se reçoit de Dieu. Les pauvres comprennent car Dieu est leur trésor. La nature est un don de Dieu savouré par les petits et par les pauvres. Dans le jardin, les fleurs et les légumes poussent pour notre nourriture ! Dans la nature les oiseaux trouvent de quoi manger, la vie triomphe toujours.

« Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils ne font pas de réserves dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? D’ailleurs, qui d’entre vous, à force de souci, peut prolonger tant soit peu son existence ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’eux. Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ? » Des difficultés, des contrariétés, des souffrances, des imprévus, il y en aura toujours ! La question est de savoir comment nous les affrontons : seuls ou avec l’aide de Dieu ? Un orphelin, livré à lui-même, qui ne compte que sur ses petites forces peut-il s’en sortir ? Un enfant de Dieu s’en remet entièrement et en toute confiance entre les mains de son Père des cieux, sûr que la divine Providence pourvoira à tout. Dieu saura faire triompher le vrai bien de chaque situation difficile qu’il nous est demandé à vivre. Jésus veut que nous regardions tout ce qui nous est donné pour nous laisser emporter par le courant de la vie. La vie est belle. Avec les pauvres nous le reconnaissons et nous rendrons grâce à Dieu pour ses dons. Nous remercions Dieu pour tout ce qu’il nous donne. Les pauvres qui reçoivent tout de Dieu s’en émerveillent.

"Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : ’Qu’allons-nous manger ?’ ou bien : ’Qu’allons-nous boire ?’ ou encore : ’Avec quoi nous habiller ?’ Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. Ne vous faites pas tant de souci pour demain : demain se souciera de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine." Dieu nous a confié des dons et des charismes, une intelligence pour discerner le bien et le mal. Ill nous a donné une volonté pour agir en vue du vrai bien, et il attend que nous nous en servions. Dans une infinie délicatesse de Père, il nous donne cette liberté d’agir face aux imprévus, aux difficultés qui se présentent à nous. Il ne veut pas que nous le fassions seuls. Il veut être à nos côtés, en parfaite communion d’amour avec nous, docile à sa Parole. C’est au moment où nous devons poser des actes de confiance qu’apparaissent au plus profond de nous des résistances, des tentations, des voix contradictoires. Quand tout va bien, nous voulons demeurer à la source de la tendresse et de la bonté débordante du cœur de Dieu. Les pauvres, fidèles à la vie qui leur est donnée, mettent en nous ce désir du don de Dieu. La source du cœur du pauvre et du petit, du blessé et du mendiant, c’est Dieu présent qui déverse des flots d’eaux vives dans notre cœur. L’Eucharistie est la fidélité au don qui nous donne d’être attentifs à cet Amour infini de Dieu.

Nous demandons la grâce d’apprécier ce que Dieu nous donne, d’y trouver notre joie.

Vos témoignages

  • pierre 19 juin 2021 10:26

    La part quotidienne c’est la part du jour, ce qui convient pour aujourd’hui.

    Rien que pour aujourd’hui disait Le pape Jean XXIII dans sa priere.

    Jesus ne fait pas que de nous rassurer avec des mots, il nous assure (comme on dit entre le premier de cordée et le dernier à suivre en montagne) que notre vie de chaque jour est précieuse, car c’est là, dans cette confiance paisible, que se trace la vie Éternelle de chacun.

    Avec Jesus nous découvrons que le Royaume de Dieu n’est pas une realité renvoyée au calendes grecs ( à plus tard) mais est vraiment vivante en Sa Personne, et Sa Parole et Son Esprit Saint.

    Aujourd’hui, comme hier et demain Jesus sera « présent » en nos vies si notre cœur n’exclue pas sa présence.

    Et si notre cœur nous accuse ( St Jean) Dieu est plus grand que notre cœur.

    En faisant mémoire du Don de Jesus pour toute l’humanité, nous contribuons à nous rapprocher de Lui, car c’est Lui qui nous invite « faites ceci en mémoire de Moi ».

    Memorial de l’Eternel Alliance de la Vie Divine, en faveur de toute vie humaine, pour vivre et signifier un Amour Eternel « quotidien » : renouvelé chaque jour, nouveauté qui nous transforme et nous fait passer de l’homme ancien, archaïque, limité et dépassé [même en modernité],à l’homme nouveau « christianisé ».

    • Samedi de la 11e semaine, année impaire 19 juin 2021 13:06, par Bernice

      Ste Thérèse de l’Enfant Jésus de la Sainte Face ,Docteur de l’Eglise a aussi prier pour la grâce de ne vivre que pour aujourd’hui :

      "Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre Je n’ai rien qu’aujourd’hui !…"

Revenir en haut